Roumains et Italiens vont travailler ensemble sur un réacteur 4ème génération - L'EnerGeek

Roumains et Italiens vont travailler ensemble sur un réacteur 4ème génération

roumanie-italieL’ambassade d’Italie en Roumanie a annoncé que l’ENEA (Agence italienne pour les nouvelles technologies, l’énergie et le développement économique durable), la société transalpine Ansaldo Nucleare et l’Institut de recherches nucléaires de Roumanie allaient travailler ensemble à la conception d’un réacteur nucléaire de 4ème génération.

FALCON, un consortium qui réunira ses trois entités, se donne entre 15 et 20 ans pour mettre au point ce réacteur refroidi au plomb liquide qui doit être érigé dans la ville de Mioveni, au sud de la Roumanie.

Le coût du projet, nommé projet ALFRED, est estimé à un milliard d’euros. « Le gouvernement soutient ce projet et nous espérons trouver prochainement des sources de financement, internes et des fonds européens », a détaillé le ministre roumain de l’Energie, Constantin Nita.

La Roumanie compte actuellement une seule centrale nucléaire son son territoire, la centrale de Cernavoda qui produit environ 20% de l’électricité du pays. Cette centrale composé de deux réacteurs de 700 MW unitaire devrait toutefois être aggrandie.

Bucarest cherche actuellement des investisseurs pour construire les tranches 3 et 4, mais l’italien Enerl et ArceloMittal viennent d’annoncer qu’ils se retiraient de ce projet dans lequel ils avaient 15% des parts.

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
mar 22 Jan 2013
Les périodes de grand froid peuvent avoir une influence sur la production et sur la sûreté nucléaire. Lorsqu’il gèle pendant plusieurs jours, les prises d’eau des circuits de refroidissement peuvent en effet être affectées par la formation de glace. L’ensemble…
mer 5 Fév 2014
Le lancement d’un fonds de soutien aux PME du secteur nucléaire annoncé l’an passé par Arnaud Montebourg (ministre du Redressement productif) et Delphine Batho (alors ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Energie) vient de se concrétiser. Le lancement officiel…
lun 28 Sep 2015
Le Mexique étudie la possibilité de relancer son programme de développement nucléaire via la construction de deux nouveaux réacteurs sur son seul site nucléaire aujourd'hui en activité. Un haut fonctionnaire du ministère de l'Energie a en effet révélé que des…
Alors que le projet de loi énergie-climat a été voté en première lecture à l’Assemblée nationale le 28 juin 2019, le député Républicain, Raphaël Schellenberger nous explique pourquoi ce texte ne répond pas réellement à "l’urgence climatique". Selon lui, les…

COMMENTAIRES

  • Attendre encore 15 à 20 ans pour avoir un petit démonstrateur de réacteur de 4e génération, cela en dit long sur les mythes du nucléaire.

    Toujours des promesses, alors que le premier réacteur expérimental de 4e génération (fast breeder reactor) date déjà de 1951.

    Il serait temps de s’apercevoir que le nucléaire est une voie ruineuse et sans issue.

    http://energeia.voila.net/electri2/nucle_gb_solaire_de.htm

    Sans attendre 2028 ou 2033, nous avons déjà une indication : l’électricité solaire aujourd’hui en Allemagne coûte déjà moins cher que l’électricité nucléaire britannique en 2023.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.