Gaz de schiste : l’Ecosse va interdire la fracturation hydraulique

Gaz de schiste : l’Ecosse va interdire la fracturation hydraulique

gaz-schiste-fracturation-hydraulique

Le gouvernement écossais a annoncé, mardi 3 octobre 2017, son intention de faire interdire la fracturation hydraulique pour exploiter le gaz et le pétrole de schiste, évoquant notamment le respect de l’environnement et l’opposition des riverains. L’Ecosse rejoint ainsi la France et l’Allemagne dans le camp du “non” au grand dam des industriels largement favorables à l’exploitation des gaz non conventionnels.

Contrairement aux autorités britanniques qui ont donné ces derniers mois le feu vert à plusieurs projets de forage expérimentaux, l’Ecosse devrait suivre l’exemple de la France et de l’Allemagne en interdisant prochainement la fracturation hydraulique pour une durée indéterminée. Comme l’a précisé devant le Parlement d’Edimbourg Paul Wheelhouse, ministre de l’Energie du gouvernement régional, le moratoire mis en place sur cette pratique début 2015 sera désormais prolongé de manière indéfinie.

Lire aussi : Les députés confirment l’interdiction des gaz de schiste en France

Nous avons écrit aujourd’hui aux autorités locales à travers l’Ecosse pour leur signifier que le moratoire resterait en place indéfiniment”, a-t-il expliqué, mettant ainsi un terme définitif à plusieurs années de débat sur la question. “Cette décision que j’annonce signifie que la fracturation hydraulique ne peut avoir lieu et qu’elle n’aura pas lieu en Ecosse”, a souligné le ministre, ajoutant que les mesures prises seraient “suffisantes pour interdire efficacement l’extraction du pétrole et du gaz non conventionnel en Ecosse”.

Lire aussi : Gaz de schiste : quelle stratégie pour la Grande-Bretagne ?

Pour justifier sa décision, le ministre s’appuie sur une large adhésion de la population (99% des populations habitant dans les zones concernées, interrogées lors d’une enquête, se sont dit opposés à la fracturation hydraulique) et sur la nécessité de limiter l’exploitation des hydrocarbures dans le but d’atteindre dans les délais les objectifs écossais de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Crédits photo : pxhere

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 19 Déc 2013
Les industriels japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et Hitachi ont déclaré, en novembre 2012, vouloir regrouper dans une société commune leurs activités d'équipement de centrales thermiques. Cette société conjointe, baptisée Mitsubishi Hitachi Power Systems (MHPS), verra le jour le 1er…
lun 22 Avr 2013
Selon un rapport de l’agence internationale de l’énergie, publié le 17 avril, l’énergie mondiale n’est pas plus propre qu’en 1990, malgré l’essor des énergies renouvelables. L’émission moyenne de CO2 par unité d’énergie produite est toujours aussi élevée qu’il y a…
mer 15 Nov 2017
Le projet de cession par EDF de ses activités de cogénération et de sa centrale thermique de Rybnik en Pologne, a finalement été entériné. L'énergéticien public polonais PGE a annoncé, lundi 13 novembre 2017, la finalisation de la reprise des…
ven 27 Mai 2016
Mise en suspension depuis cinq ans, l'exploitation du gaz de schiste dans le sous-sol britannique va reprendre. Le groupe Third Energy a été autorisé à relancer ses activités en dépit de l'opposition d'une grande partie de la population. (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.