« Zero nucléaire » au Japon : vers un black-out hivernal ? - L'EnerGeek

« Zero nucléaire » au Japon : vers un black-out hivernal ?

800px-Rokkasho_2@Nife

L’unique réacteur nucléaire encore en service au Japon a été arrêté ce dimanche 15 septembre. Le Japon se retrouve une nouvelle fois sans énergie nucléaire pour une durée encore indéterminée pour le moment. L’exploitant de la centrale, la compagnie Kansai Electric Power (KEPCO) s’inquiète des coupures d’électricité que pourraient connaître le pays cet hiver.

Depuis l’accident de la centrale de Fukushima en mars 2011, les 50 réacteurs nucléaires du pays ont progressivement été mis à l’arrêt afin que soit effectué un réexamen de leur sûreté. En mai 2012, le Japon entre ainsi dans une phase « zéro nucléaire » Deux réacteurs sont cependant réactivés en juillet 2012 dans la centrale d’Ohi pour faire face à la hausse de la consommation électrique l’été au Japon, notamment due aux climatiseurs.

L’entrée en vigueur de nouvelles normes de sécurité le 8 juillet dernier contraint finalement l’exploitant de la centrale à les remettre à l’arrêt. Un contrôle doit être effectué afin de s’assurer que les réacteurs sont bien conformes aux nouvelles normes imposées par l’autorité nucléaire japonaise. Le 2 septembre dernier, le premier réacteur a de ce fait été stoppé. Ce dimanche, ce fût le tour du second.

Le Japon entame donc une nouvelle période sans énergie atomique. Avant la catastrophe de Fukushima,  près de 30% de la production d’électricité du pays était d’origine nucléaire. Ce manque est ainsi compensé par les centrales thermiques du pays qui turbinent à plein régime et la mise en place de nouvelles installations d’énergies renouvelables.

KEPCO s’inquiète toutefois que l’arrêt des 2 réacteurs provoque des pannes de courant. L’hiver dernier, les 2 réacteurs de la centrales d’Ohi ont permis au Japon de disposer d’une marge de sûreté de 4,1%. La hausse de la consommation d’énergie cette hiver pourrait donc menacer la sûreté électrique du Japon, qui ne bénéficie plus de cette marge.

Le gouvernement s’est engagé à ce qu’aucun réacteur nucléaire ne soit redémarré sans l’accord de la nouvelle ‘autorité nucléaire nippone.

 

 

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 14 Oct 2013
Selon les informations du Journal du Dimanche  (JDD), le gouvernement a l’intention de prolonger la durée de vie du parc nucléaire de dix ans. Celle-ci passerait de 40 ans à 50 ans. Cette prolongation devrait être annoncée d’ici la fin de…
mar 14 Avr 2015
La visite officielle du Premier ministre indien Narendra Modi aura été des plus fructueuses pour le gouvernement français qui a signé à cette occasion une série d'accords dans les secteurs militaire, des transports ou de la recherche spatiale et relancé…
ven 24 Oct 2014
Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu, a exprimé lors d'une conférence de presse le mardi 20 octobre dernier, la volonté du gouvernement de construire dans les cinq prochaines années une troisième centrale nucléaire en Turquie. Une nouveauté toutefois, le gouvernement…
ven 19 Juil 2013
EDF a réalisé, mardi 16 juillet 2013, la pose du dôme du réacteur de la centrale nucléaire de troisième génération de Flamanville. EDF a dû faire appel à l’une des plus grandes grues du monde, « Big Benny », pour soulever et…

COMMENTAIRES

  • Ce ne sont pas les nouvelles règles qui entraînent l’arrêt de ces deux réacteurs, mais les règles traditionnelles selon lesquelles chaque réacteur est arrêté après 14 mois de fonctionnement, pour rechargement de combustible et contrôles.

    http://energeia.voila.net/nucle/japon_sortie.htm

    Le maximum de consommation électrique se situe en général en été, pas en hiver. Au cours de l’été dernier, le Japon aurait d’ailleurs très bien pu se passer de ces deux réacteurs, malgré les pressions alarmistes des compagnies d’électricité.

    Selon les années, le nucléaire ne représentait que 23% à 28% de la production d’électricité, pas les 30% souvent cités par incompétence médiatique.

    Donc, pas de soucis pour cet hiver, sans aucun réacteur nucléaire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.