Des mats plus hauts pour une révolution éolienne aux Etats-Unis ? - L'EnerGeek

Des mats plus hauts pour une révolution éolienne aux Etats-Unis ?

wind_turbine_photo_Winchell JoshuaLes États-Unis sont-ils sur le point de vivre une révolution de l’énergie éolienne? C’est une des pistes de réflexion évoquées par le Département américain de l’Énergie (DOE) dans un rapport publié au début du mois de juin. De toutes les ressources énergétiques qui composent le mix des États-Unis, l’éolienne est celle dont la production a le plus augmenté en 2014 : les éoliennes américaines, installées dans 39 États, répondent désormais à près de 5% de la demande totale d’électricité du pays. Mais ce chiffre ne témoigne pas du réel potentiel du pays. Le DOE affirme en effet qu’une rupture technologique est aujourd’hui nécessaire pour permettre de libérer le véritable potentiel de cette énergie renouvelable sur le territoire américain. Explications.

 

Des mats plus hauts pour des vents plus forts

Les experts du DOE estiment actuellement que le potentiel éolien du territoire américain n’est pas exploité à son maximum. Pour y remédier et permettre aux États-Unis d’exploiter son véritable potentiel, l’organe administratif responsable de la politique énergétique du gouvernement Obama préconise un véritable bond technologique : la fabrication d’éoliennes plus haut perchées.

Le déploiement d’éoliennes plus hautes permettrait en effet d’élargir la superficie des territoires propices à l’accueil de fermes. L’explication est simple : plus on va chercher les vents en hauteur, plus ils sont forts. Aussi, des territoires où l’exploitation de l’énergie éolienne n’est actuellement pas rentables avec des éoliennes de taille moyenne deviendraient potentiellement exploitables avec des éoliennes plus grandes.

Les auteurs du rapport affirment par exemple que l’utilisation de mâts de 110 mètres de hauteur (au lieu des traditionnels 80 mètres) permettrait  d’élargir de 54% la superficie disponible pour les aérogénérateurs. Un chiffre qui passe à 67% de surfaces supplémentaires avec des machines hautes de 140 mètres.

Construire des éoliennes plus hautes permettrait, selon le rapport du DOE, de déployer cette ressource énergétique dans 49 des 50 États de la nation de l’oncle Sam. Des mats plus hauts permettraient à l’énergie éolienne de répondre à 20% des besoins du pays d’ici 2030. Puis 35% d’ici 2050.

 

Un défi technologique et politique

La clé de la croissance du potentiel éolien américain se trouverait donc en hauteur. Le DOE affirme que la construction d’éoliennes assez hautes pour capter les vents plus forts est un défi majeur qui permettra aux États-Unis de respecter leurs engagements climatiques.

“Nous croyons beaucoup au rôle central que va jouer le vent dans le respect de nos objectifs climatiques. Et nous sommes très engagés dans cette direction”, a déclaré le secrétaire américain à l’énergie, Ernest Moniz, aux journalistes du New York Times.

La construction de mats plus grands et l’émergence de nouveaux parcs sur le territoire américain représentent cependant des défis conséquents pour le gouvernement Obama. Des défis à la fois technologiques (quelles interférences avec le trafic aérien?) et politiques (un impact visuel encore plus grand et donc une plus grande opposition de la part des populations locales).

Crédit photo : Winchell Joshua

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
lun 18 Fév 2013
Les chiffres pour l’année 2012 du Global Wind Energy Council (GWEC) soulignent une hausse de 19% pour l’énergie éolienne mondiale, en termes de puissance installée. Malgré un ralentissement de la Chine en 2012, leader mondial du secteur, l’énergie éolienne à…
mar 11 Août 2015
Lundi 3 août, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) a lancé un appel à projets pour quatre fermes pilotes d’éoliennes flottantes. Ces parcs seront mis en service en 2018 sur des sites préalablement sélectionnés en Bretagne et dans le Sud…
jeu 30 Oct 2014
Après plus de cinq années de chantier et un investissement global de 16 millions d'euros, la centrale hydroélectrique du lac Mort dans l'Isère a finalement été redémarrée au début du mois de septembre par le Centre Unité de Production Alpes…
jeu 11 Avr 2019
Le 7 mars 2019, la Commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, a rappelé à l’ordre la France au sujet de l’ouverture à la concurrence des barrages hydrauliques. La Commissaire veut avoir un « calendrier précis » de la mise…

COMMENTAIRES

  • Information étonnante ! Des mats de 140 m et plus sont déjà installés depuis longtemps en Europe. Où est la révolution ? Et force est de constater que le Facteur de Charge n’a pas progressé sur 10 ans, voire il régresse.

    Répondre
  • Le facteur de charge, ou taux de charge, du nucléaire est toujours de 75% en France depuis dix ans et plus et n’a pas évolué.

    http://energeia.voila.net/nucle/france_58_reacteurs.htm

    Selon les années, c’est 74% ou 75% ou 76 %. Le taux de charge moyen de tous les réacteurs nucléaires est de 75,3% sur une période de dix ans.

    Pour l’éolien en Europe, la technologie a évolué et l’on fabrique maintenant des éoliennes adaptées à des régions avec de plus faibles vents, qui produisent davantage que celles d’il y a dix ans pour une vitesse de vent donnée.

    Ce qui fait que l’on installe des éoliennes avec un taux de charge de 20 à 25% aux endroits où ce taux de charge aurait été insuffisant il y a dix ans.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.