Pas de second souffle pour le renouvelable en Espagne - L'EnerGeek

Pas de second souffle pour le renouvelable en Espagne

ENR ESPAGNE - Jose M. RusConfrontées à une dette dépassant les 26 milliards d’euros rien que pour assurer le fonctionnement du système électrique, les autorités publiques espagnoles tentent de limiter les interventions dans ce domaine. Face à une situation économique dégradée depuis plusieurs années, et contraint par un  déficit structurel à une gestion budgétaire rigoureuse ; le désengagement de l’Etat en ce qui concerne les énergies renouvelables inquiète les acteurs du secteur.

Depuis une loi de 2007, les énergies renouvelables bénéficiaient d’un dispositif tarifaire qui a largement contribué à l’essor de ces énergies en Espagne. Le gouvernement de M. Raroy a souhaité diminuer le déficit structurel du secteur énergétique en réduisant l’écart entre les coûts des ENR et les prix régulés de l’électricité.

Pour y parvenir, l’exécutif espagnol a décidé d’employer l’ensemble des moyens à sa disposition ; il a ainsi réduit  les aides octroyées aux producteurs et aux transporteurs de 2,7 milliards d’euros par an tandis qu’il augmente dans un même temps la facture des ménages. En choisissant de relever de nouveau de 3,2% les prix de l’électricité, il poursuit la hausse des prix de l’énergie entamée en 2012 pour atteindre une augmentation cumulée de 8% en quelques mois.

Les réformes du secteur ont débuté depuis 2008, et les soutiens des autorités publiques ont à chaque fois été revus à la baisse. Ce mouvement de fond limite sérieusement le développement des entreprises nationales. Comme le souligne l’association patronale de l’éolien en Espagne, ces décisions « porte atteinte au principe de rentabilité raisonnable […] en la fixant avec des critères arbitraires ».

Alors que des groupes de dimension internationale comme Iberdrola décide de recentrer son activité à l’étranger, les cours de bourses des principales firmes énergétiques s’effondrent à l’instar d’Aciona et d’Endesa. Face à ces perspectives négatives l’association du secteur électrique espagnol (Unesa) s’alarme et affirme être « en total désaccord » avec la stratégie gouvernementale pour rétablir l’équilibre financier du système énergétique.

 

Rédigé par : vincent-delong

ven 28 Avr 2017
La société française Voltalia, spécialisée dans les énergies renouvelables, a annoncé vendredi 21 avril 2017, avoir remporté un nouveau projet de centrale biomasse en Guyane. Cette installation de 5,1 MW contribuera directement à la réalisation des objectifs de programmation pluriannuelle…
ven 19 Sep 2014
La ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie aurait laissé entendre le mardi 16 septembre dernier qu'un consensus était désormais envisageable entre son ministère et le ministère de la Défense concernant une cohabitation entre l'armée et l'industrie éolienne.…
mar 9 Mai 2017
Confronté à une demande d'électricité en forte augmentation ces dernières années et à la nécessité de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, le Maroc souhaite développer ses capacités de production renouvelables pour atteindre à l'horizon 2030, 42%…
lun 27 Nov 2017
Mises en avant une nouvelle fois lors des Assises de l’économie de la mer organisées les 21 et 22 novembre 2017 au Havre, les énergies marines renouvelables représentent aujourd’hui une des filières les plus prometteuses dans l’espoir d’une production d’électricité…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *