La fluctuation de la production renouvelable menace la qualité de l'électricité - L'EnerGeek

La fluctuation de la production renouvelable menace la qualité de l’électricité

eolienne_grande_bretagne_photo_чãvìnkωhỉtзSelon un rapport réalisé par le Réseau Européen d’Opérateurs de Systèmes de Transmission pour l’Électricité (Entsoe), la Grande-Bretagne enregistrerait une baisse tangible de la qualité de son électricité en raison de l’intégration des énergies renouvelables.

Selon l’Entsoe, les variations de tensions et les coupures de courant enregistrées sur le réseau électrique britannique au cours de ces derniers mois seraient en partie dues aux caractères intermittent et variable de la production renouvelable (éolienne et solaire), dont la part augmente de manière considérable dans le mix électrique de nos voisins d’Outre-Manche. Une menace qui concernerait l’ensemble des pays européens.

[stextbox id=”info”]Assurer une fréquence stable du courant électrique…[/stextbox]

Afin d’assurer la circulation de l’électricité sur les réseaux, le courant qui afflux de manière constante doit être maintenu à un niveau stable, appelé “niveau par défaut”. Le réseau britannique affiche un niveau par défaut de 50 hertz : toute déviation de cette fréquence (en dessus comme en dessous) peut entrainer une baisse de la qualité de l’approvisionnement en électricité (ampoules qui vacillent) voire des coupures de courant.

Lorsque la Grande-Bretagne avait un mix électrique centralisé et basé sur des énergies comme le charbon, le gaz et le nucléaire, maintenir la fréquence du réseau à 50 Hz n’a jamais été une situation problématique pour les opérateurs de réseaux.

[stextbox id=”info”]… rendue difficile par l’intermittence des énergies renouvelables[/stextbox]

Toutefois le caractère intermittent des énergies renouvelables, qui représentent aujourd’hui une part de 10% dans la production d’électricité de la Grande-Bretagne, a bouleversé la donne. En effet, la production renouvelable est tributaire du vent et du soleil : elle est donc difficilement prévisible et, en cas de variation, elle peut être responsable de variations au niveau de la fréquence par défaut. Forçant ainsi les opérateurs à s’adapter rapidement avec des moyens de production alternatifs pour éviter le blackout.

“Alors que vous placez plus d’énergies renouvelables dans le système, vous perdrez en flexibilité et vous aurez plus de vacillement et vous augmenterez aussi la menace de coupures électriques”, explique Andrew Jones, Directeur de Gestion de l’Europe pour S&C Electric (fournisseur d’équipements pour les systèmes d’alimentation électrique). “Tout ce dont vous avez besoin c’est d’un inter connecteur ou d’une grande centrale qui tombe en panne en même temps que le vent tombe et vous aurez une panne de fréquence”, précise-t-il.

[stextbox id=”info”]Améliorer les technologies de stockage d’électricité[/stextbox]

L’Entsoe indique que de nombreux pays européens cherchent à pouvoir ajuster en urgence la fréquence d’un réseau électrique grâce à l’introduction de mesures de contrôle et de générateurs de secours. Le caractère variable des énergies renouvelables est donc autant à mettre en cause que la structure des réseaux électriques européens.

Pour National Grid, exploitant du système de transmission électrique de la Grande-Bretagne, “les technologies de stockage d’électricité pourraient également jouer un rôle important dans le transport de l’énergie tout en favorisant l’utilisation de la production renouvelable”. En effet, stocker l’électricité issue des éoliennes et des panneaux solaires permettrait aux opérateurs réseaux de disposer d’une “réserve d’électricité” facilement et rapidement mobilisable en cas de variation de fréquence.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 4 Déc 2017
Le géant pétrolier Shell a officialisé, lundi 27 novembre 2017, la signature d’un nouveau partenariat avec Ionity (un regroupement de plusieurs constructeurs automobiles européens) dans le but de déployer des dispositifs de recharge rapides sur son réseau de stations-service en…
mer 30 Juil 2014
Si la multiplication des nouvelles technologies a sensiblement augmenté les besoins énergétiques à l'échelle internationale alors que les préoccupations environnementales actuelles réclameraient au contraire de mieux maîtriser et de réduire notre consommation, la question du stockage de l'électricité et de son optimisation apparaît aujourd'hui…
jeu 28 Nov 2019
Après les hausses successives du tarif réglementé de l’électricité en 2019, la tendance pourrait se prolonger en 2020. En effet, dès janvier 2020, les Français au tarif réglementé de vente (TRV) devraient enregistrer une nouvelle augmentation de 4%. Alors que…
jeu 18 Mai 2017
Vous habitez dans une zone coupée du monde ou non interconnectée au réseau électrique national et vous souhaiteriez éviter le recours systématique à votre groupe électrogène énergivore et polluant ? La start-up française Powidian propose désormais une solution clé en…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.