Belgique : la remise en route de Doel 4 avancée? - L'EnerGeek

Belgique : la remise en route de Doel 4 avancée?

centrale_doel_photo_Marianne de WitElectrabel a annoncé lundi 15 décembre que le réacteur 4 de la centrale nucléaire de Doel, située dans l’extrême nord-est de la province belge de Flandre-Orientale, devrait être remis en service plus tôt que prévu. Mis à l’arrêt le 5 août dernier, à la suite d’une perte d’huile probablement dû à un acte de sabotage, le réacteur devrait être relancé avec une dizaine de jours d’avance : la remise en route, prévue le 31 décembre, devrait intervenir plus probablement le 21 décembre prochain.

La société Electrabel, filiale de GDF Suez, estime que l’état d’avancement des travaux devrait permettre de relancer ce réacteur de 1.039 MW plus tôt que prévu : “tout au long du processus de réparation, les parties impliquées ont mis tout en œuvre pour respecter le planning. Depuis le retour des différents éléments de la turbine à vapeur en provenance d’Allemagne, les équipes opérationnelles ont travaillé nuit et jour, sept jours sur sept afin de permettre le réassemblage. L’axe est à présent en phase finale de réalignement. C’est une opération cruciale pour le bon fonctionnement de la turbine”.

Electrabel a également annoncé que des mesures de sécurité supplémentaires seraient mises en place, en concertation et sous la surveillance de l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire. Le niveau de sécurité sera notamment relevé grâce à l’installation de nouvelles caméras, à la modification du système d’accès et à l’instauration de nouvelles mesures de sécurité.

Deux autres réacteurs belges sont également à l’arrêt, Doel 3 et Tihange 2, en raison de la découverte de microfissures dans leur cuve. Leur date de remise en route, fixée au 1er avril 2015, n’a pour l’instant pas évolué. “Le processus d’échange et d’analyse entre Electrabel et l’Agence fédérale de contrôle nucléaire se poursuit”, a indiqué l’exploitant belge, rappelant que l’autorité nucléaire belge ne statuera sur un redémarrage qu’une fois le dossier de justification remis.

Avec 3 réacteurs actuellement à l’arrêt, la Belgique a perdu 3.000 MW de capacité de production d’électricité. Une situation délicate en période hivernale et qui fait craindre au plat pays des black-out en cas de période de grand froid.

Crédit photo : Marianne de Wit

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
lun 15 Déc 2014
L'Inde et la Russie ont officialisé le jeudi 11 décembre dernier la signature d'un nouvel accord de coopération nucléaire civile concernant la construction d'ici 2035 de douze réacteurs nucléaires par la compagnie russe Rosatom. Un accord qui dénote d'un réchauffement…
mer 10 Fév 2016
L'équipe de scientifiques allemands de l’Institut Max Planck de physique des plasmas (IPP), vient de faire un second pas sur la longue et difficile route qui mène à la maitrise de la fusion nucléaire. Accompagnés de la chancelière Angela Merkel,…
lun 3 Déc 2018
Le 27 novembre 2018, le président Emmanuel Macron et François de Rugy, le ministre de la Transition écologique et solidaire, ont présenté la nouvelle Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). Ce document stratégique correspond à la feuille de route pour la…
mar 16 Mai 2017
Interpellé par la justice sur le manque de transparence des accords signés dans le cadre du nouveau programme nucléaire, le gouvernement sud-africain n'entend pas pour autant renoncer à l'énergie nucléaire, considérée comme indispensable pour garantir la stabilité du réseau. La…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.