Hausse des prix de l'énergie : les mesures en Europe

Hausse des prix de l’énergie : comment les autres pays font face

Hausse des prix de l'énergie : comment les autres pays font face

A l’échelle de l’Union Européenne, aucune réponse groupée n’a encore émergé pour répondre à la hausse des prix de l’énergie. La réunion des 27, qui se tient depuis hier, devrait surtout mettre en lumière les dissensions entre les participants sur la question de l’énergie. Pour l’instant, les seules solutions proposées sont déployées état par état.

Un “bouclier tarifaire” contre la hausse des prix de l’énergie

Le gouvernement français a fait voté, la semaine dernière, une loi en faveur d’un “boucler tarifaire”. Le principe, qui n’est pas sans rappeler la TIPP, vise à limiter la hausse des tarifs d’électricité et de gaz. La hausse sera amortie par une baisse des taxes prélevées par l’état.

Ce levier séduit aussi d’autres pays d’Europe. En Allemagne, les gestionnaires du réseau électrique vont baisse de 50% la redevance sur l’électricité. Du côté de l’Espagne, le gouvernement a successivement décidé d’une baisse temporaire de la TVA sur l’électricité et de l’impôt sur l’électricité. La TVA passe de 21% à 10%. Et l’impôt spécial sur l’électricité passe de 5,1% à 0,5%. En Italie, le gouvernement a pris une mesure encore plus radicale. Il a décidé de suspendre purement et simplement les taxes sur l’énergie jusqu’au 31 décembre 2021.

Des aides pour les foyers modestes

En France, le chèque énergie existait avant la flambée des prix de l’énergie. Mais dans d’autres pays d’Europe, la crise actuelle est l’occasion de déployer des mesures inédites pour aider les foyers les plus modestes. Le gouvernement polonais vient ainsi d’annoncer le déblocage de 330 millions d’euros. Cette enveloppe servira à financer des aides pour les ménages aux faibles revenus. Les Polonais pourront la toucher dès le début d’année 2022. Le gouvernement estime qu’un foyer polonais sur cinq sera éligible.

Du côté de la Belgique, le gouvernement a choisi une mesure combinée : un chèque énergie vient en renfort du tarif social de l’énergie. Les foyers modestes pourront bénéficier d’un chèque de 80 euros pour faire baisser leur facture d’énergie. Et le chèque énergie sera cumulable avec un tarif préférentiel pour l’électricité et le gaz. En Belgique, presque un million d’habitants sont déjà éligibles à ce tarif social de l’énergie.

Plafonner les bénéfices des énergéticiens

L’Espagne est un des pays d’Europe a avoir été le plus durement touché par la hausse des prix de l’énergie. En effet, le pays est particulièrement dépendant de ses importations de gaz pour produire son électricité. L’impact sur le prix de l’électricité a donc été violent pour les consommateurs espagnols. Le mégawattheure a ainsi connu une hausse de 55 euros sur le premier semestre 2021.

Pedro Sanchez, premier ministre de l’Espagne, a donc annoncé une mesure supplémentaire pour lutter contre la hausse des prix de l’énergie. A la mi-septembre, il a annoncé le plafonnement des bénéfices pour plusieurs fournisseurs d’électricité. Le plafonnement doit durer 6 mois. Et sur cette durée, les excédents devront être redistribués aux foyers les plus modestes. Le gouvernement espagnol espère ainsi mobiliser une aide de 2,6 milliards d’euros entre novembre et mars 2022.

Les automobilistes : grands oubliés ?

Malgré la flambée des prix du pétrole, les pays européens sont peu nombreux à prévoir des mesures spéciales pour les automobilistes. Dans certains pays, les prix à la pompe connaissent une hausse vertigineuse. C’est par exemple le cas en Belgique, où le sans-plomb 98 atteint désormais 1,80€ du litre.

En France, Jean Castex a annoncé la mise en place d’une indemnité inflation. Elle sera de 100 euros pour les Français qui gagnent “moins de 2 000 euros net par mois”. Pour faciliter sa mise en place, le gouvernement renonce à faire la distinction entre les utilisateurs quotidiens de voitures et les travailleurs qui ont recours aux transports en commun.

Ailleurs en Europe, les aides aux automobilistes restent peu nombreuses. Le Portugal est le pays qui a pris la mesure la plus large. Le gouvernement a mis en place, courant octobre, une aide de 10 centimes pour chaque litre de carburant. Le plafond mensuel est de 50 litres. Cette aide entrera en vigueur dès le 1e novembre. Elle durera plusieurs mois et ne prendra fin qu’au 31 mars 2022.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 24 Sep 2013
Selon la CRE (Commission de régulation de l’énergie), autorité administrative indépendante chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés de l’électricité et du gaz en France, l’hexagone est redevenu exportateur net d’électricité vers l’Allemagne, et ce pour la première fois…
mar 30 Mai 2017
Peu développé jusqu’à présent, le marché européen de la batterie pour véhicules électriques devrait faire un bond en avant dans les prochains mois. Le constructeur automobile allemand Daimler a annoncé lundi 22 mai 2017 sa volonté d’investir plus d’un milliard d’euros…
ven 28 Juil 2017
Dans son dernier bilan mensuel publié jeudi 27 juillet 2017, le gestionnaire du réseau à haute tension (RTE) a détaillé comme à son habitude les évolutions de la production et de la consommation électrique française et noté pour le mois…
mar 11 Juil 2017
Le ministre de la Transition écologique et solidaire veut en finir avec les véhicules les plus polluants et compte bien mettre tous les atouts de son côté en généralisant à l’ensemble des véhicules, le système de bonus écologiques mis en…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.