Eolien flottant : le gouvernement sélectionne quatre sites d'exploitation - L'EnerGeek

Eolien flottant : le gouvernement sélectionne quatre sites d’exploitation

prototype_éolienne_flottante_agucadouraLe ministère de l’Environnement, du Développement durable et l’Energie a dévoilé le vendredi 17 juillet dernier les quatre zones retenues pour l’implantation des premires fermes éoliennes flottantes en France. Des zones qu’on retrouve en Bretagne et sur la côte méditerranéenne et qui annoncent les bases d’une nouvelle filière éolienne industrielle.

Situées au sud de l’île de Groix dans le Morbihan, au large du phare de Faraman dans les Bouches-du-Rhône, à l’est de Leucate et au sud-est de Gruissan dans l’Aude, les quatre futures zones d’exploitation pour l’éolien flottant en France ont finalement été sélectionnées “à l’issue d’un processus approfondi d’analyse et de concertation“. Plusieurs études techniques d’identification des gisements potentiels, en concertation avec les acteurs locaux, ont en effet été réalisées entre 2014 et 2015.

Un appel à projet “fermes pilotes éoliennes flottantes” devrait donc être lancé d’ici à la fin du mois de juillet 2015 pour une mise en service prévue dans le courant de l’année 2018. Chaque ferme éolienne devrait compter entre 3 et 10 éoliennes pour une production de 20 à 50 mégawatts par ferme, de quoi alimenter une ville d’environ 50.000 habitants.

Plusieurs entreprises sont déjà sur les rangs dont le groupe DCNS qui prévoit l’installation de huit turbines de 6 MW sur le site de Groix en Bretagne ou Ideol qui développe des fondations flottantes dont un démonstrateur devrait être installé au Croisic. La société lilloise Nénuphar, spécialisée dans la conception et la fabrication d’éoliennes et partenaire du groupe EDF EN dans le cadre du projet “Provence Grand large”, pourrait également tirer son épingle du jeu. Son prototype baptisé Vertiwind est actuellement à l’essai près du grand port Maritime de Marseille.

Pour rappel, les éoliennes flottantes, équipées d’un simple système d’ancrage, présentent plusieurs avantages par rapport aux éoliennes marines sur fondations, dont celui de pouvoir être implantées au large, là où la profondeur dépasse les 50 mètres. Ces zones offrent généralement un gisement de vent plus important et plus constant que les zones côtières. Autre avantage : elle peuvent être implantées là où le plancher marin plonge très rapidement, comme c’est le cas en Méditerranée et où il n’est donc pas étonnant de retrouver 3 des 4 sites sélectionnés.

Crédits photo : agucadoura

 

 

Rédigé par : livingston-thomas

Avatar
mar 28 Fév 2017
Engagé dans un processus de numérisation et de digitalisation de son parc de production censé en améliorer les performances, le groupe Engie a annoncé cette semaine la signature avec Schneider Electric d'un nouveau protocole d'accord concernant la gestion des données…
lun 26 Jan 2015
L'institut de recherche allemand Fraunhofer-Gesellschaft, implanté dans l'Est de l'Allemagne, dans la commune de Duisbourg, a développé un nouveau dispositif qui alerte les occupants d'une habitation lorsqu'une ou plusieurs fenêtres sont laissées ouvertes par mégarde. L'originalité de ce dispositif, idéal pour…
mar 9 Avr 2013
Deux entreprises de la région ont annoncé la signature d’un partenariat afin de mettre en place une centrale de cogénération biomasse à Châtellerault. Ce projet regroupe d’une unité de cogénération regroupe quatre investisseurs. Sorégies et Sergies, deux entreprises locales, se…
jeu 4 Juin 2015
Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, a définitivement validé le projet d'implantation d'un parc éolien marin dans la baie de Saint-Brieuc mardi. Le consortium Ailes Marines, qui avait remporté l'appel d'offres lancé en 2011, a reçu la…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.