Pas de second souffle pour le renouvelable en Espagne - L'EnerGeek

Pas de second souffle pour le renouvelable en Espagne

ENR ESPAGNE - Jose M. RusConfrontées à une dette dépassant les 26 milliards d’euros rien que pour assurer le fonctionnement du système électrique, les autorités publiques espagnoles tentent de limiter les interventions dans ce domaine. Face à une situation économique dégradée depuis plusieurs années, et contraint par un  déficit structurel à une gestion budgétaire rigoureuse ; le désengagement de l’Etat en ce qui concerne les énergies renouvelables inquiète les acteurs du secteur.

Depuis une loi de 2007, les énergies renouvelables bénéficiaient d’un dispositif tarifaire qui a largement contribué à l’essor de ces énergies en Espagne. Le gouvernement de M. Raroy a souhaité diminuer le déficit structurel du secteur énergétique en réduisant l’écart entre les coûts des ENR et les prix régulés de l’électricité.

Pour y parvenir, l’exécutif espagnol a décidé d’employer l’ensemble des moyens à sa disposition ; il a ainsi réduit  les aides octroyées aux producteurs et aux transporteurs de 2,7 milliards d’euros par an tandis qu’il augmente dans un même temps la facture des ménages. En choisissant de relever de nouveau de 3,2% les prix de l’électricité, il poursuit la hausse des prix de l’énergie entamée en 2012 pour atteindre une augmentation cumulée de 8% en quelques mois.

Les réformes du secteur ont débuté depuis 2008, et les soutiens des autorités publiques ont à chaque fois été revus à la baisse. Ce mouvement de fond limite sérieusement le développement des entreprises nationales. Comme le souligne l’association patronale de l’éolien en Espagne, ces décisions « porte atteinte au principe de rentabilité raisonnable […] en la fixant avec des critères arbitraires ».

Alors que des groupes de dimension internationale comme Iberdrola décide de recentrer son activité à l’étranger, les cours de bourses des principales firmes énergétiques s’effondrent à l’instar d’Aciona et d’Endesa. Face à ces perspectives négatives l’association du secteur électrique espagnol (Unesa) s’alarme et affirme être « en total désaccord » avec la stratégie gouvernementale pour rétablir l’équilibre financier du système énergétique.

 

Rédigé par : vincent-delong

Avatar
Le chèque énergie, cette aide financière gouvernementale, continue de soutenir les foyers français dans la gestion de leurs dépenses énergétiques. Après une première vague de versements au début de la première semaine du mois d'avril 2024, c'est au tour des…
mar 24 Oct 2023
La consommation persistante d'énergies fossiles menace les efforts mondiaux de transition énergétique, et ce, malgré une volonté affirmée de nombreux acteurs de se tourner vers des alternatives plus vertes et malgré l'augmentation de la part des énergies renouvelables dans le…
mar 21 Nov 2023
Les camions à hydrogène, mêlant innovation et défis, se positionnent comme des éléments essentiels pour la décarbonation du transport routier. La transition est-elle imminente ? Poids lourds : les moteurs à hydrogène vont-ils bientôt remplacer les diesels ? Imaginez des…
Mauvaise nouvelle pour les propriétaires de voitures électriques. Plusieurs sénateurs ont déposé un amendement visant à introduire, dès 2025, une taxe pour tous les véhicules dont le poids dépasse un certain seuil. Voitures électriques : un malus poids dès 2025…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.