A Helsinki, Poutine joue la carte de l’apaisement sur le dossier du gaz

A Helsinki, Vladimir Poutine joue la carte de l’apaisement sur le dossier du gaz

gaz-Donald-Trump-Vladimir-Poutine

S’exprimant à la suite de pourparlers organisés avec Donald Trump lors du sommet d’Helsinki lundi 16 juillet 2018, le Président russe Vladimir Poutine a semble-t-il voulu jouer l’apaisement et rassurer sur ses intentions dans le domaine du pétrole et du gaz. La Russie serait prête, selon le Président, à maintenir un transit par l’Ukraine dans le cadre d’approvisionnement européen, et à coopérer avec les Etats-Unis afin de réguler l’offre mondiale de gaz.

En visite en Europe depuis plusieurs jours, Donald Trump n’a, comme à son habitude, pas fait dans la demi-mesure. Le Président américain a vivement critiqué le projet de gazoduc russe Nord Stream 2, qui vise à doubler les capacités de livraison de gaz russe en Europe en passant par la mer Baltique et en évitant l’Ukraine, avec qui la Russie entretient des relations conflictuelles depuis l’annexion de la Crimée en 2014. Donald Trump a notamment mis en avant la grande dépendance de l’Europe (et de l’Allemagne tout particulièrement) vis-à-vis du gaz russe alors que les Etats-Unis cherchent de leur côté de nouveaux débouchés et tentent de promouvoir leur propre production de gaz naturel.

Le projet de gazoduc Nord Stream 2 au coeur des préoccupations

Après plusieurs jours d’opposition par voie de presse interposée, Donald Trump et Vladimir Poutine se sont donc finalement rencontrés lors du sommet bilatéral d’Helsinki en Finlande lundi 16 juillet 2018, afin d’évoquer entre autres sujets, le dossier du gazoduc Nord Stream 2. « M. le président s’est dit préoccupé par l’arrêt possible du transit à travers l’Ukraine. J’ai assuré à monsieur le président (Donald Trump) que la Russie était prête à maintenir ce transit », a déclaré Vladimir Poutine lors d’une conférence de presse à l’issue de ses pourparlers avec Donald Trump. « En outre, nous sommes prêts à prolonger le contrat de transit, qui expire l’année prochaine, si le litige entre les entités commerciales est réglé par la Cour d’arbitrage de Stockholm », a-t-il ajouté. Pour rappel, le gazoduc Nord Stream 2 reliera d’ici fin 2019 la Russie à l’Allemagne via la Mer Baltique et doublera les capacités du premier gazoduc avec 55 milliards de m3 supplémentaires. Il permettra à toujours plus de gaz russe d’arriver directement en Allemagne et renforcera logiquement la dépendance en gaz de l’Union européenne à la Russie. Vu d’un mauvais œil par de nombreux pays d’Europe de l’Est, ce projet est très critiqué par la Commission européenne qui souhaiterait à minima pouvoir garantir son exploitation future dans le respect des réglementations communautaires. Côté ukrainien, les groupes gaziers ukrainien et russe, Naftogaz et Gazprom, s’affrontent depuis des années maintenant devant la cour d’arbitrage suédoise de Stockholm au sujet des tarifs de transit.

Enfin, contre toute attente dans un climat particulièrement tendu sur le plan commercial, le Président russe a également proposé une alliance à son homologue américain dans le but de réguler les marchés du pétrole et du gaz de schiste. « Nous pourrions travailler de manière constructive pour réguler les marchés internationaux car nous ne sommes pas intéressés par une baisse extrême des prix », a poursuivi Vladimir Poutine.

Crédits photo : Vladimir Poutine (Twitter)

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 25 Jan 2019
L’Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP) est un nom connu du grand public, mais dont l’influence reste assez difficile à cerner. Fondée en 1960, l’Organisation devient incontournable à compter de 1973 lorsqu’elle décide d’une augmentation du prix du pétrole…
ven 2 Fév 2018
Fort d'une production d'énergie renouvelable en pleine progression, le Chili intensifie ses efforts pour lutter contre le changement climatique et prévoit d’atteindre un mix énergétique à 90% renouvelable dès 2050. Le ministre de l’énergie Andrés Rebolledo souhaite pour cela abandonner…
mar 14 Fév 2017
Outre le séisme politique déclenché par le décret dit du "Muslim ban", les premières décisions du président américain Donald Trump relatives à la politique énergétique et environnementale des Etats-Unis, ont elles aussi suscité de nombreuses réactions aussi bien dans l'opposition…
Quelques jours seulement après avoir annoncé  des « décisions structurantes et historiques », le Président Emmanuel Macron réunira, mercredi 24 octobre 2018 à l’Elysée, une trentaine d'entreprises et organismes de recherche du secteur de l'énergie. Ce rendez-vous permettra au nouveau…

