Le Canada inaugure la première centrale capturant le CO2 - L'EnerGeek

Le Canada inaugure la première centrale capturant le CO2

Centrale_thermique_Canada-SaskPower_Boundary_Dam_GSL’énergéticien canadien SaskPower a inauguré ce jeudi 2 octobre 2014, dans le sud de la province du Saskatchewan, la première centrale au charbon équipée d’un système de capture du carbone. Cette technologie encore inédite à cette échelle au niveau international a été implantée sur le site de la centrale thermique de Boundary Dam dans la commune d’Estevan et aura nécessité un investissement de 1,4 milliard de dollars.

Un équipement a donc été construit pour recevoir le dioxyde de carbone rejeté par la centrale de Boundary Dam, une centrale de 110 MW, pour un projet encore inédit à une telle échelle commerciale. Le projet aura été financé à hauteur de 1,4 milliard de dollars dont 240 millions de subventions publiques.

Outre un système de récupération des gaz à effet de serre, ce nouveau dispositif prévoit de les évacuer à l’aide d’un pipeline vers des espaces de stockage souterrains permettant ainsi d’éviter toute dispersion dans l’air. Grâce à cette nouvelle installation, la centrale devrait réduire chaque année ses émissions de carbone d’un million de tonnes, soit environ 90 %. Elle pourra ainsi poursuivre son activité indispensable à l’approvisionnement de plus de 100.000 foyers canadiens du Saskatchewan tout en réduisant de manière significative son empreinte carbone.

Si plusieurs experts en énergie ont exprimé leurs craintes de voir le prix de l’électricité augmenter de 10 à 30 % au regard de l’investissement réalisé, les élus locaux ont assuré qu’il n’y aurait aucun impact sur la facture d’électricité.  Des revenus supplémentaires pourraient même être générés par la vente des produits chimiques récupérés, à des compagnies pétrolières comme Cenovus Energy Inc, une société de Calgary. Le groupe Cenovus a en effet pour habitude d’utiliser du CO2 afin de stimuler la production de ses champs pétrolifères vieillissants. Un contrat de dix ans concernant le rachat du gaz capturé aurait déjà été signé entre les deux compagnies.

D’autres détracteurs de ce type de technologie font valoir toutefois qu’en justifiant un emploi prolongé du carbone, elle ne répond en rien aux nouvelles exigences environnementales et que de tels investissements auraient tout aussi bien pu financer des projets d’énergies renouvelables.

Crédits photo : Wtshymanski

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
HysetCo, la start-up française spécialisée dans les transports urbains à hydrogène, vient de franchir une étape décisive pour le développement de ses activités grâce à une levée de fonds de 200 millions d’euros, menée par Hy24, son principal actionnaire. Hy24…
lun 28 Mar 2022
L’augmentation des prix du gaz et de l’électricité conduit de nombreux Français à réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur logement.  Avant même que la guerre en Ukraine n’accroisse les prix de l’énergie, 53% des Français souhaitaient déjà effectuer…
L'augmentation des prix de l'électricité en février 2024 a secoué les budgets de nombreux Français. Selon une enquête de Rothelec, plus de la moitié des ménages prévoient de réduire encore davantage leur consommation et se tournent de plus en plus…
sam 19 Nov 2022
Alors que l’énergie est au cœur des préoccupations des chefs d’État européens, le Kazakhstan -premier fournisseur d’uranium de la France et gros exportateur d’hydrocarbures à destination de l’Europe- appelle ses citoyens aux urnes pour une présidentielle où le Président sortant…

COMMENTAIRES

  • Le stockage, c’est pour augmenter la production de pétrole d’un gisement proche.

    Pétrole qui une fois consommé produira peut-être plus de CO2 que celui récupéré et injecté dans les puits de pétrole.

    En quelque sorte, la subvention aura servi à financer l’extraction du pétrole.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.