Ségolène Royal lance le chantier d'un parc solaire à prix garanti - L'EnerGeek

Ségolène Royal lance le chantier d’un parc solaire à prix garanti

Thouars_photo_PapaySégolène Royal, ministre de l’Écologie et de l’Énergie, a inauguré samedi 17 mai le chantier du parc solaire de Thouars, une installation photovoltaïque dont l’électricité sera revendue à un prix garanti pendant 30 ans, grâce à un nouveau type de contrat hybride.

Cette ferme solaire de 8,7 MW, située dans le département des Deux-Sèvres, devrait être achevée d’ici octobre prochain. Composé de 34.200 modules solaires répartis sur 16 hectares, elle devrait produire 10.300 MWh d’électricité annuellement. De quoi alimenter 2.360 foyers de la région.

Le projet a bénéficié d’un montage financier d’un nouveau genre, alliant fonds publics et secteur privé. La région Poitou-Charentes et la société Solairedirect ont en effet crée la société d’économie mixte Électricité Solaire des Territoires (Ester) afin de lever quelques 11 millions d’euros auprès de la Banque Publique d’Investissement.

Autre particularité du projet, deux entreprises locales de distribution d’électricité (Sorégies et Séolis) se sont engagées à racheter l’électricité produite à un prix compétitif garanti sur trente ans (un tarif fixé grâce à un prix minimum et un prix maximum). Grâce à ce contrat-cadre d’approvisionnement en électricité solaire, le tarif a été fixé à 105€ le MWh pour les premières années.

Un tarif “compétitif pour de l’électricité verte, notamment dans une région pas extrêmement ensoleillée”, selon Thierry Lepercq, président de Solairedirect. Un tarif qui abrite également le consommateur d’une éventuelle hausse des tarifs de l’électricité (future hausse des prix de gros, instauration de la taxe carbone…).

Ce modèle hybride, que Ségolène Royal souhaite généraliser à l’échelle nationale, devrait d’ailleurs apparaître prochainement en PACA. Solairedirect a en effet annoncé la signature de deux contrats de ce type pour développer des centrales solaires dans les Bouches-du-Rhône.

La ferme solaire de Thouars a été réalisée dans le cadre du projet TIPER, le parc des “Technologies Innovantes pour la Production d’Energies Renouvelables”. Ce projet lancé en 2005 vise à développer un pôle “énergie renouvelable” (notamment solaire et méthanisation) sur d’anciens espaces militaires de Thouars.

 

Crédit photo : Papay

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 4 Avr 2018
La cour administrative d'appel de Nantes a une nouvelle fois rejeté, mardi 3 avril 2018, les recours déposés contre les projets de parcs éoliens offshore normands prévus au large de Fécamp en Seine-Maritime et des plages du Débarquement. Cette juridiction,…
Par le biais de communiqués de presse publiés le 29 janvier 2015, les entreprises françaises EDF et GDF Suez ont annoncé des succès commerciaux en Chine. En effet, EDF a annoncé la signature d’accords renforçant ses partenariats avec China General…
jeu 21 Déc 2017
Si les chantiers de rénovation et de modernisation sont nombreux dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et concernent l'ensemble des installations hydrauliques, le plus grand chantier hydroélectrique de France en cours sur le site de Romanche-Gavet (en Isère) vient de franchir une…
jeu 6 Oct 2016
Energie renouvelable, locale et respectueuse de l’environnement, la géothermie offre en Indonésie un potentiel considérable pour la production d’électricité ou de chaleur. Cet archipel d'Asie du Sud-Est dispose en effet de ressources inégalées en la matière, mais peine encore à…

COMMENTAIRES

  • Taux de charge de ce parc : à peine 12% de taux de charge; cela fait bien cher le MWh, et qui va payer ? Devinez ? Et tous ces hectares sacrifiés !

    Répondre
  • Ce type de projet peu être intéressant, mais c’est dommage qu’encore une fois que se soient de grandes sociétés qui profitent de cette installation à prix garanti et d’un contrat de 30 ans. En France les aides vont aux grandes entreprises au lieu de proposer des subventions à chacun.

    Répondre
  • Solairedirect est une société de financiers avides qui viennent de licencier 80% de leurs effectifs. Pas de quoi pavoiser. Ils feraient du diesel ou du charbon sans aucun remords si c’était rentable.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.