COMMENTAIRES

  • Une des meilleures façons de se passer du gaz et par la même occasion de Trump et de Poutine : le solaire thermique beaucoup trop en retard en France et Europe notamment malgré qu’il occupe une place de champion toutes catégories au plan économique et durabilité comparé à toutes les autres énergies et technologies y compris les meilleures pompes à chaleur.

    Il devrait être obligatoire dans toute nouvelle construction et rénovation de même qu’en apport aux réseaux de chaleur dont seulement 5 en France l’utilisent, bien moins qu’en Scandinavie dont Danemark.

    Il ne faudra pas s’étonner que les meilleures firmes de solaire thermique ne sont pas en France à part quelques courageux, et ce comme dans de nombreux domaines.

    Par exemple Savosolar qui vend très bien sur place et s’exporte très bien est finlandais.

    Le solaire thermodynamque lui va décoller dans les pays les plus ensoleillés compte tenu des évolutions technique, compétitivité et faibles coûts de stockage mais il a aussi un rôle à jouer en France où il a aussi évolué et peut concerner les bâtiments d’au moins toute la moitié Sud et en bonne partie Ouest.

    Dernier baromètre Euurobserv’ER du solaire thermique et thermodynamique :

    https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-31697-barometre-solaire-thermique.pdf

    .

    Répondre
  • Le PVT trouve son marché en France (tiré du lien plus haut)

    Les capteurs dits hybrides à eau ou à air prennent progressivement leur place sur certains marchés européens, en France et en Suisse notamment.

    En France, les technologies PVT à air et à eau commencent à représenter une part
    significative du marché, encouragées dans la rénovation par leur éligibilité avec un crédit d’impôt de 30 % (dans la limite de 400 euros par m2 pour les capteurs hybrides à eau et jusqu’à un maximum de 10 m2, dans la limite de 200 euros par m2 pour les
    capteurs hybrides à air dans la limite de 20 m2). Cette solution devrait également trouver sa place dans le neuf car elle répond aux exigences du nouveau label E+C qui préfigure la prochaine réglementation thermique.

    Selon EurObserv’ER, les capteurs PVT représentaient un marché de 3500 m2
    en 2017 (75 % pour des installations de type PVT à eau et à 25 % pour des PVT à air).
    En Autriche, les capteurs PVT commencent à faire leur apparition avec 732 m2
    installés en 2017 pour une surface cumulée de 2059 m2, selon les données de l’AEE Intec).

    Les capteurs hybrides PVT à eau sont des panneaux photovoltaïques pourvus d’un échangeur de chaleur à eau permettant à la fois de refroidir la partie photovoltaïque et de produire de l’eau chaude. Par rapport à un système photovoltaïque de puissance équivalente et un chauffe-eau solaire individuel pour le même foyer de 4 m2, les capteurs hybrides ont l’avantage d’optimiser la production d’électricité solaire grâce au refroidissement des panneaux (+ 5 % à 10 %) mais ne présentent pas les mêmes rendements sur le plan des économies d’eau chaude (de l’ordre de -20 %) selon le site http://www.photovoltaique.info.

    En fait pas tout à fait exact puique si l’on fixe une température de consigne optimale donc assez basse, le solaire hybride couvre largemnent les besoins la majeure partie de l’année, ainsi la perte moyenne de moins 20% est quasiment inexistante.

    Par ailleurs on installe généralement pas uniquement des capteurs (panneaux types Dualsun ou tuiles type Nelskamp) hybrides mais on met une part de panneaux ou tuiles thermiques (plus puissantes au plan chaleur) selon les besoins de chaque construction et comme les logiciels disponibles en ligne comme par exemple le site de Dualsun le calculent.

    Et panneaux ou tuiles hybrides ou thermiques sont harmonisées donc on ne voit pas la différence au plan esthétique.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.