Facebook veut mettre des avions à énergie solaire au service de la toile - L'EnerGeek

Facebook veut mettre des avions à énergie solaire au service de la toile

Facebook_solaireFacebook a réaffirmé sa volonté d’apporter internet à tous ceux qui n’y ont pas encore accès et cela par tous les moyens. Parmi les projets à l’étude, les avions-relais alimentés à l’énergie solaire pourraient bien l’emporter.

Si les deux tiers de la population mondiale sont encore de nos jours dépourvus de connexion internet et d’accès à votre profil Facebook, ce célèbre réseau social redouble actuellement d’efforts et d’ingéniosité pour y remédier et fournir, sous l’impulsion de son PDG-fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, un accès internet à tous, et en particulier dans les zones encore reculées ou peu développées.

Un nouveau laboratoire de recherche, le “Connectivity Lab” (ou “Labo de la connectivité”)  a donc vu le jour récemment et travaille sur les différentes possibilités de connectivité dans les pays en voie de développement.  Composé d’expert de la Nasa et de salariés de l’entreprise britannique Ascenta, spécialisée dans les avions solaires longue distance, ce nouveau laboratoire semble pour le moment privilégié les voies aériennes. Mark Zuckerberg  a lui-même admis sur le réseau qu’ils travaillaient « sur des moyens d’envoyer internet aux gens depuis le ciel ».

Parmi les projets envisagés sont évoqués l’utilisation potentielle de lasers pour connecter des satellites entre eux, ou des avions solaires capables de se maintenir un mois en vol à 20.000 mètres d’altitude et de servir de relais internet. Cette dernière piste semble des plus sérieuses depuis que Facebook a entamé des négociations en vue de racheter le fabricant de drones solaires Titan Aerospace, avec comme objectif principal d’envoyer ces appareils en Afrique.

Incorporé au groupe Internet.org, alliance des société high-tech initiée par Facebook en 2013 et qui défend une accessibilité générale au réseau, le « Connectivity Lab »  n’est toutefois pas le seul en course. Google travaillerait également sur un projet de connectivité globale et pour lequel il a déjà effectué des tests en Nouvelle-Zélande. Le moteur de recherche aurait pour le moment privilégié les ballons dirigeables comme relais internet.

Crédits photo : Bykst

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 6 Nov 2015
Depuis plusieurs années, la privatisation du parc hydroélectrique français est réclamée par l’Union européenne. Face à l’insistance de la Commission, la CGT Mines-Energie veut défendre la première source d'énergie renouvelable du pays. (suite…)
sam 12 Déc 2015
Afin de réduire son empreinte carbone, Axa a décidé de nouer un partenariat avec EDF. Dans seulement trois ans, l’ensemble de l’électricité consommée en France par l’assureur sera issue des énergies renouvelables. Parallèlement, les deux groupes s’unissent avec le CNRS…
ven 3 Août 2018
Réduction de l’empreinte carbone et autonomie énergétique sont actuellement au cœur de la nouvelle stratégie de la SNCF, qui investit de plus en plus dans l’énergie solaire. Pour l’entreprise du rail, l’heure est à la modernisation de ses infrastructures ;…
dim 26 Juin 2016
L’Essonne accueille la première usine de fabrication d'électrolyseurs dernière génération en France. Gérée par la société Areva H2 Gen, elle contribue à faire de l’hydrogène une solution énergétique d’avenir. (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.