Des panneaux solaires qui fonctionnent la nuit : bientôt une réalité ? - L'EnerGeek

Des panneaux solaires qui fonctionnent la nuit : bientôt une réalité ?

 

OmegaCentauri-703510L’énergie solaire ne permet évidemment pas de produire de l’électricité la nuit. Une équipe de chercheur d’Harvard s’est pourtant en mis en tête de concevoir un panneau solaire apte à produire de jour comme de nuit. Leur idée ? Utiliser l’énergie des infrarouges qui se déplacent de la terre vers l’espace. Pas la solution miracle compte tenu du faible rendement attendu, mais au moins une manière d’améliorer un peu l’efficacité des panneaux solaires, souvent décriés pour leur coût et leur intermittence. 

[stextbox id=”info”]Les infrarouges sont de l’énergie[/stextbox]

Federico Capasso de l’école d’ingénierie et de sciences appliquées de l’université de Harvard (SEAS), a trouvé la solution pour utiliser les champs de panneaux solaires la nuit. Il suffirait en fait d’utiliser les infrarouge que la Terre émet chaque nuit en direction de l’espace. Durant le jour, la planète reçoit de l’énergie solaire, dont font partie les infrarouges, et la restitue la nuit vers le ciel. Il s’agit en fait de tirer de l’énergie du déplacement d’énergie d’un corps chaud (la Terre) vers un corps froid (l’espace).

Le problème était de pouvoir capter ce flux d’énergie afin de l’utiliser comme n’importe quelle source d’électricité. C’est dans cet optique que l’équipe du SEAS a proposé deux moyens de réaliser un “collecteur d’énergie émise” qui rendrait utilisable cette énergie: un moyen thermique et un moyen opto-électronique.

[stextbox id=”info”]Une technologie innovante[/stextbox]

L’idée principale est que l’on doit être rapidement capable d’installer à très peu de frais l’un de ces deux nouveaux systèmes pour les coupler aux installations photovoltaïques actuelles.

Le système thermique est formé de deux blocs de température différente : une surface dont la température intérieure serait égale à celle de la Terre et une surface froide. Cette dernière constituée d’une matière émissive (ayant la capacité à émettre de l’énergie par rayonnement) aurait pour mission d’émettre la chaleur communiquée par la partie chaude tournée vers l’espace.

Le second système repose sur l’utilisation de diodes même si les chercheurs reconnaissent que l’amélioration des performances des diodes actuelles représente un défi immense. La tension des diodes capables de capter les infrarouges est en effet très faible.

Federico Capasso lui même conçoit l’incompréhension que peut susciter son projet : “Ce n’est pas du tout évident au premier abord ! Comment générer de la puissance électrique avec de la lumière infrarouge émise en direction de l’espace. C’est plutôt étrange! Produire de l’énergie par émission et non par absorption de lumière. Ce phénomène est logique physiquement une fois que vous avez abordé le sujet, mais reste assez déconcertant. Nous parlons ici de l’utilisation de la physique à l’échelle nanométrique pour une toute nouvelle application“.

Cette technologie a été rendu possible par de nouvelles études sur un champ du spectre lumineux longtemps délaissé. Il reste maintenant à savoir si le coût de fabrication sera suffisamment bas pour convaincre les investisseurs et permettre le développement des deux systèmes. Le rendement ne serait pour l’instant de quelques watts par nuit…

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 13 Avr 2016
En chantier depuis plusieurs mois, la Programmation pluriannuelle de l'énergie devrait finalement voir le jour cette année, ou du moins en partie. Le ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer a soumis en début de semaine au Conseil…
jeu 12 Nov 2015
L'Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) a publié un guide visant à promouvoir le développement des énergies renouvelables avec 20 propositions. Alors que le secteur énergétique est l’un des principaux responsables des émissions de CO2, elle rappelle aussi l'importance d'améliorer…
mar 29 Sep 2015
Dans son 15ème observatoire "Énergie solaire photovoltaïque", le think tank France Territoire Solaire affirme que 170 MW de nouvelles capacités solaires ont été raccordés au réseau électrique français au cours du second trimestre 2015. Un chiffre qui s'élève à 880 MW…
ven 10 Oct 2014
ADVTECH, une jeune start-up de la région bordelaise a mis au point la première éolienne basée sur un rotor épicycloïdale. Une nouvelle technologie unique en son genre et qui pourrait révolutionner la filière du petit éolien mais pas seulement. De nouvelles…

COMMENTAIRES

  • Bonsoir,

    Cette nouvelle technique selon mon avis risquerait d’augmenter le coût des panneaux solaires et en plus de ça que notre gouvernement à délaissé cette filière en retirant les aides financières.

    Toutefois, rien ne vaut qu’une nouvelle invention pour changer le monde et changer ses désirs

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.