Eolien flottant : le gouvernement sélectionne quatre sites d'exploitation - L'EnerGeek

Eolien flottant : le gouvernement sélectionne quatre sites d’exploitation

prototype_éolienne_flottante_agucadouraLe ministère de l’Environnement, du Développement durable et l’Energie a dévoilé le vendredi 17 juillet dernier les quatre zones retenues pour l’implantation des premires fermes éoliennes flottantes en France. Des zones qu’on retrouve en Bretagne et sur la côte méditerranéenne et qui annoncent les bases d’une nouvelle filière éolienne industrielle.

Situées au sud de l’île de Groix dans le Morbihan, au large du phare de Faraman dans les Bouches-du-Rhône, à l’est de Leucate et au sud-est de Gruissan dans l’Aude, les quatre futures zones d’exploitation pour l’éolien flottant en France ont finalement été sélectionnées “à l’issue d’un processus approfondi d’analyse et de concertation“. Plusieurs études techniques d’identification des gisements potentiels, en concertation avec les acteurs locaux, ont en effet été réalisées entre 2014 et 2015.

Un appel à projet “fermes pilotes éoliennes flottantes” devrait donc être lancé d’ici à la fin du mois de juillet 2015 pour une mise en service prévue dans le courant de l’année 2018. Chaque ferme éolienne devrait compter entre 3 et 10 éoliennes pour une production de 20 à 50 mégawatts par ferme, de quoi alimenter une ville d’environ 50.000 habitants.

Plusieurs entreprises sont déjà sur les rangs dont le groupe DCNS qui prévoit l’installation de huit turbines de 6 MW sur le site de Groix en Bretagne ou Ideol qui développe des fondations flottantes dont un démonstrateur devrait être installé au Croisic. La société lilloise Nénuphar, spécialisée dans la conception et la fabrication d’éoliennes et partenaire du groupe EDF EN dans le cadre du projet “Provence Grand large”, pourrait également tirer son épingle du jeu. Son prototype baptisé Vertiwind est actuellement à l’essai près du grand port Maritime de Marseille.

Pour rappel, les éoliennes flottantes, équipées d’un simple système d’ancrage, présentent plusieurs avantages par rapport aux éoliennes marines sur fondations, dont celui de pouvoir être implantées au large, là où la profondeur dépasse les 50 mètres. Ces zones offrent généralement un gisement de vent plus important et plus constant que les zones côtières. Autre avantage : elle peuvent être implantées là où le plancher marin plonge très rapidement, comme c’est le cas en Méditerranée et où il n’est donc pas étonnant de retrouver 3 des 4 sites sélectionnés.

Crédits photo : agucadoura

 

 

Rédigé par : livingston-thomas

Avatar
mar 27 Déc 2016
Dans la nuit du vendredi 23 au samedi 24 décembre, le Danemark a assuré 100% de sa consommation électrique grâce aux énergies renouvelables. Une performance qui s'explique, non pas par la magie de Noël, mais bien par sa forte capacité…
ven 10 Nov 2017
Au lendemain de la polémique créée par le revirement de Nicolas Hulot sur l’énergie nucléaire et l’impossibilité technique de réaliser l’objectif de baisse de l’atome dans notre mix électrique d’ici 2025, une nouvelle étude vient peser dans la balance de l’industrie…
jeu 16 Juin 2016
D’après la revue Bloomberg, le monde se prépare à entrer dans "l’âge d’or" des énergies renouvelables. Pour permettre cette « transformation fondamental du système électrique », les analystes de Bloomberg New Energy Finance estiment à 7 800 milliards de dollars les investissements nécessaires. (suite…)
mer 30 Jan 2013
La société Blade Dynamics est en train de développer une pale d'éolienne qui devrait atteindre les 100 mètres de long. Destinée à équiper les machines de l'éolien offshore, cette "plus grande pale du monde" est annoncée par ses concepteurs comme…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.