Inde : mise en service commerciale du plus gros réacteur du pays - L'EnerGeek

Inde : mise en service commerciale du plus gros réacteur du pays

centrale_Kudankulam _inde_photo_IAEA ImagebankLe 31 décembre 2014, le réacteur de 1000 MW installé dans la centrale nucléaire de Kudankulam, dans le Sud de l’Inde, a débuté son exploitation commerciale. Ce réacteur, qui est le plus important du pays, a été construit avec l’appui de la Russie et devrait atteindre sa puissance maximale de production vers le 9 janvier 2015. La mise en service du second réacteur de la centrale devrait avoir lieu durant l’année 2015.

Le passage à l’année 2015 a été marqué, en Inde, par la mise en service du plus puissant réacteur du pays, dont la construction a débuté en 2002. Ce réacteur dispose d’une puissance de 1000 MW et est situé dans la centrale de Kudankulam, au Sud de la péninsule indienne. Le deuxième réacteur de la centrale, d’une puissance de 1000 MW lui aussi, devrait être mis en service durant l’année 2015.

L’exploitation commerciale de ce premier réacteur a été retardée par des problèmes techniques survenus lors des tests en 2014. Toutefois le réacteur est resté partiellement actif et les zones endommagées ont pu être remplacées. Le réacteur devrait atteindre sa capacité maximale de production une dizaine de jours après sa mise en service, soit aux alentours du 9 janvier 2015.

L’électricité produite par le réacteur est notamment destinée à la région de Tamil Nadu et à sa capitale Chennai à hauteur de 562 MW, mais d’autres régions comme celle de Kerala ou de Pondicherry bénéficieront également de l’électricité produite par le nouveau réacteur.

La construction de ce réacteur a constitué un investissement d’1,2 milliard de dollars pour l’Inde, qui a été assistée de la Russie. La coopération entre les deux pays en matière de nucléaire ne s’arrête pas à la construction de la centrale de Kudankulam : au début du mois de décembre, la visite de Vladimir Poutine en Russie a été l’occasion de confirmer l’acquisition par l’Inde de 12 nouveaux réacteurs d’ici à 2035.

Crédit photo : AIEA

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 13 Fév 2015
Alors que le Sénat souhaite retirer du projet de loi sur la transition énergétique l'article qui propose de ramener à 50% la part du nucléaire dans la production globale d'électricité française d'ici 2025, le chef du gouvernement a confirmé l'objectif de réduction…
mar 11 Fév 2014
Dimanche dernier, les Tokyoïtes ont élu le gouverneur Yoichi Masuzoe, qui appartient au parti au pouvoir pro-nucléaire. Le principal candidat anti-nucléaire, Morihiro Hosokawa, a reçu deux fois moins de voix  que Masuzoe dans le cadre de ce scrutin municipal.  …
ven 27 Jan 2017
Lors du débat de l’entre-deux tours de la primaire du Parti Socialiste, la question de la transition énergétique est restée au second plan. Pour approfondir le sujet, et mieux percevoir les différences de sensibilité, la rédaction de L’Energeek s’est penchée…
mar 11 Août 2015
Depuis septembre 2013 et l’arrêt de deux réacteurs à la centrale d’Ohi, le Japon ne produisait plus d’énergie nucléaire. Cette période zéro nucléaire, engagée après la catastrophe de Fukushima, est désormais terminée depuis cette nuit, 3h30, heure de Paris. Le…

COMMENTAIRES

  • Un réacteur nucléaire connecté au réseau en octobre 2013 et donc considéré comme “en service” depuis cette date. Cela fait bien dans les statistiques.

    Le problème, c’est qu’il n’a jamais dépassé une puissance symbolique pendant plus d’un an.

    C’est comme les 48 réacteurs japonais, officiellement “en service” mais en réalité arrêtés depuis des années. Seuls deux ont fonctionné brièvement pendant un an.

    Aussi, vous avez oublié de parler de la mise à la retraite du réacteur américain de Vermont Yankee le 29 décembre 2014, bien que celui-ci ait obtenu une prolongation de licence à 60 ans, jusqu’en 2032.

    La raison est économique. Comme quoi, ces licences nucléaires à 60 ans ne veulent pas dire grand chose.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.