Une campagne sur l’exposition artificielle à la radioactivité - L'EnerGeek

Une campagne sur l’exposition artificielle à la radioactivité

radioactivite_santeLe Conseil Scientifique Santé et Energie d’EDF diffusent à partir d’aujourd’hui une initiative à l’intention des professionnels de la santé, et du grand public. En effet, l’opération intitulée “Radioactivité et Santé : et si on en parlait”, présente à travers 4 émissions les sources d’exposition artificielle à la radioactivité et ses utilisations au quotidien. Cette campagne d’information fait suite à une première série de reportages, diffusée l’an dernier lors de la Fête de la Science…

Les chroniques réalisés par SEPREM Production et accessibles sur Dailymotion, éclairent sur les enjeux médicaux de la radioactivité. On y apprend notamment que la radioactivité  provient à 70% de notre environnement naturel (rayons solaires, alimentation…) et qu’il résulte pour les 30% restant d’une exposition artificielle, principalement liée aux usages médicaux.

Au cours des différents témoignages enregistrés, plusieurs professionnels de la santé rappellent que la radioactivité a bouleversé les pratiques de la médecine « puisqu’elle facilite le diagnostic et optimise significativement la prise en charge du malade ». Ces nouvelles méthodes et techniques sont justement l’objet de vidéos proposées par le Conseil Scientifique Santé et Energie d’EDF :
– L’exposition aux rayons X en radiologie
– La radioactivité chez le dentiste
– Radioactivité en milieu médical et industriel
– La prévention des professionnels en contact avec la radioactivité artificielle

Pour le radiologue de l’Hôpital Parly, Pr Yves Sebastien Cordoliani, « il serait difficile de trouver un domaine de la médecine où l’on ne se sert pas des rayonnements ». Il insiste également sur les faibles doses de rayonnements délivrés par  la radiologie. Pour mémoire, nous recevons en moyenne 2,4 millisieverts (mSv) par an alors qu’une radio panoramique équivaut à une exposition de seulement 0,02 mSV.

Ces chorniques présentent également  le rôle et les missions de la personne compétente en radioprotection (PCR).  20 000 personnes compétentes en radioprotection (PCR) exercent en France pour éviter  tout risque de surexposition aux rayons ionisants en assurant le suivi dosimétrique des professionnels concernés. Pour garantir l’efficacité du dispositif malgré les perpétuelles évolutions du secteur, leur certificat d’aptitudes doit être renouvelé tous les cinq ans.

Relayée jusqu’au 14 novembre sur le site internet “Acteurs de la santé”, et dans de nombreux médias, la campagne vise avant tout à informer sur les conditions d’utilisation de la radioactivité…Une démarche pédagogique qui complète les 10 émissions diffusées l’an dernier, dans le but de répondre aux interrogations suscitées par les progrès de la recherche du secteur nucléaire.

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
lun 8 Déc 2014
La centrale nucléaire de Paks, située en Hongrie, à 5 kilomètres de la ville du même nom, a obtenue samedi 27 novembre la licence qui prolonge de 20 ans la durée de vie de son second réacteur. À la suite…
mar 23 Jan 2018
Après Areva NP, l’ancienne branche réacteur d’Areva rebaptisée Framatome depuis son passage aux mains d’EDF en début d’année, c’est au tour de New Areva de faire peau neuve en devenant Orano. Le groupe, recentré sur les activités d’extraction et de…
ven 16 Oct 2020
Alors que la construction de nouveaux réacteurs EPR est envisagée, EDF entame la deuxième étape de son plan Excell. Ce 15 octobre 2020, Jean Bernard Lévy a présenté 25 nouveaux engagements pour être au rendez-vous des grands projets énergétiques de…
mer 7 Juin 2017
Le groupe français Assystem poursuit le recentrage de ses activités dans la filière nucléaire. Après avoir exprimé au mois de mai sa volonté de prendre une participation minoritaire au sein du nouvel Areva NP, spécialisé dans les activités réacteurs, le…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.