Ils ont fait l’électricité : Tesla et le courant alternatif - L'EnerGeek

Ils ont fait l’électricité : Tesla et le courant alternatif

Inventeur et ingénieur des plus prolifiques de la fin du XIXe siècle, Tesla a déposé plus de 700 brevets, dont de nombreux furent ensuite attribués à Thomas Edison. Il est notamment reconnu pour ses travaux pionniers sur le courant alternatif.

Né en 1856 à Smiljan (Autriche-Hongrie), Nikola Tesla grandit dans une famille très religieuse de l’actuelle Croatie. Doué d’une mémoire impressionnante, il entre en 1875 à l’école polytechnique de Graz (Autriche) mais faute de moyens financiers il ne peut finir ses études. Tesla travaille ensuite à Prague puis à Budapest où il devient électricien en chef d’une compagnie.

En 1882, il travaille à Paris pour la Continental Edison. C’est dans la capitale française qu’il met au point le premier moteur à induction, fonctionnant avec le courant alternatif. Son invention n’intéressant personne en Europe, il traverse l’Atlantique pour travailler à New-York aux côtés de Thomas Edison.

[stextbox id=”info”]La controverse du courant[/stextbox]

A cette époque, Edison mettait en place le réseau électrique de New-York. Basé sur le courant continu, ce réseau posait de vrais problèmes de transport et de sécurité. La distribution de ce type de courant nécessitait des câbles extrêmement larges dégageant extrêmement de chaleur et comportant un risque élevé de court-circuit. Nikola Tesla, qui défendait l’idée d’un réseau de courant alternatif quittait l’entreprise d’Edison, borné sur l’utilisation du courant continu.

Tesla quitte Edison pour la firme de George Westinghouse en 1886, intéressé par la création d’un réseau basé sur le courant alternatif. C’est en 1893, lors de l’Exposition Universelle de Chicago, que l’association Westinghouse-Tesla l’emporte sur Edison. En illuminant l’ensemble des installations de l’exposition à l’aide de convertisseur et de transformateurs, ils montrent l’efficacité et la sécurité de ce type de réseau. Leur victoire à Chicago leur fit gagner le marché de la centrale de Niagara Falls, la plus grande centrale électrique de l’époque.

[stextbox id=”info”]L’énergie gratuite pour tous[/stextbox]

La bobine Tesla est une invention qui a révolutionnée le monde moderne. Elle permet d’augmenter la tension du courant tout en conservant une intensité sans danger. Cette bobine est utilisée dans l’ensemble des systèmes nécessitant une tension élevée comme les téléviseurs ou les ordinateurs.

Tesla défendait également l’idée que les inventions humaines allaient permettre à toute la planète de disposer d’une énergie électrique constante et gratuite. Cette position lui vaut d’être peu à peu mis de côté par les industriels du secteur, qui y voit un opposant à leur monopole.

Ayant fait exploser plusieurs fois sa maison ou son laboratoire, Tesla est parfois considéré comme un savant fou. Il reçoit la médaille John Scott en 1934 et son nom est associé à l’unité d’induction du flux magnétique. Il se qualifiait lui-même de « découvreur » et ses inventions comme le moteur asynchrone ou la télécommande témoignent d’une pensée qui dépassait le cadre de son époque.

 

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 23 Avr 2015
Avec plus de 200 dossiers de candidature étudiés, la seconde édition des Prix EDF Pulse est un succès incontesté. La formule 2015 est similaire à celle qui a fait le succès de la première édition : un concours dédié aux…
dim 24 Jan 2016
Une équipe de chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) a mis au point une nouvelle technologie de batterie capable d'exploiter et de mettre à profit l’énergie cinétique de vos mouvements pour produire de l'électricité et se recharger. Une innovation…
jeu 17 Mar 2022
Le moteur de recherche Ecosia, qui utilise ses revenus publicitaires pour planter des arbres, a annoncé, ce 16 mars 2022, qu’il allait investir également dans les renouvelables, en particulier dans le solaire. Le conflit en Ukraine et ses conséquences énergétiques…
jeu 19 Juin 2014
Comme chaque année depuis 2003, l'association lyonnaise d'éducation à l'environnement "Sciences et Art" (SeA) a proposé aux jeunes riverains du Rhône de participer à son projet "Regards de Rhône, Rhône en rêves, Rhône en vrai". Cet exercice collectif a pour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.