Le chantier de la centrale solaire de Murles décroche le label Ecosite - L'EnerGeek

Le chantier de la centrale solaire de Murles décroche le label Ecosite

murles_photo_ArtMechanicLe chantier de la centrale photovoltaïque de Murles, commune située dans le département de l’Hérault, à une trentaine de kilomètres au Nord-Ouest de Montpellier, a reçu le 16 décembre dernier le label environnemental Ecosite.

Alors que l’installation des modules photovoltaïques s’achève sur les hauteurs de la commune de Murles, les dirigeants de la société Luxel, maître d’ouvrage du chantier de cette nouvelle centrale solaire, se sont vu remettre le label Ecosite. Ce Label a été mis en place par le groupe Bouygues Construction pour réduire l’impact environnemental d’un chantier, son obtention étant conditionnée par un audit réalisé par une équipe indépendante du chantier. Cette dernière est en outre en charge d’évaluer le respect de critères environnementaux issus des réglementations nationales les plus strictes.

La centrale photovoltaïque de Murles s’étendra sur une surface de 15 hectares, bientôt recouverte de quelques 46.134 panneaux solaires. Grâce à une puissance installée de 11.995 MWc, elle produira chaque année 16 GWh d’électricité. De quoi couvrir les besoins en électricité de 12.000 personnes.

Première source d’énergie photovoltaïque de l’Hérault, la centrale de Murles sera directement connectée à la ligne Haute Tension souterraine d’ERDF et à la Coopérative d’électricité de Saint-Martin-de-Londres. Cette dernière, qui distribue de l’électricité dans le cadre de la délégation de service public, achètera la production électrique issue de Murles dans le cadre d’un contrat signé pour une période de 20 ans.

La ferme solaire de Murles sera exploitée par la société Luxel, qui assurera également sa maintenance. Le coût total du projet s’élève à 13,5 millions d’euros.

Crédit photo : ArtMechanic

Rédigé par : jacques-mirat

ven 16 Sep 2016
La consommation finale d'énergie de l'Union européenne aurait baissé de 6,35 % en 14 ans. C'est du moins ce qu'affirme le Centre Commun de Recherche (JRC, pour Joint Research Centre) dans une étude publiée le 26 août dernier. Mieux, en…
mer 24 Avr 2013
Acteur essentiel dans le secteur des énergies marines renouvelables (EMR), l’Institut France Energies Marines est en charge de projets de recherche et de développement afin de stimuler le potentiel énergétiques des littoraux français. C’est une intention politique nationale et européenne…
jeu 26 Sep 2013
Le groupe pétrolier français Total et le producteur d'énergie solaire suisse Etrion Corporation ont annoncé, jeudi 26 septembre, le lancement du projet Salvador, au Chili, qui sera la plus grande centrale solaire de type marchand (vendant l'électricité produite sur le…
mar 20 Mai 2014
La réglementation française impose qu’un barrage de plus de 20 mètres de hauteur soit inspecté tous les dix ans, raison pour laquelle la  retenue du barrage de Sarrans, dans l’Aveyron, a été entièrement mise à-sec depuis quelques jours. Pourtant cet…

COMMENTAIRES

  • Après le premier contrat de 20 ans, la Coopérative d’électricité de Saint-Martin-de-Londres pourra renouveler son contrat pour la fourniture d’électricité photovoltaïque à un prix très avantageux, pendant dix ans au moins.

    Car, même s’ils produisent moins au bout de 20 ans, les panneaux peuvent fonctionner pendant plus de 30 ans, la perte de capacité de production étant limitée entre 0,5% et 1% par année.

    Une fois payé les frais divers : maintenance, remplacement de onduleurs, location du terrain, taxes diverses et variées, le coût de production sera faible, très inférieur à celui du nucléaire ancien « historique ».

    Cela permettra à la fois au producteur de dégager une bonne marge pour de nouveaux investissements solaires et à la coopérative d’acquérir de l’électricité à un prix inférieur à celui du marché.

    … et bonne année aux animateurs du blog.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *