Areva se positionne sur un éventuel marché du nucléaire australien - L'EnerGeek

Areva se positionne sur un éventuel marché du nucléaire australien

illustration_south_australie_photo_Ardash MuradianA la suite des récentes déclarations du gouvernement australien en faveur du nucléaire et d’une volonté nouvelle de développer cette énergie en Australie méridionale, le groupe industriel français Areva a offert à la Commission royale, en charge du dossier, l’assistance de ses spécialistes et la pleine collaboration de ses services dans les études de marché et d’évaluation à venir. Une initiative qui permettra au groupe Areva de se positionner comme un partenaire privilégié de l’Australie dans le cadre d’une éventuelle collaboration commerciale en matière nucléaire.

Déjà présent en Australie dans des activités d’exploration et de prospection d’uranium, le groupe Areva entend bien ne pas laisser passer l’occasion d’un nouveau marché à l’international. Et l’Australie semble un des pays les plus prometteurs en la matière.

Le gouvernement d’Australie méridionale, via son Premier ministre Jay Weatherill avait annoncé au mois de février dernier son ambition d’étudier les possibilités offertes par un développement de la production nucléaire d’électricité. Pour cela, une Commission royale sur la question de l’énergie nucléaire a été créée. Une ambition nouvelle qui n’aura pas échappé à la France, soucieuse de soigner ses exportations technologiques.

Dans une lettre rendue publique par le média australien The Advertiser, Olivier Wantz, Directeur Général Adjoint en charge du Business Group Mines d’Areva, a donc salué l’initiative du gouvernement australien et mis toutes les compétences d’expertise et d’évaluation au service de la Commission royale pour l’énergie nucléaire nouvellement créée en Australie méridionale. “En tant que premier fournisseur mondial de solutions intégrées pour ce secteur hautement spécialisé, le groupe Areva serait ravi de vous accueillir, vous le commissaire royal et tout autre représentant du gouvernement, sur nos sites français afin d’acquérir des connaissances de première main sur les tenants et les aboutissants du cycle nucléaire”, poursuit Olivier Wantz.

L’ambassadeur français en Australie, Christophe Lecourtier, missionné dans ce cadre pour promouvoir la technologie nucléaire française auprès du Premier ministre Jay Weatherill, a lui vanté les mérites du réacteur nouvelle génération EPR actuellement en construction à Flamanville et les bénéfices d’un tel chantier pour l’économie locale en Normandie.

Rappelons ici que l’Australie dispose à ce jour de réserves d’uranium considérables qui semblent propices au développement d’une industrie nucléaire puissante et rentable. Industrie au sujet de laquelle la population australienne serait aujourd’hui plutôt favorable selon un sondage en ligne de The Advertiser, le quotidien édité à Adelaïde.

Crédits photo : Ardash-Muradian

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
ven 20 Fév 2015
La centrale nucléaire de Paluel, située en Seine-Maritime, a inauguré vendredi 13 février son nouveau site de formation. Près de 4 millions d'euros ont été investis afin de rénover et moderniser le campus du site. Dans le cadre de son…
ven 23 Mai 2014
Les négociations se poursuivent dans le dossier Alstom et à l’heure où le ministre de l’Economie vient d’annoncer un possible plan C de rachat d’origine française (après les offres de General Electric et de Siemens),  le débat sur la cession…
sam 30 Jan 2016
Le 28 janvier dernier, dans une interview accordée au journal Le Monde, Philippe Varin, le président du conseil d’administration d’Areva, a précisé quelle place prendrait désormais son entreprise dans la filière nucléaire française, après la vente de son activité réacteurs à EDF.…
mar 27 Juin 2017
Remise en cause ces derniers mois par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en raison de teneurs en carbone excessives, la qualité de la cuve du futur réacteur EPR de Flamanville dans la Manche ne poserait en réalité aucun problème de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.