Un mois de janvier peu énergivore en raison des températures douces - L'EnerGeek

Un mois de janvier peu énergivore en raison des températures douces

Lignes_haute_tension_Val_d'Oise_SpedonaLe Réseau de transport d’électricité (RTE) a publié son aperçu mensuel sur l’énergie électrique du mois de janvier, jeudi 13 février, sur son site internet. Les températures douces ont fait reculer la pointe de consommation à 82,3 gigawatts (GW). C’est le plus faible niveau observé au cours de ces 10 dernières années.

La température moyenne au mois de janvier se situe à 2,2 °C au dessus des normales de saison, ce qui a permis d’économiser 4 térawatt-heure (TWh) par rapport à janvier 2013. C’est simple la pointe de consommation électrique a atteint 82,3 GW, son plus faible niveau observé au cours du premier mois de l’année depuis 10 ans.

« En janvier 2014, les températures particulièrement douces en cette période ont conduit à une forte modération de la consommation nationale », constate RTE dans son aperçu mensuel. La consommation a baissé de 8,1% par rapport à l’année dernière.

Côté production, le nucléaire progresse de 0,7% et atteint son plus haut niveau depuis janvier 2012. Les ENR ont atteint d’excellent niveau de production. La filière hydraulique repart à la hausse, avec 7 TWh . Les ENR hors hydraulique ont atteint leur meilleur niveau depuis décembre 2012 grâce aux éoliennes.

Plus haut niveau d’exportation depuis 2008

La production d’électricité liée aux combustibles fossiles (pétrole, gaz, charbon) a pratiquement diminué de moitié par rapport à janvier 2013. Cela s’explique par les températures clémentes et la disponibilité du parc nucléaire. Les faibles pics de consommation d’électricité n’ont pas nécessité le recours aux centrales thermiques.

« La consommation nationale modérée, ainsi que des bons niveaux de production nucléaire et hydraulique, ont permis à la France d’atteindre son plus haut niveau d’exportation depuis 2008. Les soldes avec l’Allemagne et l’Espagne sont toutefois importateurs », écrit RTE.

Crédit photo : Spedona

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 21 Août 2014
Les professeurs-chercheurs de l’Université de San Diego en Californie ont mis au point une technologie capable de produire de l’électricité à partir d’un tatouage éphémère qui capte de l’énergie d’un composant de la sueur : les lactates. Pendant une activité éprouvante…
mar 9 Sep 2014
L’Egypte a connu le jeudi 4 septembre 2014 aux alentours de 7h du matin, une panne généralisée d’électricité au Caire et dans plusieurs régions du pays. Une nouvelle coupure d'une ampleur exceptionnelle qui s'ajoute aux pannes quotidiennes dont souffre l'Egypte…
jeu 24 Jan 2019
La ville d’Angers a décidé d’investir massivement sur le territoire de sa métropole : 120 millions sur les douze prochaines années. Son objectif : devenir une ville connectée capable de réduire sa consommation d’énergie en améliorant ses services, comme l’éclairage…
jeu 2 Fév 2017
Dotée d'un budget de 823,1 millions d'euros, auquel s'ajoutent 185 millions d'euros du FART (prime d'État qui complète le financement de l'Anah), l'Agence nationale de l'habitat a pour objectif de rénover près de 127.000 logements en 2017, dont 100.000 via…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.