Un premier générateur de vapeur installé sur le chantier EPR de Flamanville - L'EnerGeek

Un premier générateur de vapeur installé sur le chantier EPR de Flamanville

pose_dôme_EPR_Flamanville_photo_EDFLes travaux d’aménagement se poursuivent sur le chantier de la centrale nucléaire de Flamanville, où l’installation du premier des quatre générateurs de vapeur que comptera le bâtiment du réacteur EPR vient d’être réalisée avec succès. Une opération de haute technicité et des plus délicates qui a nécessité la coopération de près de soixante techniciens.

Ainsi, le chantier du réacteur nucléaire EPR de Flamanville dans la Manche a fait cette semaine un pas de plus vers son aboutissement avec la mise en place, ce jeudi 4 septembre 2014, d’un des éléments fondamentaux du réacteur, le premier des quatre générateurs de vapeur. Une nouvelle étape capitale du chantier après les opérations d’introduction de la cuve et les premiers travaux de soudure du circuit primaire principal opérés depuis le début de l’année.

Réalisée par les techniciens EDF ainsi que leurs partenaires des groupes Areva, Mammoet, Apco et Techman, cette opération impliquait le maniement du générateur de vapeur du bâtiment combustible au bâtiment réacteur via le Tampon d’Accès Matériel (sas permettant de faire entrer et sortir le matériel volumineux dans le bâtiment).

Une procédure extrêmement complexe au regard du volume à déplacer. Le générateur de vapeur pèse en effet près de 530 tonnes, pour 24 mètres de hauteur et 6 mètres de diamètre. Il est l’un des plus gros composants du circuit et est utilisé pour transférer la chaleur entre le fluide du circuit primaire, chauffé dans le réacteur, et l’eau du circuit secondaire.

En parallèle, le chantier de Flamanville a reçu il y a quelques jours, le dernier élément constituant le circuit primaire principal de l’EPR, à savoir, le pressuriseur. Ce dernier, d’une envergure de quatre mètres de largeur pour quinze mètres de longueur et un poids total de 146 tonnes, a été livré par convoi exceptionnel depuis le port de Cherbourg le mercredi 3 septembre dernier. Cet équipement de pointe permettra notamment de maintenir sous très haute pression l’eau du circuit, afin d’éviter tout ébullition d’une eau chauffée à plus de 310°C.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 28 Nov 2022
Il ne faudrait pas s’inquiéter autant des risques de coupures d’électricité cet hiver, d’après la présidente de la Commission de régulation de l’énergie. Qui est beaucoup plus préoccupée par l’hiver 2023. Interviewée par BFM Business, Emmanuelle Wargon, présidente de la…
lun 5 Déc 2022
Lundi 5 décembre matin, plusieurs membres du gouvernement ont investi les plateaux télé ou radio pour dire que finalement, le risque de coupures de courant n’était qu’une hypothèse de « dernier recours ». Un élément de langage que l’on a retrouvé dans…
Le gouvernement peine à donner une direction à la stratégie énergétique et climatique de la France. L'avis des Français sera une nouvelle fois demandé sur ces sujets. Gabriel Attal a annoncé une prochaine grande consultation suite à une réunion qui…
mer 16 Nov 2022
C’est une conséquence logique du plan de relance nucléaire du gouvernement français. Au lieu des 5000 recrutements annuels, destinés à remplacer pour l’essentiel les départs à la retraite, la filière nucléaire française prévoit d’embaucher massivement pendant toute la décennie.  …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.