Le mix électrique du Brésil : 82,6% d'hydroélectrique - L'EnerGeek

Le mix électrique du Brésil : 82,6% d’hydroélectrique

Le Brésil est le pays industrialisé qui utilise le plus d’énergies renouvelables dans son mix électrique : le nucléaire et le fossile ne représentent que 11,8% du mix, alors que la moyenne des pays industrialisés est de 87%.

D’après l’Observ’er, la part la plus significative du mix électrique est sans conteste l’hydroélectrique, avec 82,6% de l’électricité produite.

En 2011, la production atteint les 421,9 TWh, ce qui représente une augmentation de 4,6% par rapport à 2010 (la production était alors élevée de 400 Twh).

[stextbox id=”info”]L’importance du renouvelable[/stextbox]

La filière hydroélectrique est la deuxième mondiale, derrière la Chine. En tout, 140 usines sont en activité, et 71 nouvelles centrales sont prévues d’ici 2017.

Le biomasse est la seconde source d’énergie renouvelable du pays, avec 5,2% du mix, (26,8 Twh produits en 2011), ce qui représente la 4ème filière biomasse mondiale. Cette production se base sur la valorisation de résidus de la culture de la canne à sucre.

Le Brésil possède 434 usines sucrières, qui fonctionnent toutes en autonomie énergétique (la canne à sucre permettant également la production d’éthanol, un biocarburant).

En comparaison, le nucléaire est très peu utilisé, puisqu’il n’y a que deux centrales, et la production ne s’élève qu’à 2 GWh.

[stextbox id=”info”]De nombreux projets[/stextbox]

Le ministère des Mines et de l’Energie a mis en place de nombreux programmes pour favoriser l’expansion de l’énergie renouvelable. Le PROINFA (programme d’incitation aux sources d’énergies alternatives), mis en place en 2002, a permis de développer 3000 MW de puissance grâce à l’énergie éolienne, biomasse, et hydroélectrique. Au total, le programme prévoit le déploiement de 144 unités (dont 68 sont déjà opérationnelles).

Le Brésil compte également développer sa filière éolienne. Pour l’instant, elle ne représente que 0,4% du mix électrique (2 TWh produits en 2011). Entre 2010 et 2011, sa production a déjà évolué de 53,5%. Le gouvernement a décidé de tirer parti de l’éolien en mer, qui lui permettrait de produire 19 GW.

La part du solaire est modique : 0,008% du mix électrique. Cependant, le gouvernement a mis un place un système de soutien financier pour développer les installations.

La part des énergies renouvelables au Brésil reste élevé, malgré une demande en électricité qui ne cesse de croître. Mais grâce à son potentiel hydroélectrique, le pays est tout de même parvenu à diminuer la part des combustibles fossiles, qui ont chuté de 22,3% en 2011.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 3 Août 2018
Réduction de l’empreinte carbone et autonomie énergétique sont actuellement au cœur de la nouvelle stratégie de la SNCF, qui investit de plus en plus dans l’énergie solaire. Pour l’entreprise du rail, l’heure est à la modernisation de ses infrastructures ;…
ven 3 Juil 2015
ENGIE (ex-GDF Suez) a annoncé mercredi l'acquisition de 95% des parts de la société Solairedirect, devenant ainsi le numéro un du solaire en France avec une capacité installée brute de 383 mégawatts (MW). Créé en 2006, Solairedirect est en charge…
jeu 13 Avr 2017
Accumulant les nouveaux contrats dans le cadre de plusieurs appels d'offres émis ces derniers mois, la petite société spécialisée dans les énergies renouvelables Neoen a fait son bout de chemin et envisage désormais l'avenir sous les meilleurs auspices. Selon les…
mar 20 Juin 2017
Alors que le cabinet d’étude Bloomberg New Energy Finance (BNEF) se félicite dans son rapport publié jeudi 15 juin dernier (New Energy Outlook 2017), de la baisse continue et généralisée des coûts de l’énergie photovoltaïque par rapport aux combustibles fossiles…