La Cavaletade, nouvelle centrale hydroélectrique au coeur de Toulouse - L'EnerGeek

La Cavaletade, nouvelle centrale hydroélectrique au coeur de Toulouse

passe_cavaletade_photo_vinciL’idée de créer une nouvelle usine hydraulique à Toulouse a germé il y a plus de vingt ans. Après dix-sept mois de travaux, le projet de la Cavaletade s’est enfin concrétisé. La centrale a enfin été inaugurée vendredi 31 octobre 2014.

Alimenter les Toulousains en éclairage public

La nouvelle centrale hydraulique, située à quelques encablures de l’Oncopole, est composée de deux turbines dotées d’une puissance unitaire de 500 KW. Celles-ci, grâce au débit de 30 m3 par seconde, permettront de produire chaque année quelque 7 millions de KWh, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 1.500 foyers.

La centrale de la Cavaletade sera utilisée en complément d’une centrale hydroélectrique déjà présente sur l’île du Ramier, située à proximité du centre-ville toulousain. Cette dernière produit 23 millions de KWh par an. “A elles deux, ces centrales permettent de couvrir plus de 60% des besoins en éclairage public de Toulouse”, indique Emilien Esnault, conseiller municipal en charge de l’éclairage.

En effet, la moitié de l’électricité produite par les centrales hydroélectriques est utilisée pour alimenter les toulousains en éclairage public. L’autre moitié de la production est rachetée par EDF. Ainsi, comme l’indiquent les promoteurs du projet, les 6,5 millions d’euros investis dans la construction de la nouvelle centrale de la Cavaletade devraient être amortis en une dizaine d’années maximum.

Parmi les financeurs du projet, on notera l’engagement de la Ville de Toulouse (3 millions d’euros), de la Régie municipale d’électricité (1,6 million), de la Caisse des Dépôts (1,6 million) et de l’Agence de l’eau Adour-Garonne (350.000 euros).

Une opération pour dépolluer l’environnement

La mise sur pied de la centrale hydroélectrique de la Cavaletade a été conçue, selon les mots d’Emilien Esnault, comme “une opération écologique, qui permet de dépolluer l’environnement, et rentable”. Le dispositif doit en effet contribuer à ramener de la biodiversité sur le bras inférieur de la Garonne, qui a pendant longtemps subi les rejets de l’ancienne usine AZF et qui est souvent asséché.

“Il y a un aspect environnemental non négligeable, indique Jean-Louis Parazols, directeur de la Régie municipale d’électricité. On est sur la partie amont [de l’île] du Ramier, à l’endroit où se séparent le bras supérieur et le bras inférieur de la Garonne. Le but, c’est de remettre de l’eau dans le bras inférieur pour redynamiser la vie aquatique en créant notamment une passe à poissons”.

Particulièrement lente, la rotation des pâles, conçues par une filiale de Vinci, permettra le passage des poissons vers l’aval du fleuve.

Rédigé par : Fabien Maout

Avatar
jeu 13 Oct 2016
Promise à un développement croissant dans les années à venir, l'énergie photovoltaïque n'en est pas moins critiquée pour son caractère intermittent et imprévisible compliquant la tâche des gestionnaires de réseaux. Un inconvénient qui pourrait bientôt devenir de l'histoire ancienne si…
mar 15 Sep 2015
L'énergie solaire peut être utilisée pour produire de l'électricité par un effet photovoltaïque, ou en exploitant la chaleur produite par la lumière. Si des systèmes hybrides existent déjà actuellement, principalement pour produire à la fois de l'électricité et de la chaleur,…
mar 17 Avr 2018
Soucieuse, comme chaque territoire insulaire, de développer les énergies renouvelables et de mieux maîtriser l'évolution de sa demande en électricité, La Réunion ne ménage pas ses efforts en matière d’efficacité énergétique et est même devenue au fil des ans une…
ven 22 Mai 2015
RTE (Réseau de Transport d'Electricité), filiale française autonome du groupe EDF ayant la gestion du réseau public de transport d'électricité français, projette la construction de 1.700 km de lignes électriques en mer d’ici à 2025. Ces lignes serviront entre autres…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.