Hydrolienne : les réponses concernant l'appel à manifestation d'intérêt ont été déposées - L'EnerGeek

Hydrolienne : les réponses concernant l’appel à manifestation d’intérêt ont été déposées

Hydrolienne_DCNSLe 30 septembre 2013 à Cherbourg, François Hollande lançait un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour la construction de plusieurs fermes pilotes hydroliennes afin de lancer la filière française. Selon l’Ademe qui gère le dossier, plusieurs candidats ont répondu à l’appel avant la date butoir fixée au 16 mai. Les deux zones qui accueilleront les fermes pilotes sont le Raz-Blanchard, situé au large de Cherbourg, et le Passage du Fromveur, au large du Finistère.

Le potentiel français en matière d’énergie hydrolienne est important. En effet, la France se tient au deuxième rang européen et dans les premiers au niveau international avec un potentiel estimé entre 3 et 5 gigawatts, ce qui représente une puissance supérieure à celle de deux réacteurs nucléaires de types EPR.

L’hydrolien pourrait trouver pleinement sa place dans la transition énergétique amorcée par le gouvernement. Des énergies renouvelables comme l’éolien ou le photovoltaïque sont intermittentes, c’est-à-dire qu’elles ne produisent pas de l’énergie de manières constante et prévisible. L’hydrolienne permet elle d’exploiter les courants marins, réguliers et prévisibles, pour produire de l’électricité.

Parmi les candidats, on retrouve les principaux poids-lourds de l’énergie, réunis au sein de quatre alliances : Alstom et GDF Suez, DCNS et EDF Energies Nouvelles, Siemens et UNITe, Voith Hydro et GDF Suez. GDF Suez a également proposé un projet en association avec une petite société de Quimper, nommée Sabella. Le chantier naval cherbourgeois Constructions Mécaniques de Normandie, associé à HydroQuest, un concepteur d’hydroliennes basé à Grenoble, et à Valorem, un énergéticien girondin, propose également ses services. Un projet d’hydroliennes flottantes a même été déposé ! Les résultats sont attendus dans six mois.

Sur les deux sites retenus, plusieurs turbines seront testées durant une période de deux ans.  “L’objectif de cet AMI est d’accompagner la réalisation de fermes pilotes hydroliennes en mer. Il s’agit de tester l’installation et le fonctionnement d’un ensemble d’hydroliennes et de poursuivre ainsi la consolidation de la filière”, indique l’Ademe. Pour cette période d’essai, une subvention de 120 millions d’euros a été débloquée, afin de soutenir l’ensemble des projets.

Le Raz Blanchard va accueillir quatre fermes qui comprendront chacune entre 4 et 10 turbines. Pour le site du Passage du Fromveur, deux fermes seront installées. Le but de cette entreprise est d’améliorer les capacités et la technologie de l’hydrolien, une source énergétique qui n’est pas encore arrivée à maturité. Et même si la France a pris un léger retard par rapport à certains pays, elle semble bien décidée à le rattraper.

Crédit photo : DCNS

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 24 Fév 2015
Fortement pourvu en ressources géothermiques, le Kenya entend développer au maximum une énergie à la fois peu coûteuse et stable dans sa production. Une stratégie qui lui permet dès aujourd'hui de diminuer le recours aux énergies fossiles, de combler la…
jeu 9 Fév 2017
Alors que les secteurs de l'électricité et des transports routiers représentent toujours à l'heure actuelle plus de la moitié de la consommation de combustibles fossiles au niveau international, l'ONG Carbon Tracker et le Grantham Institute se sont penchés, dans un…
lun 15 Mai 2017
Dotée d'une électricité 100% renouvelable, l'Islande ne serait à priori pas si verte qu'on le pense. L'île a enregistré une hausse paradoxale de ses émissions de gaz à effet de serre ces dernières années malgré l'exploitation croissante et performante de…
jeu 23 Août 2018
Le méga projet hydroélectrique de Nachtigal, emmené par le Français EDF et destiné à réduire de manière significative le déficit énergétique camerounais, se poursuit sans encombre. Le groupe de BTP belge BESIX a annoncé mardi 22 août 2018 avoir remporté…

COMMENTAIRES

  • Le “petit père” Hollande se débrouille finalement bien : il continue son programme , tandis que les chiens aboient ; sa caravane avance toujours !… Et il n’y a pas que l’énergie éolienne ou solaire : le parc hydroélectrique et sa “Houille Blanche” est encore nettement sous-employée ainsi que la géothermie : quelles richesses recèle le magma, dans les profondeurs de la Chaîne des Puys, sous le Massif Central ?… Haroun Tazieff était convaincu que le “trésor” doit être phénoménal !…
    S’il parvient à restaurer l’indépendance énergétique de la France en 2017, ce gouvernement sera en situation de force pour négocier les nouveaux traités européens et internationaux !…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.