Épargnée par la canicule, la France exporte son électricité - L'EnerGeek

Épargnée par la canicule, la France exporte son électricité

AMENAGEMENT HYDRAULIQUE DE GRAND'MAISON  (AERIEN /SOL /INTERIEUR)   HYDROMAGELes pointes de consommation estivales, qui interviennent lors des périodes de canicules, sont près de deux fois moins importantes que les pointes hivernales, qui sont elles principalement imputables au chauffage. Elles sont toutefois toujours surveillées avec une grande attention par le gestionnaire du réseau d’électricité RTE. En effet EDF profite du calme estival pour réaliser de nombreuses opérations de maintenance et le parc de production électrique est par conséquent moins disponible. Néanmoins RTE, qui prévoit une marge de manœuvre importante pour faire face aux aléas climatiques assure qu’il n’y pas de risques de blackout cet été. Au contraire, cet été la France est en mesure d’importer de l’électricité, comme l’explique Le Figaro.

Avec une marge de manœuvre de 9.000 MW disponibles, RTE a de quoi voir venir. En cas de scénario extrême (+ 7° par rapport aux températures normales de saison), le gestionnaire du réseau à calculé que la demande électrique augmenterait de 3.500 MW, à compter de 500 MW par degré supplémentaire (contre 2.400 MW pour un degré de moins en hiver).

La France peut même actuellement se permettre de vendre de l’électricité à ses voisins européens. Une telle marge pourrait sembler excessive. Mais dans le cas d’une canicule, un événement climatique impossible à prévoir longtemps à l’avance, la situation peut rapidement changer :

Avec la forte chaleur, la consommation électrique augmente, notamment en raison de l’usage des climatiseurs. Dans le même temps des centrales de production électrique en service peuvent devenir indisponibles : les centrales hydrauliques si les débits d’eau sont trop faibles à cause de la sécheresse, les centrales nucléaires si le rejet des eaux de refroidissement risquent de nuire à l’environnement d’un cours d’eau dont la température est alors naturellement élevée, voire la chute de la production éolienne, la canicule étant souvent synonyme d’absence de vent ….

La marge calculée par RTE n’est donc pas de trop, d’autant plus que beaucoup d’installations sont hors service pendant l’été afin de procéder à des opérations de maintenance : c’est actuellement le cas de 11 des 58 réacteurs français, mais aussi de centrales hydrauliques, dont les opérations de maintenance sont facilités par le fait que les niveaux d’eau sont bas.

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
Depuis ce lundi 8 janvier, une vague de froid s'est abattue sur la France. Devons-nous nous attendre à des coupures d'électricité en cas de pics de consommation ? Pas d'après le gestionnaire de réseau électrique RTE ni la ministre de…
mer 27 Déc 2023
Sur le front de la production d’énergie, l’effet du retour à une situation quasi-normale pour le parc nucléaire français s’est fait sentir. La France a même établi un record historique d’exportation, un an seulement après un des hivers où les…
lun 27 Nov 2023
Le gouvernement fait de la sobriété énergétique une de ses grandes priorités. La ministre de la Transition écologique, Agnès Pannier-Runacher, qui s'était félicitée des efforts des Français tout en négligeant la réalité de leur vie quotidienne, vient d'annoncer une expérimentation…
jeu 16 Nov 2023
La Twingo, icône des citadines, prend un virage électrique avec "Legend". À 20 000 euros, Renault relance son classique avec une ambition écologique et accessible.   Twingo : disponible pour 20 000 euros ! La Twingo se réinvente. Après trente…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.