WTE, le sparadrap qui transforme la chaleur corporelle en électricité - L'EnerGeek

WTE, le sparadrap qui transforme la chaleur corporelle en électricité

wearable_thermo_elementLe Forum Netexplo 2015, organisé mercredi 4 et jeudi 5 février au siège de l’UNESCO à Paris, a décidé d’attribuer son Grand Prix de l’Innovation à une équipe de chercheurs coréens qui ont mis au point un dispositif baptisé Wearable Thermo Element (WTE). Ce dispositif se présente sous la forme d’un sparadrap qui, une fois posé sur la peau, utilise la chaleur du corps humain pour produire de l’électricité.

Issue des laboratoires de l’Institut supérieur coréen de science et de technologie, le WTE est une innovation qui a été approuvée tant par un jury d’experts du réseau universitaire de Netexplo que par les votes des internautes. Il faut dire qu’à l’heure où les objets connectés commencent à se multiplier dans notre quotidien (selon le cabinet d’étude Deloitte, un milliard d’objets connectés devraient être vendus cette année), l’utilité d’une telle invention semble évidente.

En effet, ce dispositif sud-coréen se présente sous la forme d’un sparadrap souple et ultra-fin qui se place sur la peau et qui récolte la chaleur du corps pour produire de l’électricité. Il permet ainsi de recharger de petits appareils électroniques d’une manière totalement renouvelable et respectueuse de l’environnement. Selon ses concepteurs, le prototype du WTE génèrerait assez d’énergie électrique pour alimenter un bracelet connecté. Quelques améliorations sont cependant nécessaires pour qu’il puisse recharger un smartphone.

Ce dispositif, qui n’en est qu’à ses premiers pas, est développé depuis cinq ans par le professeur Byung Jin Cho au sein de la start-up Tegway. Le WTE a notamment été conçu pour être intégré à des vêtements : de quoi disposer d’une source d’énergie permanente et illimitée, qui ne dépend pas de la météo comme un chargeur solaire.

Netexplo est un observatoire indépendant créé en 2007 en partenariat avec le Sénat, le ministère de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique. Il a pour objectif d’étudier l’impact du numérique sur notre société. Depuis 2010, il bénéficie d’un soutien de l’UNESCO.

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
lun 30 Mai 2016
Calais Energie, filiale de Dalkia - groupe lui-même filiale à 100 % d'EDF -, vient d’inaugurer la seconde chaufferie biomasse raccordée au réseau de chaleur de la ville. Avec ce nouvel équipement, l’entreprise dépasse les 50 % d’énergies renouvelables et…
lun 10 Mar 2014
Une installation photovoltaïque doit être contrôlée : en effet le matériel peut être endommagé sans qu'on le sache, ou il peut tout simplement voir son rendement baisser à cause de la saleté excessive. Mais il n'est pas toujours facile de…
jeu 13 Juin 2013
Le Brésil est le pays industrialisé qui utilise le plus d'énergies renouvelables dans son mix électrique : le nucléaire et le fossile ne représentent que 11,8% du mix, alors que la moyenne des pays industrialisés est de 87%. D'après l'Observ'er,…
dim 16 Oct 2016
La ville de Montpellier et le gestionnaire de déchets Suez ont inauguré, le 11 octobre dernier, le nouveau processus de valorisation de l'usine de méthanisation Amétyst II. Ce procédé d'ultra-criblage, qui vise à améliorer la production de compost de cette…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.