EDF et les PME : une affaire qui roule - L'EnerGeek

EDF et les PME : une affaire qui roule

EDF-PME_photoEDFMercredi 11 décembre, EDF et le Comité Richelieu ont organisé leur premier forum commun. Consacré à l’innovation, il a réuni plus de 150 PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) spécialisées dans des domaines comme les nouveaux systèmes d’information, l’efficacité énergétique ou encore le stockage de l’énergie. Il faut dire que les PME sont au cœur de l’écosystème de l’électricien : EDF est même le premier client des PME françaises.

Si l’énergéticien travaille autant avec des petites entreprises, ce n’est pas par hasard. « Les PME sont agiles, réactives, flexibles. Elles ont la capacité d’intégrer rapidement de nouvelles technologies, de développer des idées nouvelles et créent des emplois », a déclaré le PDF d’EDF Henri Proglio à l’occasion du forum «  PME et innovation ». De leur côté ces entreprises, pour lesquelles il est habituellement difficile de se positionner sur les marchés proposés par les grands industriels, bénéficient de l’accompagnement d’EDF, un groupe habitué à travailler avec elles.

Avec 2,4 milliards d’euros de commandes auprès de 26.500 PME (chiffres 2012), EDF est le premier client des petites et moyennes entreprises françaises. Et un fournisseur d’EDF sur deux est une PME. Une règle qui se vérifie sur la plupart des chantiers menés par l’électricien, que ce soit à Flamanville, sur le site du futur terminal méthanier de Dunkerque ou sur les chantiers de rénovation des centrales électriques du parc historique.

Vendredi dernier, sur le chantier de l’EPR de Flamanville, EDF a acté la prolongation de la convention « Emploi et compétences ».  Cette convention permet le maintien d’un réseau animé par EDF et qui permet aux nombreuses PME travaillant sur le site normand d’être informées et accompagnées tout au long du chantier.

« Après la pose du dôme (de l’EPR de Flamanville, NDLR), les activités de génie civil décroissent. Nous voulons donner de la visibilité aux entreprises sur l’évolution du chantier et les autres opportunités du territoire, afin qu’elles puissent anticiper », a expliqué le chef de mission Grand chantier Jean-Pierre Moncomble lors du renouvèlement de la convention.

Réunissant des partenaires comme le Pôle Emploi, les collectivités locales et les fédérations professionnelles, le réseau « Emploi et compétences »  propose également des offres de formation et de redéploiement aux salariés des PME. Une opportunité pour les salariés, mais également pour les petites entreprises qui n’ont pas toujours les moyens d’investir dans la formation.

Le chantier de l’EPR, le plus grand d’Europe à l’heure actuelle, a ainsi permis à 800 personnes d’être formées dans le cadre d’un programme de développement du territoire. 700 d’entre elles, en grande partie issues de la région (souvent des jeunes sans expériences et des personnes au RSA…) ont par la suite été recrutées par des entreprises œuvrant sur le chantier.

Les chantiers de rénovation des centrales déjà existantes sont également un important réservoir d’activité pour les PME. EDF organise régulièrement des forums sur les sites où de nouveaux besoins se font sentir. Ce fut le cas ces derniers jours à Penly et Paluel, où des bâtiments tertiaires des centrales nucléaires doivent être rénovés, et dans les Ardennes, notamment pour préparer le chantier de rénovation de l’usine hydraulique de Revin.

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
ven 15 Sep 2017
L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a présenté, mercredi 13 septembre 2017, ses appréciations concernant l’état de la sûreté et de la radioprotection au sein du parc nucléaire normand. Le gendarme du nucléaire, en charge de réaliser les contrôles de sûreté…
François de Rugy a présenté sa démission au Premier ministre mardi 16 juillet 2019 dans l'après-midi. Depuis une semaine, le ministre de la Transition écologique et solidaire était la cible d'une série de polémiques autour de ses dépenses personnelles. Des…
lun 16 Jan 2017
L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a donné le 12 janvier dernier son accord de principe pour le redémarrage de 9 des 12 réacteurs nucléaires français concernés par des contrôles de sûreté. L'ASN a jugé que les anomalies présentées par les générateurs…
jeu 26 Mai 2016
Alors que près d’un tiers des stations service sont en pénurie d’essence, les représentants des entreprises tirent la sonnette d’alarme. Une situation qui pourrait ne pas s’améliorer puisque les centrales nucléaires veulent se joindre à la contestation. (suite…)

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.