Renouvelables : Valorem lance son propre portail de financement participatif - L'EnerGeek

Renouvelables : Valorem lance son propre portail de financement participatif

renouvelables valorem portail financement participatif - L'Energeek.jpg

Valorem, le spécialiste français des énergies renouvelables, est un pionnier du financement participatif, qui lui a permis de lever 15 millions d’euros depuis 2012, dans 39 projets différents. Pour renforcer ce levier fondamental dans son développement, Valorem vient de mettre en ligne, ce 15 mars 2021, son propre portail de financement participatif.

Valorem met en ligne monparcvalorem.com pour renforcer l’épargne citoyenne

Associer financement participatif et développement des énergies renouvelables, tel est l’un des paris de Valorem. Cette société, créée à Bégles en 1994 comme bureau d’étude et de développement, s’est orientée à partir de 2007 dans la production d’électricité renouvelable, éolienne, solaire ou petite hydroélectrique. Grâce à ses deux filiales métiers Valrea (construction) et Valemo (exploitation maintenance), Valorem est présent sur toutes les étapes d’un projet.

Ce 15 mars 2021, le groupe a mis en ligne son propre portail de financement participatif, monparcvalorem.com, en collaboration avec l’un des partenaires historiques du groupe pour ces levées de fonds citoyennes, la plateforme Lendosphere.

C’est en 2012 que Valorem décide de faire du financement participatif le fer de lance de son développement. L’idée du groupe : associer les riverains à un projet renouvelable, pour les impliquer pleinement dans la transformation de leur territoire, tout en leur proposant une épargne « verte » qui s’avère souvent extrêmement rentable.

Depuis, le groupe a ainsi pu lever 15 millions d’euros à travers 39 projets renouvelables en France, via le soutien de 4 500 investisseurs. Les chiffres publiés par Valorem révèlent d’ailleurs des profils assez variés, quoique plutôt âgés : 30 % sont ouvriers, artisans, agriculteurs, 47 % cadres et professions intellectuelles supérieures, pour un âge moyen de 49 ans. Mieux : ces investisseurs ont, pour la plupart, participé à plusieurs levées de fonds de Valorem.

Le financement participatif permet aux investisseurs de devenir « acteurs de la transition énergétique »

Si Valorem a lancé des projets de financement participatif avec plusieurs plateformes, le groupe privilégie depuis plusieurs années Lendosphere, spécialiste du financement de projets « verts ». Le ticket moyen des projets Valorem sur la plateforme atteint 2 978 euros, presque le double de la somme moyenne investie par les utilisateurs du site (1 597 euros). En 2015, le groupe est d’ailleurs le premier une opération à taux bonifié pour les riverains d’un projet, le parc éolien de Santerre.

Cette réussite est due, selon Valorem, « au modèle développé par l’entreprise qui propose aux investisseurs de participer au développement économique et durable de leur territoire et devenir ainsi acteurs de la transition énergétique ».

Pour rester dans l’esprit de l’économie solidaire, certains projets participatifs de Valorem offrent d’ailleurs aux investisseurs la possibilité de donner tout ou une partie de leurs intérêts à une association locale qui accompagne les habitants en situation de précarité énergétique. Valorem double alors le montant du don.

Le portail de financement participatif de Valorem, hébergé sur le nom de domaine de Lendosphere et fonctionnant avec toute l’architecture de la plateforme, va offrir au groupe une meilleure visibilité pour ses levées de fond. Ce portail permet actuellement de soutenir cinq projets participatifs : Cléry (Loiret), Saint-Parize (Nièvre), Saint-Amans-Valtoret (Tarn), Montbrun-des-Corbières (Aude) et Garchy (Nièvre).

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 28 Nov 2018
La présentation de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), ce mardi 27 novembre 2018, suscite de nombreuses réactions. Tandis que le Syndicat des Énergies Renouvelables (SER) évoque "une trajectoire claire" pour une "véritable montée en puissance des renouvelables", le président de…
mar 21 Mai 2013
Un accord a été signé entre l’Afrique du Sud et la République Démocratique du Congo (RDC) samedi à Paris, afin de commencer les travaux du barrage du Grand Inga sur le fleuve Congo en 2015. Ce barrage deviendra le plus…
jeu 9 Juin 2016
La Grande-Bretagne est considérée comme un leader des énergies marines renouvelables, et dispose par exemple du plus grand champ d’éoliennes off-shore au monde. Elle devrait encore renforcer la maîtrise de cette technologie avec le lancement de la construction de la première tranche du…
mar 4 Août 2015
Kyocera Corporation, producteur japonais de systèmes à énergie solaire, a annoncé le lancement des travaux de deux centrales solaires, implantées sur d'anciens terrains de golf désaffectés dans les préfectures de Kyoto et de Kagoshima. C'est environ 40 000 habitants qui bénéficieront…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.