Etats-Unis : Donald Trump ouvre grand la voie aux forages offshore

Etats-Unis : Donald Trump ouvre grand la voie aux forages offshore

plateforme_petroliere-etats-unis

Donald Trump poursuit son travail de « détricotage » de la politique énergétique menée par son prédécesseur. Le Président américain a fait part jeudi 4 janvier 2017, de son intention d’ouvrir la quasi-totalité des eaux littorales des Etats-Unis à l’exploitation du pétrole et du gaz offshore, y compris au large de la Californie, de la Floride et de l’Arctique.

Désireuse de revenir sur l’interdiction des programmes d’exploration et de production dans plus de 94% des zones exploitables sur le territoire américain prise par Barack Obama, l’administration Trump a dévoilé jeudi dernier, son nouveau programme quinquennal de gestion des ressources maritimes en énergie. Applicable dès 2019, il consisterait à autoriser les forages sur 90% des eaux côtières américaines qui abritent près de 98% des ressources encore inexploitées en pétrole et en gaz situées dans le domaine fédéral.

Pour rappel, Barack Obama, qui avait fait de la lutte contre le changement climatique l’une de ses priorités, avait interdit un mois avant la fin de son mandat, tout nouveau forage de gaz ou de pétrole dans de vastes zones de l’océan Arctique. M. Obama s’était appuyé pour cela sur une loi de 1953 (Outer Continental Shelf Lands Act) qui donne aux présidents le pouvoir de protéger les eaux fédérales de toute exploitation d’hydrocarbures et avait déjà été utilisée par plusieurs de ses prédécesseurs, dont Dwight Eisenhower et Bill Clinton.

47 autorisations de forages prévues aux Etats-Unis dans les 5 prochaines années

Mais Donald Trump ne l’entend pas de cette oreille et prévoit de revenir sur ces interdictions par décret afin, selon ses termes, « de permettre un développement responsable des zones offshore qui fera rentrer de l’argent dans les caisses de l’Etat et créera des emplois pour nos travailleurs ». Les autorités américaines envisagent dans un premier temps d’accorder 47 autorisations de forage sur une période de cinq ans, a précisé le ministre des Ressources naturelles Ryan Zinke lors d’une conférence téléphonique, en soulignant que les dispositions actuelles ne permettent l’exploitation que dans 6% des zones maritimes concernées. Sur les 47 licences, 19 seraient accordées au large des côtes de l’Alaska, 7 sur celles du Pacifique, 12 dans le Golfe du Mexique et 9 dans l’Atlantique.

Le gouvernement devra néanmoins faire face à une opposition féroce dans ce domaine. Une motion a d’ores et déjà été adoptée dans le comté de Los Angeles en Californie, pour faire barrage à ce projet de décret, et de nombreuses organisations de défense de l’environnement ont dénoncé cette mesure. « L’expansion des forages offshore rencontre une forte opposition émanant des représentants des deux partis (républicain et démocrate) des communautés littorales tout comme des gouverneurs d’Etats comme le New Jersey, la Caroline du Nord et du Sud, la Virginie et la Floride », a réagi le Sierra Club, l’une de ces principales organisations.

Crédits photo : Berardo62

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 17 Mar 2017
La production de pétrole de la Norvège a nettement augmenté en 2016, atteignant en juillet dernier un plus haut mensuel depuis mars 2011, et pourrait bien continuer sur cette lancée. Le gouvernement norvégien a proposé, lundi 13 mars dernier, un…
mer 12 Mar 2014
Les gendarmes italiens ont mis sous scellés une partie des installations d’une centrale thermique du nord du pays, jugée trop polluante. Le 11 mars, le procureur de Savone a décidé l’arrêt de l'activité des tranches charbon (2X330 MW), pour mise…
jeu 12 Déc 2013
A Martigues, la sirène qui sonne tous les premiers mercredis du mois a sonné une seconde fois, mercredi 11 décembre.  Il n’était pas question de test mensuel de l'alarme, mais d’une opération d’une toute autre ampleur : en coopération avec les…
ven 9 Déc 2016
Encore relativement chers, les biocarburants ne permettent pas de proposer une alternative durable aux combustibles fossiles, bien moins onéreux. Un défi économique que les groupes Suez et Total pourraient bien relever en valorisant les huiles alimentaires usagées. Les deux groupes français ont annoncé mardi 6…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.