Solaire : pourquoi l’Union Européenne va taxer les panneaux chinois ? - L'EnerGeek

Solaire : pourquoi l’Union Européenne va taxer les panneaux chinois ?

Mercredi 8 mai, la Commission européenne a annoncé sa décision de taxer à 47% les importations de panneaux solaires chinois d’ici le 6 juin. Une décision qui ne plaît guère à Pékin, qui a décidé de répliquer.

Cette taxation décidé par Bruxelles ne sera que temporaire et devrait commencer le 6 juin prochain. Vendredi 10 mai, le gouvernement chinois a annoncé qu’une enquête anti-dumping sur des tubes importés de l’Union Européenne, du Japon et des Etats-Unis serait ouverte. Si les parts de marché de la Chine en Europe dans le secteur solaire sont passées de 0 à 80% en 5 ans, Pékin déplore le « signal négatif d’un retour au protectionnisme » donné par les responsables européens.

[stextbox id=”info”]Une politique protectionniste ?[/stextbox]

Karel de Gucht, commissaire européen au Commerce se défend de ces accusations de protectionnisme. Ce dernier se base sur une enquête sur les pratiques anticoncurrentielles ayant montré que le solaire chinois bénéficie de subventions déguisées donc illicites. Le relèvement des tarifs douaniers européens ne serait alors qu’une réponse aux pratiques du géant asiatique.

L’Union européenne ne fait donc qu’utiliser les accords antidumping autorisés par l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) en cas de pratiques anticoncurrentielles.

Alors que l’Europe vit une période de désindustrialisation accrue, cette politique de relèvement des tarifs douaniers pourrait bénéficier d’un vrai soutien populaire. Cependant, le risque de voir la Chine accusée de tous les maux économiques du vieux continent est réel.

[stextbox id=”info”]Des difficultés à venir pour le photovoltaïque européen ?[/stextbox]

Même si la décision de la Commission représente un répit pour les constructeurs actuels du secteur solaire, qui souffrent de la concurrence chinoise, la hausse des tarifs douaniers pourrait engendrer un renchérissement du marché qui pourrait déboucher sur son étouffement.

En France, la hausse des prix du photovoltaïque cumulée à la baisse du prix de rachat de l’électricité pourrait engendrer d’importantes difficultés pour le secteur solaire.

Pour Pascal Lamy, directeur général de l’OMC, le protectionnisme ne protège plus. Une telle stratégie face un partenaire commercial tel que la Chine semble difficilement tenable à moyen et long terme. Face à cette stratégie offensive de l’Europe, la Chine pourrait être contrainte de diminuer ses subventions, le solaire chinois étant très proche d’une crise de surproduction.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 25 Avr 2024
Après la conquête de l’espace ou le premier homme à marcher sur la Lune, une nouvelle bataille entre États fait rage : la création de la première centrale spatiale solaire. En clair : pouvoir produire de l’électricité directement depuis l’espace.…
ven 16 Avr 2021
Plébiscitée pour répondre aux objectifs climatiques de la France, l’exploitation du bois comme source de chaleur présenterait-elle un risque de déforestation ? Selon les données des organismes publics, la filière bois-énergie ne nuirait pas à la croissance des forêts, ni…
Après la mise à l'arrêt du projet NEMO, développé par Naval Energies et Akuo Energy en 2018, un groupe de sept entreprises européennes, réuni derrière Global OTEC, lance un nouveau projet de conversion d'énergie thermique des mers (ETM) aux îles…
jeu 28 Déc 2023
Face à l'arrivée imminente des Zones à Faibles Émissions (ZFE) dans les grandes villes françaises, beaucoup d'automobilistes s'opposent. Bien qu'il faille protéger l'environnement, la forte inflation ne permet pas aux Français un changement de véhicules.   ZFE : des règles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.