« Zero nucléaire » au Japon : vers un black-out hivernal ? - L'EnerGeek

« Zero nucléaire » au Japon : vers un black-out hivernal ?

800px-Rokkasho_2@Nife

L’unique réacteur nucléaire encore en service au Japon a été arrêté ce dimanche 15 septembre. Le Japon se retrouve une nouvelle fois sans énergie nucléaire pour une durée encore indéterminée pour le moment. L’exploitant de la centrale, la compagnie Kansai Electric Power (KEPCO) s’inquiète des coupures d’électricité que pourraient connaître le pays cet hiver.

Depuis l’accident de la centrale de Fukushima en mars 2011, les 50 réacteurs nucléaires du pays ont progressivement été mis à l’arrêt afin que soit effectué un réexamen de leur sûreté. En mai 2012, le Japon entre ainsi dans une phase « zéro nucléaire » Deux réacteurs sont cependant réactivés en juillet 2012 dans la centrale d’Ohi pour faire face à la hausse de la consommation électrique l’été au Japon, notamment due aux climatiseurs.

L’entrée en vigueur de nouvelles normes de sécurité le 8 juillet dernier contraint finalement l’exploitant de la centrale à les remettre à l’arrêt. Un contrôle doit être effectué afin de s’assurer que les réacteurs sont bien conformes aux nouvelles normes imposées par l’autorité nucléaire japonaise. Le 2 septembre dernier, le premier réacteur a de ce fait été stoppé. Ce dimanche, ce fût le tour du second.

Le Japon entame donc une nouvelle période sans énergie atomique. Avant la catastrophe de Fukushima,  près de 30% de la production d’électricité du pays était d’origine nucléaire. Ce manque est ainsi compensé par les centrales thermiques du pays qui turbinent à plein régime et la mise en place de nouvelles installations d’énergies renouvelables.

KEPCO s’inquiète toutefois que l’arrêt des 2 réacteurs provoque des pannes de courant. L’hiver dernier, les 2 réacteurs de la centrales d’Ohi ont permis au Japon de disposer d’une marge de sûreté de 4,1%. La hausse de la consommation d’énergie cette hiver pourrait donc menacer la sûreté électrique du Japon, qui ne bénéficie plus de cette marge.

Le gouvernement s’est engagé à ce qu’aucun réacteur nucléaire ne soit redémarré sans l’accord de la nouvelle ‘autorité nucléaire nippone.

 

 

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 17 Avr 2014
Par erreur, de l’eau hautement contaminée a été déversée dans l’un des bâtiments de la centrale de Fukushima. L’incident a été révélé par un courriel de la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), chargé de stocker l’eau souterraine en amont des réacteurs…
mer 27 Juin 2018
Au programme de la troisième édition du World Nuclear Exhibition organisée jusqu'au 28 juin 2018 à Paris Nord Villepinte, la digitalisation touche aujourd'hui toutes les étapes de la chaîne de valeur du nucléaire civil, de la maintenance à la déconstruction…
mer 22 Juil 2015
Il se pourrait bien que la centrale de Trawsfynydd au Nord du Pays de Galles compose de nouveau avec l’énergie nucléaire. Cette centrale à l’arrêt depuis les années 90 semblait être tombée aux oubliettes, mais un récent rapport d’une commission parlementaire de…
lun 18 Fév 2019
La reconduction de Jean-Bernard Lévy annoncée jeudi 14 février 2019 conforte EDF dans sa stratégie. L'électricien va effectivement suivre une feuille de route qui reste ambitieuse pour le nucléaire, tout en développant les EnR électriques. Qui plus est, l’Etat souhaiterait…

COMMENTAIRES

  • Ce ne sont pas les nouvelles règles qui entraînent l’arrêt de ces deux réacteurs, mais les règles traditionnelles selon lesquelles chaque réacteur est arrêté après 14 mois de fonctionnement, pour rechargement de combustible et contrôles.

    http://energeia.voila.net/nucle/japon_sortie.htm

    Le maximum de consommation électrique se situe en général en été, pas en hiver. Au cours de l’été dernier, le Japon aurait d’ailleurs très bien pu se passer de ces deux réacteurs, malgré les pressions alarmistes des compagnies d’électricité.

    Selon les années, le nucléaire ne représentait que 23% à 28% de la production d’électricité, pas les 30% souvent cités par incompétence médiatique.

    Donc, pas de soucis pour cet hiver, sans aucun réacteur nucléaire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.