Nucléaire : pourquoi la France a-t-elle des chances de signer des contrats avec la Chine ? - L'EnerGeek

Nucléaire : pourquoi la France a-t-elle des chances de signer des contrats avec la Chine ?

taishan_chantierOn annonce que des contrats pourraient être signés dans le domaine du nucléaire civil à l’issue de la visite du Président chinois en France. Et pour cause, l’Empire du Milieu semble résolument miser sur l’atome pour décarboner sa production énergétique, encore ultra dépendante des centrales thermiques, et notamment du charbon (près de 70% de la production électrique). Il donc logique pour Pékin de continuer à s’appuyer sur la filière nucléaire française et de poursuivre une collaboration entamée en 1982. 

« Je suis convaincu que nous devons développer l’énergie nucléaire de manière appropriée, parce que cette dernière ne représente que 2% de la production d’électricité du pays ». Cette récente déclaration de Zhang Guobo, ancien chef de l’Administration nationale de l’Energie, en dit long sur la position de la Chine sur l’atome, alors que le pays vient (enfin) de déclarer la guerre à la pollution.

Si la catastrophe de Fukushima a ralenti l’élan de croissance de l’énergie nucléaire dans le pays (suspension de tous les projets, contrôle de sureté de toutes les installations nucléaires nationales), la dynamique a repris depuis la relance  des approbations de projets jugés en conformité avec les normes de sûreté, en octobre 2012

Ce dynamisme s’exprime notamment par les coopérations bilatérales. La Chine collabore avec la France, à l’image du chantier des deux EPR de Taishan, qui se déroule d’ailleurs en temps voulu et sans dépassement de budget avec le concours des groupes hexagonaux EDF et Areva. De nouveaux contrats pourraient être annoncés au cours de la visite de Xi Jinping, le président chinois.

Mais la France n’est évidemment pas le seul partenaire de l’Empire du Milieu dans le nucléaire civil. En 2015, les Etats-Unis et la Chine ouvriront le plus grand centre du continent asiatique consacré à la sécurité nucléaire et à la gestion des matières radioactives.

La Chine, qui construit de une à deux centrales à charbon par semaine pour aligner l’offre sur une demande en forte hausse, est responsable de 26% des émissions mondiales de CO2 liées à la combustion d’énergie.

17 centrales nucléaires sont actuellement en service en Chine, alors que 31 sont en projet. La capacité nucléaire devrait atteindre une puissance de 58 GW d’ici à 2020.

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
lun 13 Août 2018
Après l'acier et l'aluminium, l'administration Trump se penche désormais sur la filière de l'uranium américain. Alors que la part d'uranium américain n'a fait que diminuer ces trente dernières années et que les importations ont augmenté, le président américain envisage de…
jeu 30 Juil 2015
Ce jeudi 30 juillet, EDF et Areva, les deux grandes figures de l’énergie nucléaire en France, sont parvenues à trouver un accord en ce qui concerne la cession de la branche réacteur d’Areva à EDF. Le géant européen de l’électricité…
ven 6 Jan 2017
Le 26 octobre dernier, lors d'une conférence internationale organisée par l'Ente Nazionale per le Nuove tecnologie (ENEA) à Rome, le directeur du Consorzio RFX (Padoue) a présenté un avant-projet de réacteur hybride à striction avec champ renversé ou « Reversed Field Pinch…
mer 30 Juil 2014
La société canadienne d'ingénierie SNC-Lavalin, via sa filiale Candu Energy, a signé le jeudi 23 juillet dernier, un accord avec le groupe Chinois CNPEC (China Nuclear Power Engineering) dans le cadre d'un projet de construction de deux réacteurs nucléaires en Roumanie.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.