Chine et Roumanie vont collaborer dans le secteur nucléaire - L'EnerGeek

Chine et Roumanie vont collaborer dans le secteur nucléaire

centrale_nucléaire_Roumanie_Cernavodă_photoZlatko KrastevLe nucléaire est avec l’agriculture l’un des principaux secteurs dans lequel Pekin et Bucarest ont affiché leur volonté de collaborer à la suite de la visite du Premier ministre chinois en Roumanie.

A la suite de la rencontre entre Li Keqiang et son homologue Victor Ponta, Chine et Roumanie ont signé treize accords de coopération, dont deux concernent le nucléaire.

En vertu de ces accords, la compagnie CGN (China General Nuclear Power Corporation) va très probablement être impliquée dans la construction des deux nouveaux réacteurs de la centrale de Cernavoda, qui est à l’heure actuelle la seule du pays d’Europe de l’est.

Le contrat portant sur la construction des tranches 3 et 4 de la centrale est estimé à plus de 4 milliards d’euros.

Les deux réacteurs Candu 6 (une technologie canadienne) déjà en service utilisent de l’uranium naturel et de l’eau lourde pour leur fonctionnement. Ils fournissent 17% de l’électricité consommée en Roumanie.

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
mar 5 Août 2014
L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) poursuit ses examens décennaux sur les réacteurs du parc français, examens destinés à s'assurer que le fonctionnement des installations garantit des conditions de sécurité optimales. L'ASN impose dans ce cadre, la mise en œuvre de mesures…
mer 18 Déc 2013
Lundi 16 décembre, Mediapart annonçait qu’EDF avait reçu une mise en demeure de l’inspection du travail pour mettre en conformité une machine du chantier du réacteur EPR de Flamanville. Le pure player croyait également savoir qu’EDF avait été ordonnée d’arrêter…
lun 19 Mai 2014
A l’occasion de l’assemblée générale annuelle des actionnaires d’EDF, son PDG Henri Proglio a évoqué l'avenir du groupe alors que son mandat s’achève en novembre. Pour lui, il faut poursuivre la politique axée autour d’une électricité bon marché et des centrales nucléaires…
mer 15 Mai 2013
Créée suite à la catastrophe de Fukushima, la nouvelle autorité garante de la sureté nucléaire au Japon devrait, selon les médias nippons, confirmer aujourd’hui la présence d’une faille active sous le réacteur 2  de Tsuruga. En cas de confirmation, ce…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.