RTE, filiale du groupe EDF, a doublé son bénéfice net en 2016 RTE, filiale du groupe EDF, a doublé son bénéfice net en 2016

RTE, filiale du groupe EDF, a doublé son bénéfice net en 2016

Le gestionnaire du réseau électrique français à haute tension RTE, filiale du groupe EDF, a détaillé mercredi 22 mars 2017 ses résultats pour l’exercice 2016. Si son chiffre d’affaires s’est établi à 4.446 millions d’euros en légère baisse par rapport à l’année précédente, son résultat net aurait quand à lui presque doublé en l’espace d’une année.

Malgré une activité en recul de 3% en 2016 (à 4,446 milliards d’euros contre 4,593 en 2015), le résultat net de groupe RTE s’est élevé à 403 millions d’euros, contre 215 millions d’euros en 2015 et 379 millions en 2014. Une progression qui traduit selon le gestionnaire, « la bonne maîtrise des dépenses opérationnelles et la bonne tenue du chiffre d’affaires« , et qui permet de compenser une année 2015 pénalisée par une disposition fiscale européenne exceptionnelle. Le résultat 2015 était en effet particulièrement bas en raison de l’effet de la décision de la Commission européenne du 22 juillet 2015 sur le traitement fiscal des provisions créées entre 1986 et 1997 pour le renouvellement des ouvrages du Réseau d’Alimentation Générale (RAG).

Lire aussi : RTE se prépare aux raccordements des parcs éoliens offshore

Le chiffre d’affaires du groupe aurait quant à lui subi les effets de « la baisse des recettes d’interconnexion due au resserrement des différentiels des prix de l’électricité avec les pays voisins« , et du renforcement de l’abattement accordé aux entreprises grandes consommatrices de courant sur le tarif d’utilisation du réseau de transport de l’électricité. « Les effets de l’abattement tarifaire seront compensés sur les prochains exercices, conformément à la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte« , précise toutefois RTE.

Lire aussi : RTE prévoit 10 milliards d’euros d’investissements dans les 10 prochaines années

En termes d’investissements, RTE a poursuivi son programme de financement destiné à renforcer la sécurité d’alimentation électrique, développer les capacités transfrontalières, accélérer la transformation numérique, et adapter le réseau pour contribuer à la réussite de la transition énergétique. Ces investissements ont progressé au total de 8% à 1519 millions, entraînant une hausse de 3% de l’endettement net, à 8,5 milliards.

Crédits photo : Lutcheo

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 31 Oct 2016
En 2019, l’Afrique de l’Ouest pourrait ne plus connaître de déficit énergétique. En effet, les pays membres du système d'échanges d'énergie électrique ouest-africains (EEEOA) ont décidé d’investir 600 millions de dollars dans le projet « North Core ». Ce dernier va permettre…
mer 17 Sep 2014
Le premier démonstrateur smart grid à l'échelle d'une zone d'activité économique a été inauguré le jeudi 11 septembre 2014 par la société Cofely Ineo en banlieue toulousaine. Baptisé Smart Grid Experience, ce projet de réseau électrique intelligent permettra de relier…
lun 27 Mar 2017
Si les aides financières de l'Etat dédiées à la rénovation énergétique ont largement progressé ces dernières années dans le cadre de la loi de transition énergétique, elles ne pourront être réellement efficaces que sur le long terme. C'est en tous…
mer 14 Oct 2015
Transformer les milliers de routes qui jalonnent le territoire français en autant de centrales de production électrique, c'est l'ambition de la société Colas, filiale du groupe Bouygues, qui a dévoilé mardi 13 octobre, à l'occasion du salon world efficiency de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *