Nest : un thermostat intelligent ... mais incompatible avec le chauffage électrique - L'EnerGeek

Nest : un thermostat intelligent … mais incompatible avec le chauffage électrique

nest_thermostatS’ils n’étaient jusqu’à présent commercialisés que sur les marchés anglophones des États-Unis, du Canada et du Royaume-Uni, les produits connectés intelligents de la société Nest s’apprêtent à faire leur entrée en Europe. En effet, d’ici fin septembre, le thermostat et le détecteur de fumée de cette société américaine spécialisée dans la domotique seront disponibles en France, en Belgique, en Ireland et aux Pays-Bas. Gros bémol toutefois, cet appareil n’est pas compatible avec l’un des modes de chauffage parmi les plus répandus en France : l’électrique, qui permet permet de chauffer environ 30% des logements.

Cofondée en 2010 par Tony Fadell, un ancien de chez Apple à qui l’on doit notamment la création du célèbre baladeur numérique iPod, la société américaine Nest a été rachetée par Google en début d’année pour 2,3 milliards d’euros. Œuvrant dans le domaine en pleine expansion des objets connectés, cette entreprise ne possède que deux articles dans son catalogue : un thermostat et un détecteur de fumée. Selon les termes utilisés par leurs développeurs, ces deux appareils ont pour vocation de transformer votre foyer en “maison consciente, au service de ses occupants”.

Concrètement, le thermostat est configuré pour “apprendre” de manière autonome les habitudes des occupants de l’habitation dans lequel il est installé. En collectant et en analysant certaines caractéristiques de l’environnement qui l’entoure (présence des habitants, heure de la journée, intensité de la lumière, température extérieure…) le thermostat Nest est en mesure d’adapter automatiquement le chauffage de la maison avec les préférences de l’utilisateur. De plus, couplé au détecteur de fumée et de monoxyde de carbone, également équipé de capteurs, le thermostat Nest peut “accélérer son apprentissage”. Objets “connectés” obligent, les deux modules Nest sont livrés avec une application Smartphone qui permet un contrôle à distance.

Un gadget au service du confort des usagers ? Pas vraiment si on en croit les dirigeants de la société qui affirment que leur thermostat permettrait de réduire de 20% la facture d’énergie moyenne d’un foyer (un des principaux postes de dépense des ménages). Vendu 225 euros en Angleterre, sa pose nécessite également l’intervention d’un spécialiste (une centaine agréés par Nest en France). Mais il sera probablement possible de se le procurer à un tarif plus avantageux, Nest ayant annoncé l’intégration de l’appareil domotique aux offres de certains fournisseurs d’énergie européens (Direct Énergie en France, Lampiris en Belgique et Essent aux Pays-Bas).

De plus, Nest devrait petit à petit s’installer dans une sorte d’écosystème connecté, le “Work With Nest”, grâce à des partenariats technologiques développés avec des constructeurs automobiles (Mercedes), des fabricants de bracelets connectés (Jawbone), des ampoules connectées (Lifx) ou encore des caméras de surveillance. De quoi préchauffer la voiture à distance ou allumer son ordinateur sur le chemin du bureau par exemple.

Les données enregistrées par le thermostat Nest seront collectées et traitées de manière anonyme.”Nest fait du respect de la vie privée une de ses principales préoccupations. Nous avons un siège social et des équipes distinctes de celles de Google. Nous considérons que la maison est le lieu le plus privé qui soit (…). Si nous perdons la confiance de nos clients sur la confidentialité des données, nous disparaissons”, explique Lionel Paillet, directeur régional des ventes d’Apple, conscient de la délicate question des données personnelles.

Crédits photo : Nest

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
lun 27 Mar 2017
Si les aides financières de l'Etat dédiées à la rénovation énergétique ont largement progressé ces dernières années dans le cadre de la loi de transition énergétique, elles ne pourront être réellement efficaces que sur le long terme. C'est en tous…
jeu 24 Jan 2019
La ville d’Angers a décidé d’investir massivement sur le territoire de sa métropole : 120 millions sur les douze prochaines années. Son objectif : devenir une ville connectée capable de réduire sa consommation d’énergie en améliorant ses services, comme l’éclairage…
lun 21 Août 2017
Que vous soyez acheteur potentiel ou vendeur d’une maison ou d’un bâtiment, connaître en détails la performance énergétique du logement en question est indispensable pour évaluer son prix et le coût des travaux éventuels qui seront à réaliser. Pas simple…
mar 4 Avr 2017
Alors que la consommation des ménages ne cesse d'augmenter et que l'efficacité énergétique est devenue peu à peu un des enjeux fondamentaux de la transition énergétique, l'Europe tente d'agir dans le sens d'une plus grande responsabilité énergétique en facilitant l'accessibilité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.