Les tarifs des renouvelables, un sujet au cœur de la campagne électorale allemande - L'EnerGeek

Les tarifs des renouvelables, un sujet au cœur de la campagne électorale allemande

angela _merkel_photoWorldEconomicForumA quelques jours des élections en Allemagne, les tarifs des énergies renouvelables sont proposés à la baisse par l’opposition (Parti Social Démocrate). Angela Merkel (CDU) a commis une erreur au début de son mandat en annonçant que la contribution EEG (contribution au financement des énergies renouvelables) n’augmenterait pas. La taxe EEG était alors de l’ordre de 3.5 centimes/KWh, mais elle a atteint les 5.3 centimes à ce jour (ce qui fait 185 euro par an pour une famille moyenne).

Cette augmentation est due au développement considérable de l’éolien et du solaire, poussé par les subventions. De plus, les tarifs de l’électricité pourraient être augmentés de 30% en 2014. L’association fédérale des consommateurs allemands tire la sonnette d’alarme avant qu’il ne soit trop tard, et que les Allemands n’adhèrent plus au projet de transition énergétique.

Les entreprises allemandes ne sont pas plus ravies de la hausse du prix de l’électricité. La politique énergétique du gouvernement est très mal perçue par ces dernières, qui pensent également que les prix en hausse représentent un réel danger pour la conjoncture économique allemande (selon une étude d’Ernst & Young).

Pour l’opposition incarnée par le SPD, tout est bénéfique. Son annonce sur la réforme du marché de l’électricité est bien acceptée, puisqu’il propose une dizaine de mesures qui comprendraient une baisse de l’impôt sur l’électricité, un encadrement des tarifs de base, ainsi qu’une réforme de la loi sur l’EEG.

Néanmoins, l’actuel ministre de l’Energie, Peter Altmaier, est prêt à discuter avec le SPD. Mais cette discussion ne pourra avoir lieu qu’après les élections.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
Elon Musk, la figure emblématique derrière Tesla et SpaceX, a récemment secoué la sphère publique par une prédiction : une pénurie mondiale d'électricité dès 2025. Lors de la prestigieuse conférence Bosch Connected World, le PDG de Tesla a partagé ses…
mar 17 Oct 2023
La France, malgré ses ambitions élevées en matière d'énergie éolienne, peine à atteindre ses objectifs. Les problèmes sont nombreux, et la situation pourrait empirer. L’Hexagone risque en effet d’être sanctionné par l’Union européenne pour non-respect de ses directives. Déploiement des…
La date butoir du 31 décembre 2022 n’est plus. Edictée dans la loi, outre-Rhin, elle fixait le seuil à partir duquel les centrales nucléaires devaient cesser de fonctionner en Allemagne. Le chancelier Olaf Scholz vient de confirmer que cet obstacle…
Quelques jours après le dévoilement du contenu définitif de la future réglementation environnementale 2020 (RE2020), une étude réalisée par l’ADEME et RTE confirme la pertinence des choix gouvernementaux dans le bâtiment.  Au terme de deux années de recherche commune, l’agence…

COMMENTAIRES

  • Non, le tarif de l’électricité ne va pas augmenter de 30% en 2014 en Allemagne.

    A supposer même que l’EEG, et elle seule, augmente de 30%, cela ne ferait qu’une petite augmentation sur le prix de l’électricité car l’EEG n’est qu’une partie de la facture.

    Mais une comparaison utile s’impose entre les factures d’électricité en France et en Allemagne.

    http://energeia.voila.net/electri2/electricite_residentiel_france_allemagne.htm

    Pour un consommateur moyen, la facture hors taxes est plus faible en Allemagne qu’en France, mais c’est l’inverse toutes taxes comprises.

    Car une partie de la fiscalité qui était basée sur le travail a été transférée sur l’énergie, ce qui rend les entreprises plus concurrentielles et incite à économiser l’énergie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.