Réacteur EPR en Inde : EDF serait proche d'un accord

Réacteur EPR en Inde : EDF serait proche d’un accord

EPR_réacteur_flamanville

Interrogé mardi 19 septembre 2017 sur l’avancée des négociations en Inde et la vente potentielle de six réacteurs de troisième génération à New Delhi, le directeur exécutif du groupe EDF en charge de l’ingénierie et des projets Xavier Ursat, s’est dit relativement confiant dans les progrès réalisés. Un premier accord pourrait même être signé “d’ici à quelques mois“, compte tenu des fortes ambitions de développement affichées par Narendra Modi dans la filière nucléaire.

Désireux de répondre aux besoins énergétiques croissants de sa population, et aux nouveaux enjeux de lutte contre le changement climatique, l’Inde souhaite s’engager vers une production d’énergie plus responsable sous l’impulsion de son Premier ministre Narendra Modi. Ce dernier considère notamment l’énergie nucléaire comme une des solutions à privilégier dans l’avenir en complément des énergies renouvelables pour réduire à court terme les émissions de gaz à effet de serre de son pays.

Lire aussi : Nucléaire : la technologie française séduit en Inde

Le gouvernement indien négocie donc actuellement avec plusieurs puissances nucléaires (dont les Etats-Unis, le Japon, la Russie et la France) dans le but d’accroître son programme nucléaire civil, et pourrait prochainement passer commande auprès du groupe EDF. Le groupe français est en effet bien positionné et pourrait, selon les dernières déclarations de Xavier Ursat, signer “d’ici à quelques mois” un premier accord avec l’Inde en vue de construire six réacteurs nucléaires de nouvelle génération. Les discussions “avancent bien” et “nous souhaitons pouvoir signer un accord pour engager les études de ces six EPR dès que possible”, a indiqué Xavier Ursat. “Nous espérons d’ici à quelques mois pouvoir signer un premier accord avec les Indiens”, a-t-il ajouté. Un protocole de coopération relatif à la construction de ces six EPR à Jaitapur (Etat du Maharashtra), dans l’ouest du pays, avait déjà été signé entre EDF et son homologue indien Nuclear Power Corp of India Ltd (NPCIL), à l’occasion de la visite d’Etat de l’ancien Président français François Hollande en Inde en janvier 2016.

Lire aussi : EPR de Flamanville : le réacteur atteindra sa pleine puissance fin 2019

Outre l’Inde, plusieurs pays dont l’Afrique du Sud et l’Arabie Saoudite serait également entrés en contact avec EDF afin d’évoquer l’achat d’un ou plusieurs réacteurs de troisième génération. “Beaucoup de pays dans le monde discutent avec nous de l’opportunité d’en faire chez eux”, a souligné Xavier Ursat. A ce jour, EDF construit un réacteur EPR en France à Flamanville dans la Manche, et deux en Chine à Taishan dont le premier devrait entrer en service incessamment sous peu. Deux autres exemplaires sont également prévus au Royaume-Uni sur le site d’Hinkley Point.

Crédits photo : EDF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 13 Jan 2021
Le projet Hercule, toujours en cours de négociations entre la Commission Européenne et le gouvernement français, prévoit de scinder EDF en trois sociétés distinctes, séparant en trois les activités du groupe : le nucléaire, les renouvelables, les barrages hydro-électriques. Craignant…
ven 26 Avr 2013
La visite de François Hollande en Chine a été l’occasion pour les entreprises françaises de signer plusieurs contrats  dans le domaine de l’énergie. EDF et le groupe CDC (China Datang Corporation) ont signé un accord de coopération dans le secteur…
jeu 5 Jan 2017
Selon une étude publiée cette semaine par l'Association mondiale du nucléaire (WNA), la capacité de production de l'énergie nucléaire à l'échelle mondiale a continué de croître en 2016 passant de 382,2 GW à la fin de 2015 à 391,4 GW aujourd'hui.…
ven 1 Avr 2016
L’énergéticien chinois CGN est parvenu à un accord avec le groupe nucléaire tchèque CEZ, et confirme ses ambitions industrielles en développant à la fois le nucléaire et les énergies renouvelables dans la région. (suite…)

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.