Japon : les premières relances de réacteurs nucléaires repoussées à l’hiver - L'EnerGeek

Japon : les premières relances de réacteurs nucléaires repoussées à l’hiver

Sendai_nucléaire_centrale_japonAprès une longue enquête de l’autorité de sûreté nucléaire japonaise visant à montrer qu’ils étaient bien en conformité avec les nouvelles normes post Fukushima, les deux réacteurs de la centrale de Sendai ont reçu l’aval pour une relance au mois de juillet. Mais cette relance n’interviendra pas au moins d’octobre comme précédemment annoncé. En raison de délais administratifs, cette relance devrait être repoussée à l’hiver.  

L’exploitant de la centrale Kyushu Electric Power doit en effet encore remettre des documents concernant l’exploitation du site ainsi que les travaux prévus avant la relance de la centrale. Ces documents indispensables pour la validation technique définitive de la NRA (l’autorité de sûreté nippone) ne seront pas probablement pas transmis avant septembre, et validés avant novembre.

Une fois ces documents étudiés par la NRA, il faudra encore que Kyushu Electric Power patiente quelques semaines, le temps que les autorités locales donnent à leur tour leur accord à la relance de Sendai 1 et 2. Au Japon, l’avis des autorités locales est en effet indispensable pour pouvoir exploiter une centrale nucléaire.

L’avis des autorités nationales ne fait lui guère de doute, le gouvernement nippon s’étant prononcé depuis son élection en faveur de la relance de tous les réacteurs qui présentent des conditions de sûreté optimales.

La relance du nucléaire au Japon est principalement motivée par des raisons d’ordre économique. La facture énergétique du pays a en effet explosée depuis la catastrophe de Fukushima et la hausse des importations d’hydrocarbures qui ont permis de compenser l’arrêt du parc nucléaire.

Hormis les 2 réacteurs de Sendai, des dossiers de relance ont été déposés pour 17 autres réacteurs nippons. Mais compte tenu des délais nécessaires à la NRA, aucun d’entre eux ne pourra être relancé en 2014. Environ 9 mois par réacteur sont nécessaires à l’autorité de sûreté nucléaire pour se prononcer sur une relance.

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
ven 2 Fév 2018
Très ambitieux sur le marché du nucléaire mondial, le gouvernent chinois a donné son feu vert, mercredi 31 janvier 2018, au rapprochement de deux compagnies publiques majeures. Le groupe CNNC (China National Nuclear Corp.), partenaire d'Areva et de Framatome, et…
jeu 19 Déc 2013
Mercredi 11 décembre, EDF et le Comité Richelieu ont organisé leur premier forum commun. Consacré à l’innovation, il a réuni plus de 150 PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) spécialisées dans des domaines comme les nouveaux systèmes d’information, l’efficacité…
mar 11 Juin 2019
Après le succès de Game of Thrones, HBO diffuse une nouvelle série qui déchaîne les passions. La série "Chernobyl" revient sur l’explosion du réacteur n°4 de la centrale nucléaire ukrainienne. La catastrophe est une vraie tragédie, et la zone irradiée…
ven 8 Août 2014
Interviewé par Matin Première, Willy De Roovere, l’ancien directeur de l’agence fédérale de contrôle nucléaire (l’équivalant de l’ASN française), est revenu sur le présent et l’avenir du parc nucléaire belge. Selon De Roovere, même si les centrales ont initialement été conçues…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.