Projet Luna Ring : un anneau solaire autour de la lune ! - L'EnerGeek

Projet Luna Ring : un anneau solaire autour de la lune !

Luna_solar_Shimizu_corporationTransformer la lune en véritable unité géante de production d’énergie solaire. Ce n’est pas le point de départ du prochain roman de science-fiction écrit par Dan Simmons. Et encore moins le pitch du prochain Alfonso Cuarón. Non, c’est “tout simplement” l’idée qu’a eu Shimizu Corporation, un cabinet d’architecture japonais, pour en finir avec la crise énergétique mondiale.

[stextbox id=”info”]Vers l’infini et au-delà[/stextbox]

Baptisé Luna Ring, le projet audacieux de ces architectes japonais est de construire un immense “anneau solaire” qui serait placé en orbite autour de l’équateur de la Lune. D’une longueur de 11.000 kilomètres, pour une largeur de 40, cette immense installation recouverte de cellules photovoltaïques permettrait de produire 13.000 TWh d’électricité d’origine renouvelable chaque heure. Une production qui se ferait sans interruption 365 jours par an et qui serait insensible aux changements des conditions météorologiques terrestres.

Dans le concret, la construction d’une telle structure, qui ne pourrait pas commencer avant 2035, nécessiterait près de 30 ans de labeur. Un labeur que la compagnie nipponne souhaite de toute façon voir exécuté par des robots commandés à distance pour un travail à l’image de la production du Luna Ring : en discontinu 24h/24.

Afin de réduire les contraintes matérielles, les ingénieurs attachés au projet compte également utiliser les ressources lunaires : le sol de la Lune contiendrait en effet les éléments nécessaires à la fabrication du béton, de la brique et du verre.

[stextbox id=”info”]Objectif : Lune[/stextbox]

Cette station solaire serait reliée à la surface de la lune via des câbles en charge de rapatrier le courant électrique généré. De là, d’immenses antennes de 20 kilomètres de diamètre pourraient transmettre sous forme de micro-ondes (grâce à des lasers) cette énergie aux stations de réception implantées sur Terre.

La compagnie espère transférer de cette manière les 17 milliards de tonnes équivalent pétrole  qui seraient produites chaque année par Luna Ring. Un système qui aurait le potentiel de couvrir l’ensemble des besoins énergétique de la Terre. Rien de moins!

“Inépuisable et non polluante, l’énergie solaire est l’ultime source d’énergie renouvelable qui accompagnera la nature et nos vies vers la prospérité. Notre concept est proposé pour une meilleure coexistence entre l’humanité et la planète Terre (…). Notre concept d’énergie solaire traduit ce rêve en réalité en couplant des idées ingénieuses avec des technologies spatiales de pointes”, peut-on lire sur les documents accompagnant le projet Luna Ring.

La compagnie Shimizu n’en est pas à son coup d’essai en matière de projet fantasmé, qui flirtent avec la science-fiction tout en étant porté par des valeurs humanistes. La cité botanique autosuffisante flottante, l’hôtel de l’espace, le réseau urbain sous-terrain, la création d’un lac au milieu du désert… Ces projets, tout aussi irréalisables soient-ils (pour le moment?) sont principalement destinés à créer le buzz. Mais ils n’en restent pas moins passionnant à découvrir. Ne serait-ce que pour voir comment les architectes de Shimizu arrivent à mêler éléments science-fictionnels et fondements scientifiques.

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 12 Mai 2017
Alors que le catamaran français Energy Observer, autonome en énergie, propulsé à l'hydrogène et aux énergies renouvelables, se lançait de Saint-Malo le 14 avril 2017, la Norvège voit elle beaucoup plus grand en matière de transport maritime électrique. Plusieurs promoteurs…
jeu 18 Juin 2015
A Tahiti, le soleil et la mer devraient bientôt permettre de produire de l’énergie ! En effet, l’entreprise française DCNS a présenté la semaine dernière au Cluster maritime de Polynésie Française son projet de centrale à énergie thermique marine (ETM), qui…
lun 24 Juin 2019
Dans le cadre du G20 qui se tiendra à Osaka les 28 et 29 juin 2019, sous la présidence du Japon, la question de l’hydrogène est à l'honneur. En effet, les ministres de l'environnement du G20 étaient réunis le week-end…
mar 29 Sep 2015
L'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) a inauguré la semaine dernière son nouveau centre de recherche sur les plasmas et sur la fusion nucléaire : le Swiss Plasma Center. Cette nouvelle, très importante pour le milieu de la recherche nucléaire,…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.