Un nouveau départ pour la centrale hydroélectrique belge d'Andenne - L'EnerGeek

Un nouveau départ pour la centrale hydroélectrique belge d’Andenne

Barrage d'Andenne_photo de BuzicQuand quelque chose marche bien, on le garde, on en prend soin et, si possible, on l’améliore. C’est selon cette logique qu’EDF Luminus a décidé de la remise à niveau de la centrale hydroélectrique d’Andenne, en région wallonne. Avec deux nouvelles turbines et un investissement à la hauteur de 9 millions d’euros, il s’agit là d’assurer la pérennité de l’outil, mais aussi d’augmenter ses performances. Cette rénovation va permettre à la centrale de repartir pour 30 ans de production d’énergie renouvelable.

Depuis sa mise en service il y a 35 ans, la centrale assure une production annuelle moyenne de 33 GWh grâce à ses trois groupes turbine-alternateur d’une puissance totale de 9 150 kW. Elle fournit une production électrique équivalente à la consommation de plus de 11.400 ménages.

Les travaux effectués ont d’abord consisté  au démantèlement des deux anciennes turbines, puis  à la mise en place d’un coffrage métallique pour accueillir les deux nouvelles turbines venues d’Allemagne. Chaque turbine fait 9 mètres de long et 7 mètres de diamètre, à l’endroit le plus large, pour un poids de 35 tonnes.

Elles resteront “exposées” jusqu’au 7 septembre, puis, une équipe d’une trentaine de personnes (ouvriers du génie civil, électricien, personnel d’encadrement) les enfermera sous une couche de béton. La 3e turbine quant à elle, devrait faire l’objet d’une remise à niveau. La mise en service de l’ensemble est prévue pour fin novembre, voire en décembre.

Si EDF Luminus est surtout connu pour son implication dans des projets éoliens, l’hydroélectricité est également un pan important de l’activité renouvelable de la filiale belge de l’électricien français . Elle exploite 7 centrales hydroélectriques sur la Meuse et la Sambre pour une puissance totale de 70 mégawatts et une production en direction de 60.000 familles. L’entreprise a investi environ 200 millions d’euros en 2014 et 2015 pour la rénovation de ses centrales hydroélectriques.

Ce coup de jeune est en tout cas une bonne nouvelle pour la Wallonie dont l‘objectif pour 2020 est d’atteindre 12,5 % d’électricité renouvelable contre un peu plus de 10 % actuellement. D’autant plus que la centrale permet de ramasser annuellement près de 200 tonnes de déchets, amassés sur les grilles du chenal.

Crédit photo : Buzic

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 21 Avr 2017
Après le Poitou-Charentes, dont l'annulation du schéma éolien a été confirmée par la cour d'appel administrative de Bordeaux le 4 avril 2017, c'est au tour de la région Bretagne d'être rappelée à l'ordre par la justice. Le schéma régional éolien…
jeu 18 Juin 2015
A Tahiti, le soleil et la mer devraient bientôt permettre de produire de l’énergie ! En effet, l’entreprise française DCNS a présenté la semaine dernière au Cluster maritime de Polynésie Française son projet de centrale à énergie thermique marine (ETM), qui…
ven 1 Mar 2019
Ce jeudi 28 février 2019, Isabelle Kocher continue de suivre sa feuille de route. Le géant français de l’énergie Engie (ex-GDF Suez) a fait plusieurs annonces lors de la présentation de ses résultats. La plus importante est peut-être celle concernant…
mar 30 Avr 2013
D'après un article de techno-science, des chercheurs d’Oxford Photovoltaics (OPV), une filiale de l'Université d'Oxford, ont mis au point des vitres teintées qui sont capables d’absorber l’énergie solaire, et de la convertir en électricité. Les scientifiques ont ainsi ajouté sur la…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.