Argentine : un mix électrique qui fait figure d'exception en Amérique du Sud - L'EnerGeek

Argentine : un mix électrique qui fait figure d’exception en Amérique du Sud

argentine_photo_Héctor de PeredaEn raison d’un potentiel hydroélectrique bien moins important que ses voisins, l’Argentine est contrainte de recourir aux énergies fossiles pour répondre aux besoins en électricité de plus en plus importants de ses 40,8 millions d’habitants. En 2011, 68,6% de l’électricité produite était issue des combustibles fossiles, faisant du modèle argentin une exception dans le paysage énergétique sud-américain.

En effet, l’Amérique du Sud est la seule région au monde où l’électricité est majoritairement produite grâce à des sources renouvelables, les énergies fossiles étant ainsi reléguées au second plan. En 2011, les seules ressources hydroélectriques du continent ont permis de produire 707,1 TWh d’électricité soit 19,8% de la production mondiale.

[stextbox id=”info”]Un mix-électrique dominé par les énergies fossiles[/stextbox]

L’Argentine a recours aux énergies fossiles de manière bien plus importante que les autres pays du continent, comme le Brésil, la Colombie ou le Venezuela : le fossile représente une part de 68,6% dans production d’électricité du pays. Une part qui a augmenté de 9% par rapport à 2010 et qui ne devrait pas fléchir à la vue des ressources que recèlent les sols argentins en pétrole non conventionnel (27 milliards de barils).

Alors que les énergies renouvelables sont à l’origine d’un peu plus de 26,6% de l’énergie produite en Argentine, la filière nucléaire est moins développée : elle ne représente qu’une part de 4,8% dans le mix-électrique du pays. Avec 6,3 TWh produits en 2011 par ses deux centrales (Atucha et Embalse), le nucléaire voit son taux de croissance chuter de 12% par rapport à 2010. Des résultats qui pourraient être revus à la hausse si l’Argentine réalise son projet de centrales nucléaires miniatures, évoqué début 2012.

[stextbox id=”info”]Les sources renouvelables en pleine expansion[/stextbox]

Avec une part de 25,1% dans le mix-électrique argentin en 2011, l’hydroélectricité est la principale source d’énergie renouvelable du pays. Malgré des ressources moindres que dans les pays voisins et un manque d’investissements empêchant la pleine utilisation de son potentiel (évalué à 130 TWh par an), la production hydraulique s’est élevée à 33,5 TWh en 2011. Dominant ainsi à 94,3% la production d’origine renouvelable. Les conditions météorologiques ont toutefois impacté la production d’hydroélectricité, ralentissant son taux de croissance de 2,2% entre 2010 et 2011.

Grâce à ses résidus de canne à sucre (la bagasse), l’Argentin tire 1,9 TWh d’électricité de sa biomasse. Soit une augmentation de plus de 11% par an en moyenne depuis 2001. Malgré un taux de croissance en forte hausse (18,5% en 10 ans) et d’importantes ressources en vent, l’Argentine peine par contre à développer sa filière éolienne qui participe à hauteur de 0,1% dans son mix-électrique. Enfin, le solaire photovoltaïque, avec 0,013 TWh produit en 2011, est à peine existant.

L’Argentine assure toutefois le développement de ses énergies renouvelables : 9 GW de capacités hydroélectriques devraient être construits dans les quinze années à venir alors qu’un accord avec la Chine vient d’être passé concernant la construction d’un parc éolien géant de 1.350 MW en Patagonie. La mise en service de ce dernier est prévue en 2017. Enfin, le secteur de la biomasse est également voué à s’étendre grâce à un potentiel non négligeable issu des déchets de l’industrie forestière.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 29 Sep 2020
Ce lundi 28 septembre 2020, le gouvernement français a présenté le Projet de Loi des Finances (c'est à dire le budget) pour l'année 2021 : le soutien gouvernemental aux énergies renouvelables va ainsi augmenter de 1,5 milliards d'euros. Le ministère…
jeu 14 Jan 2016
Les trois projets de parc éolien en mer d’EDF viennent d’obtenir un avis favorable des commissions d’enquêtes publiques. Ces installations permettront de favoriser le dynamisme économique des territoires, tout en réduisant leur empreinte environnementale. (suite…)
mer 9 Déc 2015
Alors que la Banque mondiale souligne les « progrès exceptionnels » réalisés par la Côte d’Ivoire d’Alassane Ouattara, l’institution internationale invite le pays à redoubler d’efforts dans le secteur de l’agriculture et de l’énergie. Dans cette optique, le pays veut notamment construire…
lun 23 Avr 2018
Transition énergétique oblige, la production de biogaz fait désormais l'objet d'une véritable course énergétique. Vu comme une opportunité de fabriquer de l'énergie verte à l'échelle locale, en valorisant des filières de distribution courtes, le biogaz intéresse tout particulièrement Engie qui…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.