La fusion nucléaire en débat au Canada - L'EnerGeek

La fusion nucléaire en débat au Canada

fusion_canada_photo_Fedoruk_centerDe nombreux scientifiques et experts internationaux de la fusion nucléaire se sont réunis cette semaine au sein de l’Université du Saskatchewan au Canada afin d’évoquer les différentes alternatives en matière de production électrique décarbonée et les défis de la commercialisation de la fusion nucléaire. Ces scientifiques multiplieront les expériences tout au long de la semaine et tenteront de faire progresser la recherche sur la viabilité de la fusion comme source d’énergie quasi-illimitée.

Cette conférence organisée et sponsorisée par l’Agence internationale de l’énergie et le Fedoruk (Centre canadien pour l’innovation nucléaire) offre la possibilité à ces nombreux spécialistes, d’échanger et de débattre dans le cadre du huit expériences spécifiques programmées sur la fusion.

“Cette série d’expériences communes est une occasion exceptionnelle de renforcer nos collaborations internationales et d’offrir des possibilités à nos étudiants d’interagir avec des experts mondiaux de premier plan, tout en faisant progresser la recherche sur la fusion”, a déclaré le professeur de physique Chijin Xiao, de l’université du Saskatchewan.

Les chercheurs profitent en effet des installations du “Plasma Physics Laboratory” de l’Université canadienne dont un tokamak, un dispositif qui peut générer et stocker un nuage de gaz surchauffé ou de plasma en toute sécurité. Ce dispositif est unique au Canada et permet de tester le processus de fusion dans des conditions réelles d’exploitation.

Pour rappel, le processus de fusion consiste à faire fondre et fusionner deux atomes d’hydrogène pour en former un troisième plus grand, libérant ainsi une quantité d’énergie considérable. Seul problème, ces atomes ont une tendance naturelle à se repousser et imposent des températures extrêmes pour accélérer les noyaux et leur permettre d’outrepasser ces forces électromagnétiques. La température élevée nécessaire pour ce processus signifie toutefois que la réaction ne peut être maîtrisée correctement par un matériau solide, et impose l’utilisation d’un champ magnétique pour maintenir le plasma en place dans un volume restreint.

Ces différentes expériences en cours actuellement ont donc pour objectif de stabiliser le nuage de plasma tout en recréant les conditions idéales de la fusion. Les retours de ces expériences devraient permettre d’optimiser la conception du réacteur ITER, basé dans le sud de la France. Il est à ce jour le seul réacteur de dimension industrielle en cours de construction et doit prouver la viabilité de la fusion nucléaire. Il sera achevé aux alentours de 2020 selon les dernières prévisions.

“Cette conférence met en lumière les capacités de l’université canadienne en matière nucléaire et offre l’opportunité à nos chercheurs de montrer toute l’étendue de leurs compétences”, a conclu Neil Alexander, directeur exécutif du centre Fedoruk.

Crédit photo : Fedoruk Center

Rédigé par : livingston-thomas

Avatar
mer 3 Jan 2018
L’organisation de défense de l’environnement Greenpeace ainsi que huit de ses militants comparaissent ce mercredi 3 janvier 2018 devant le tribunal correctionnel de Thionville. Il leur est reproché de s’être introduits illégalement sur le site de la centrale nucléaire de…
ven 12 Août 2016
La filiale d’Avingtrans vient de signer un contrat avec EDF Energy pour équiper l’ensemble du parc nucléaire de l’énergéticien au Royaume-Uni. Contre 3,5 millions de livres, Maloney Metalcraft va fournir des vannes de refroidissement à gaz à sept réacteurs nucléaires…
mer 23 Sep 2015
Si l'accident nucléaire de Fukushima qui toucha le Japon en mars 2011 fut la conséquence directe d'une catastrophe naturelle de grande ampleur (tremblement de terre et tsunami), le groupe énergétique Tepco, exploitant de la centrale, a sa part de responsabilités. Une…
lun 15 Sep 2014
La Commission de régulation nucléaire américaine (CRN) a confirmé le mercredi 11 septembre 2014, la validité de fonctionnement et le respect de normes de sécurité de la centrale nucléaire de Diablo Canyon, située en Californie et exploitée par le groupe…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.