Light Africa : le programme africain pour l'éclairage hors-réseau - L'EnerGeek

Light Africa : le programme africain pour l’éclairage hors-réseau

Child_Shepherds_in_Ethiopia@Damien Halleux RadermeckerEn Afrique, les populations pauvres des villes et celles des zones les plus reculées du continent n’ont pas accès à l’électricité. Plus de 600 millions de personnes ne sont pas connectées au réseau classique d’électrification, et ce chiffre tend à augmenter de part la croissance de la population supérieure à celle des connexions au réseau. Pour pallier à ce problème, les populations utilisent d’autres sources d’éclairage souvent chères, peu performantes, polluantes, voire dangereuses pour certaines. Light Africa est un programme de la Banque Mondiale et la Société Financière Internationale (IFC) lancé en 2007. Son objectif est ainsi de permettre aux ménages à faibles revenus et aux petites entreprises d’avoir accès à un éclairage hors-réseau de meilleure qualité, en accélérant le développement des marchés de l’éclairage. Le programme s’appuie sur la mobilisation du secteur privé et les industries mondiales pour proposer des produits modernes et abordables, adaptés à la population du continent africain.

[stextbox id=”info”]Un programme qui porte ses fruits…[/stextbox]

Dans son premier rapport publié en 2010, «Présentation du marché de l’éclairage hors réseau en Afrique», Lighting Africa espérait « révolutionner l’éclairage pour les ménages à faibles revenus avec des produits propres et accessibles»

L’objectif fixé à travers le programme de permettre l’accès à un meilleur éclairage à plus de 140 millions d’africains d’ici à 2015, et à 250 millions de personnes d’ici à 2030 semble sur la bonne voie. Le marché de l’éclairage hors-réseau a vu ses ventes augmenter plus rapidement que prévu, et l’Afrique devrait devenir le plus grand marché au monde pour l’électricité hors-réseau.

Depuis 2009, les ventes annuelles de lampes solaires, de lampes rechargeables par manivelle et de dispositifs à pédale, ont progressé de 300%. Le rythme de croissance  des ventes est même plus rapide que ne le prévoyait le programme à l’origine. Des taux de croissance annuels à 85 % étaient attendus, or les ventes progressent actuellement de 90 à 95 % par an.

Les prévisions ont de ce fait été revues à la hausse lors de la dernière mise à jour cette année du rapport de 2010. 28 millions de lampes solaires devraient être vendues en Afrique d’ici à 2015, soit deux fois plus que l’estimation faite en 2010 par exemple.

[stextbox id=”info”]Un programme qui répond à un réel besoin de la population…[/stextbox]

Le prix des combustibles d’éclairage non renouvelables (pétrole, kérosène…) ne cessent d’augmenter depuis quelques années. Aujourd’hui, des produits moins chers et de meilleures qualités (et propres) existent pour pallier cette hausse de dépenses pour les ménages et les entreprises africaines. C’est sur cette idée que repose le programme. Ce type de produits doit davantage être disponible en magasin. Light Africa a donc signé des partenariats avec des distributeurs afin que les Africains puissent se procurer ces produits même dans les zones rurales les plus éloignées.

Les besoins en électricité de la population africaine ont aussi quelques peu changé. Avec le développement de la téléphonie mobile, la population africaine « exige des options de chargement de téléphones portables de meilleures qualités et moins coûteuses » par exemple. Certains dispositifs d’éclairage hors-réseau offrent des possibilités autres que l’éclairage, notamment la possibilité de recharger son mobile, ce qui participe à augmenter l’intérêt de la population pour ce type de produits.

Malgré la rapide croissance du hors réseau en Afrique, les efforts à accomplir restent importants. Parmi la population non connectée au réseau électrique en Afrique, seulement 4% possèdent aujourd’hui des produits d’éclairage hors réseau. Le programme encourage donc parallèlement les entreprises à entrer sur ce marché émergent. Certaines multinationales (Schneider, Total, Panasonic, Energizer…) s’y intéresseraient d’ailleurs.

Dans l’attente d’une modernisation et d’une extension des réseaux électriques du continent, le programme Light Africa améliore la vie de millions d’Africains, en leur permettant d’avoir accès à un éclairage moins cher et moins nocif.

 

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 27 Août 2018
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a désigné jeudi 23 août 2018 les 14 premiers lauréats de l’appel d'offres pour de petites centrales hydroélectriques. Organisé sur trois années successives, cet appel d’offres a pour objectif de développer près…
lun 28 Juil 2014
Le phoque a beau avoir l’air mignon, il ne faut pas se fier à cette apparence inoffensive. Sous ses airs sympathiques, le mammifère marin est un redoutable chasseur qui doit ingurgiter la bagatelle de 10 kilogrammes de viandes quotidiennement pour…
ven 28 Nov 2014
Un doctorant de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) vient de mettre au point l'un des premiers système de pilotage automatique des éoliennes cerf-volantes bénéficiant de vents de plus de 300km/h pour produire de l'électricité. On peut imaginer que ces…
lun 14 Nov 2016
Alors que l'électrification de l'Afrique rurale constitue un des principaux dossiers de la COP22 actuellement en cours à Marrakech, l'électricien français a annoncé la semaine dernière le lancement en collaboration avec Off Grid Electric d'une offre d'énergie solaire hors réseaux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.