Les tarifs des renouvelables, un sujet au cœur de la campagne électorale allemande - L'EnerGeek

Les tarifs des renouvelables, un sujet au cœur de la campagne électorale allemande

angela _merkel_photoWorldEconomicForumA quelques jours des élections en Allemagne, les tarifs des énergies renouvelables sont proposés à la baisse par l’opposition (Parti Social Démocrate). Angela Merkel (CDU) a commis une erreur au début de son mandat en annonçant que la contribution EEG (contribution au financement des énergies renouvelables) n’augmenterait pas. La taxe EEG était alors de l’ordre de 3.5 centimes/KWh, mais elle a atteint les 5.3 centimes à ce jour (ce qui fait 185 euro par an pour une famille moyenne).

Cette augmentation est due au développement considérable de l’éolien et du solaire, poussé par les subventions. De plus, les tarifs de l’électricité pourraient être augmentés de 30% en 2014. L’association fédérale des consommateurs allemands tire la sonnette d’alarme avant qu’il ne soit trop tard, et que les Allemands n’adhèrent plus au projet de transition énergétique.

Les entreprises allemandes ne sont pas plus ravies de la hausse du prix de l’électricité. La politique énergétique du gouvernement est très mal perçue par ces dernières, qui pensent également que les prix en hausse représentent un réel danger pour la conjoncture économique allemande (selon une étude d’Ernst & Young).

Pour l’opposition incarnée par le SPD, tout est bénéfique. Son annonce sur la réforme du marché de l’électricité est bien acceptée, puisqu’il propose une dizaine de mesures qui comprendraient une baisse de l’impôt sur l’électricité, un encadrement des tarifs de base, ainsi qu’une réforme de la loi sur l’EEG.

Néanmoins, l’actuel ministre de l’Energie, Peter Altmaier, est prêt à discuter avec le SPD. Mais cette discussion ne pourra avoir lieu qu’après les élections.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 26 Août 2016
Dans un article publié dans le quotidien économique La Tribune, le directeur de la stratégie d’EDF Energies Nouvelles, Nicolas Couderc, assure que « la révolution énergétique a déjà eu lieu ». Alors que l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) prévoit une accélération du…
ven 13 Fév 2015
Alors que le Sénat souhaite retirer du projet de loi sur la transition énergétique l'article qui propose de ramener à 50% la part du nucléaire dans la production globale d'électricité française d'ici 2025, le chef du gouvernement a confirmé l'objectif de réduction…
mer 16 Jan 2019
Longtemps éloignée de la lutte contre le changement climatique, une finance durable émerge depuis 2015. Le mouvement grandit et seize entreprises européennes ont décidé de se regrouper en réseau pour accélérer son développement. Le Corporate Forum on Sustainable Finance dit…
sam 11 Juin 2016
L'énergie éolienne offshore a le vent en poupe dans le Nord de l'Europe. Neuf pays européens se sont en effet réunis lundi 7 juin pour signer un accord de coopération qui vise à favoriser le développement de l'énergie éolienne dans…

COMMENTAIRES

  • Non, le tarif de l’électricité ne va pas augmenter de 30% en 2014 en Allemagne.

    A supposer même que l’EEG, et elle seule, augmente de 30%, cela ne ferait qu’une petite augmentation sur le prix de l’électricité car l’EEG n’est qu’une partie de la facture.

    Mais une comparaison utile s’impose entre les factures d’électricité en France et en Allemagne.

    http://energeia.voila.net/electri2/electricite_residentiel_france_allemagne.htm

    Pour un consommateur moyen, la facture hors taxes est plus faible en Allemagne qu’en France, mais c’est l’inverse toutes taxes comprises.

    Car une partie de la fiscalité qui était basée sur le travail a été transférée sur l’énergie, ce qui rend les entreprises plus concurrentielles et incite à économiser l’énergie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.