Areva et EDF : nouvel accord d'approvisionnement en combustible nucléaire - L'EnerGeek

Areva et EDF : nouvel accord d’approvisionnement en combustible nucléaire

Areva_EDF_combustibleLe groupe Areva a officialisé le jeudi 2 octobre dernier la signature d’un accord-cadre avec l’énergéticien EDF portant sur de l’approvisionnement en combustible nucléaire de 2015 à 2021. Un nouveau partenariat qui vient confirmer le rôle significatif du groupe Areva dans le cycle du combustible après les premiers accords conclus sur la fourniture d’uranium enrichi et le retraitement des combustibles usés.

Soumis à une compétition accrue depuis que le groupe EDF a choisi d’orienter sa stratégie vers une diversification de ses sources d’approvisionnement, Areva aura finalement maintenu ses postions dans la fourniture de combustible au groupe EDF. Ce nouvel accord prévoit en effet la réalisation d’études et la fabrication du combustible pour les réacteurs français sur la période 2015-2021. Il garantit la livraison de plusieurs milliers de tonnes de combustible, “sécurisant ainsi une part significative des besoins d’EDF”, a précisé Areva.

L’accord, en négociation depuis plusieurs mois et dont le montant s’élèverait, selon Les Echos, à plus de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires sur la période, apporte à Areva “une bonne visibilité sur les plans de charge de ses usines de fabrication du combustible, notamment celle de Romans dans la Drôme”. L’usine de Romans emploie actuellement entre 600 et 700 salariés et avait vu ses carnets de commandes pour EDF sensiblement diminuer ces derniers mois.

Les deux groupes avaient d’ores et déjà signé en 2012 un accord pour la fourniture d’assemblages de combustible et de services associés ainsi que les bases d’un nouveau partenariat à long terme pour la fourniture d’uranium naturel sur la période 2014-2030. Ils pourraient ainsi renforcer, selon le communiqué du groupe Areva, “leur coopération technique pour développer de nouveaux produits en vue d’améliorer les performances du parc nucléaire français”. Les deux groupes devraient également collaborer sur le projet GAIA, un nouveau combustible développé par AREVA, avec comme objectif un chargement à court terme d’assemblages dans un réacteur EDF.

Le groupe EDF est également en pourparlers pour un contrat du même type avec le groupe américain Westinghouse, filiale du japonais Toshiba

La parc nucléaire du groupe EDF est composé actuellement de 58 réacteurs dans 19 centrales à travers le territoire français. Le coût complet du combustible (de l’uranium naturel au retraitement des combustibles usés) est estimé par EDF à 10 % du coût de production nucléaire.

Crédits photo : Janericloebe

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 9 Août 2013
Jeudi soir, un dégagement de fumée a été détecté sur le site du surgénérateur Superphénix de Creys-Malville, dans l’Isère. Cet incident, qui s’est déroulé dans une partie non-nucléaire de ce site en cours de démantèlement, n’a pas eu de conséquences…
mer 20 Déc 2017
La phase de construction terminée, l’équipe du chantier de l’EPR de Flamanville a débuté, lundi 18 décembre 2017, les essais à « froid » du réacteur, conformément au calendrier établi en 2015. Une étape déterminante qui permettra notamment de vérifier…
mar 26 Août 2014
Si la ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie n'a pas souhaité commenté la récente démission du gouvernent lors de sa visite de la centrale nucléaire de Civaux, elle n'a en revanche pas hésité à défendre son projet…
lun 13 Mar 2017
Édictées par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) après la catastrophe de Fukushima au Japon en 2011, les nouvelles normes de sûreté et de sécurité nucléaire applicables au parc d'exploitation français tirent les enseignements des dysfonctionnements rencontrés en France comme à…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.