Royaume-Uni : état des lieux des techniques de stockage de l'énergie - L'EnerGeek

Royaume-Uni : état des lieux des techniques de stockage de l’énergie

nord angleterreL’un des principaux défis auxquels sont confrontés les énergéticiens en matière de production et de distribution est celui du stockage de l’énergie. Pour surmonter le problème de l’intermittence des énergies renouvelables (éolien, solaire, etc.), acteurs privés et pouvoirs publics unissent leurs forces pour développer des solutions innovantes de stockage et ainsi stimuler la croissance économique. Petit panorama des techniques employées et actuellement mises au point outre-Manche.

 

[stextbox id=”info”]Le défi : élaborer des solutions de stockage efficaces pour mieux intégrer les énergies renouvelables[/stextbox]

Le stockage de l’énergie électrique n’est pas une chose aisée. En effet, une fois produite, elle doit être utilisée immédiatement ou reconvertie dans une autre forme d’énergie (cinétique ou chimique, par exemple).

Le problème se pose, notamment, lorsque les sources d’énergie renouvelable (éoliennes, panneaux photovoltaïques, etc.) produisent plus d’électricité que nécessaire pour répondre à la demande : que faire du surplus en l’absence de solution de stockage efficace et durable ?

Résultat : entre 2011 et 2012, le réseau d’électricité britannique (National Grid) a du verser 34 millions de £ aux producteurs d’électricité éolienne et solaire pour qu’ils cessent de produire lorsque la demande est faible.

Si certaines technologies de stockage d’électricité sont déjà parvenues à un certain stade de maturité, à l’instar des centrales hydroélectriques de pompage-turbinage, l’Institution of Mechanical Engineers a pointé du doigt, dans un rapport publié au mois d’avril, l’absence d’investissements publics et d’une véritable stratégie de recherche et développement en matière de stockage de l’énergie.

 

[stextbox id=”info”]Les avancées notables en matière de stockage de l’énergie au Royaume-Uni[/stextbox]

Pourtant, les initiatives ne manquent pas. Ainsi, en mai, une collaboration entre des universités et des industriels a été engagée pour développer les technologies de stockage de l’énergie. Le consortium, baptisé SUPERGEN Energy Storage Hub, réunira notamment les universités de Cambridge, Oxford et, parmi les industriels, GDF Suez UK, EDF Energy ou encore Jaguar Land Rover.

Dans une autre université, celle de Birmingham, une chaire pour le stockage d’énergie cryogénique, la première du genre dans le monde, a été créée grâce au soutien financier de divers partenaires industriels. La chaire visera à explorer les limites et les applications de cette nouvelle technologie de stockage.

A Slough, dans le comté de Berkshire, la société Highwiew Power Storage a quant à elle commencé à exploiter la première centrale de stockage d’énergie par le froid du pays. Conçue comme une alternative aux traditionnels barrages ou batteries, cette technologie permet d’utiliser de l’électricité générée en excès pour refroidir de l’air (jusqu’à – 190°C). Celui-ci, mis sous pression dans un réservoir (70 bars), peut être réchauffé grâce à un échangeur de chaleur et utilisé pour actionner une turbine et générer de l’électricité.

Ce système présente un rendement de 50%, mais il peut monter jusqu’à 70% si la chaleur utilisée provient d’une centrale de production d’énergie voisinne. Or, la centrale de Slough est implantée aux abords d’une unité de production d’électricité à partir de la biomassae et peut ainsi améliorer son efficacité grâce à la chaleur provenant de cette dernière.

Plus flexible d’utilisation que les barrages hydroélectriques, requérant moins d’espace et utilisant des matériaux aux coûts plus modestes, cette méthode présente de nombreux avantages et pourrait bien constituer, dans les années à venir, une des vitrines dont le Royaume-Uni essaye de se doter en matière de technologies de stockage de l’énergie.

Rédigé par : Fabien Maout

Avatar
Le projet de parc éolien offshore à proximité de l'île d'Oléron, initié par le gouvernement en juillet 2022, en dépit de son potentiel pour la transition énergétique, rencontre une opposition ferme de la part d'acteurs locaux clés, mais fait également…
jeu 4 Avr 2024
Carlos Tavares, PDG de Stellantis, souhaite alléger de moitié le poids des batteries des voitures électriques en dix ans. Objectif ? Rendre l’électrification réellement bénéfique pour notre planète. Batteries des voitures électriques : Carlos Tavares fait attention à la planète…
mar 6 Fév 2024
Avec l'augmentation des taxes entraînant une hausse d'environ 10% du prix de l'électricité dès février 2024 et une prévision similaire pour le gaz en juillet, le chèque énergie est au centre de la stratégie de dépenses de nombreux ménages. Ce…
mer 14 Fév 2024
La France célèbre l'atteinte en mai 2023 de son objectif de 100 000 points de charge pour véhicules électriques. Mais derrière cette expansion rapide, la fiabilité des bornes est en baisse.       Hausse importante des points de recharge…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.