Inde : mise en service commerciale du plus gros réacteur du pays - L'EnerGeek

Inde : mise en service commerciale du plus gros réacteur du pays

centrale_Kudankulam _inde_photo_IAEA ImagebankLe 31 décembre 2014, le réacteur de 1000 MW installé dans la centrale nucléaire de Kudankulam, dans le Sud de l’Inde, a débuté son exploitation commerciale. Ce réacteur, qui est le plus important du pays, a été construit avec l’appui de la Russie et devrait atteindre sa puissance maximale de production vers le 9 janvier 2015. La mise en service du second réacteur de la centrale devrait avoir lieu durant l’année 2015.

Le passage à l’année 2015 a été marqué, en Inde, par la mise en service du plus puissant réacteur du pays, dont la construction a débuté en 2002. Ce réacteur dispose d’une puissance de 1000 MW et est situé dans la centrale de Kudankulam, au Sud de la péninsule indienne. Le deuxième réacteur de la centrale, d’une puissance de 1000 MW lui aussi, devrait être mis en service durant l’année 2015.

L’exploitation commerciale de ce premier réacteur a été retardée par des problèmes techniques survenus lors des tests en 2014. Toutefois le réacteur est resté partiellement actif et les zones endommagées ont pu être remplacées. Le réacteur devrait atteindre sa capacité maximale de production une dizaine de jours après sa mise en service, soit aux alentours du 9 janvier 2015.

L’électricité produite par le réacteur est notamment destinée à la région de Tamil Nadu et à sa capitale Chennai à hauteur de 562 MW, mais d’autres régions comme celle de Kerala ou de Pondicherry bénéficieront également de l’électricité produite par le nouveau réacteur.

La construction de ce réacteur a constitué un investissement d’1,2 milliard de dollars pour l’Inde, qui a été assistée de la Russie. La coopération entre les deux pays en matière de nucléaire ne s’arrête pas à la construction de la centrale de Kudankulam : au début du mois de décembre, la visite de Vladimir Poutine en Russie a été l’occasion de confirmer l’acquisition par l’Inde de 12 nouveaux réacteurs d’ici à 2035.

Crédit photo : AIEA

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 14 Mar 2014
Alors le Japon commémorait cette semaine le triste troisième anniversaire de la catastrophe de Fukushima  l’autorité de sûreté nucléaire nippone indique que les deux réacteurs de la centrale de Sendai devraient être les premiers à être relancés. Le parc nucléaire japonais…
A l'occasion de la publication de son livre Mon journal du monde, le professeur à l'Université Paris Dauphine, Philippe Chalmin, spécialiste des matières premières, analyse le secteur de l'énergie pour le journal La Dépêche. Selon lui, alors que les énergies renouvelables ne…
mar 21 Jan 2014
D’ores et déjà réputée pour être l’une des organisations de sûreté nucléaire les plus indépendantes au monde, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) française mène une réflexion interne visant à intégrer davantage de personnes issues de la société civile au sein…
ven 16 Sep 2016
Jeudi 15 septembre, le gouvernement britannique a confirmé son intention de construire deux EPR à Hinkley Point. Avec cette décision, le Royaume-Uni relance la filière nucléaire en Europe, selon Jean-Bernard Lévy, et renforce sa stratégie bas-carbone. (suite…)

COMMENTAIRES

  • Un réacteur nucléaire connecté au réseau en octobre 2013 et donc considéré comme “en service” depuis cette date. Cela fait bien dans les statistiques.

    Le problème, c’est qu’il n’a jamais dépassé une puissance symbolique pendant plus d’un an.

    C’est comme les 48 réacteurs japonais, officiellement “en service” mais en réalité arrêtés depuis des années. Seuls deux ont fonctionné brièvement pendant un an.

    Aussi, vous avez oublié de parler de la mise à la retraite du réacteur américain de Vermont Yankee le 29 décembre 2014, bien que celui-ci ait obtenu une prolongation de licence à 60 ans, jusqu’en 2032.

    La raison est économique. Comme quoi, ces licences nucléaires à 60 ans ne veulent pas dire grand chose.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.