Sanctions américaines contre la Russie : l’UE inquiète pour sa sécurité énergétique - L'EnerGeek

Sanctions américaines contre la Russie : l’UE inquiète pour sa sécurité énergétique

sanctions-amercaines-jean_claude_Juncker_commission_europeenne

Alors que le congrès des Etats-Unis adoptait mardi 25 juillet 2017, de manière unilatérale, de nouvelles sanctions contre la Russie, l’Iran et la Corée du Nord, la Commission européenne s’est déclarée de son côté, très inquiète des répercussions que pourraient avoir de telles sanctions sur la sécurité et l’indépendance énergétique de l’Europe. Dans un communiqué paru mercredi 26 juillet, l’exécutif européen a tenu à rappeler qu’il restait “prêt à agir pour protéger les intérêts européens si ses craintes n’étaient pas prises en compte par les législateurs américains”.

Si le projet de loi établissant de nouvelles sanctions économiques à l’encontre de la Russie doit encore être avalisé par le Sénat américain, sa concrétisation pourrait avoir des conséquences pour le moins fâcheuses en Europe. Une fois appliqué, ce texte donnerait en effet au Président Donald Trump la possibilité de sanctionner toutes les entreprises (y compris européennes) qui travaillent sur des pipelines venant de Russie, en limitant par exemple leur accès aux banques américaines ou en les excluant des marchés publics aux Etats-Unis.

Lire aussi : Nord Stream 2 : pourquoi le nouveau gazoduc déchire l’Europe ?

Cette proposition de loi prévoit “l’imposition de sanctions sur n’importe quelle compagnie qui contribue au développement, à la maintenance, la modernisation ou la réparation de pipelines exportant de l’énergie en provenance de la Russie“, explique la Commission européenne dans son communiqué. Or, sa mise en œuvre pourrait “affecter les infrastructures transportant des ressources énergétiques en Europe (…) ainsi que des projets cruciaux pour les objectifs européens de diversification énergétique, tels que le projet de gaz naturel liquéfié (GNL) dans la Baltique”, ajoute-t-elle.

Lire aussi : En cas de crise du gaz, l’Europe compte sur la solidarité communautaire

Une telle menace pour la sécurité et l’indépendance énergétique de l’Union est bien sûr inadmissible pour la Commission qui a tenu à rappeler aux Etats-Unis l’importance de coordonner la politique de sanctions entre tous les pays du G7, et précisé qu’elle surveillerait le processus législatif américain et n’hésiterait pas à prendre les mesures nécessaires pour protéger ses intérêts.

Crédits photo : Martin Schulz

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 12 Avr 2016
Le 11 avril dernier, l’Institut Montaigne donnait une conférence pour évoquer l’après-COP21. Plusieurs grands patrons, tels qu’Antoine Frérot (Véolia), Pierre-André de Chalendar (Saint-Gobain) ou Jean-Pierre Clamadieu (Solvay), ont participé à l’événement pour plaider de nouveau en faveur de l’instauration d’un…
ven 22 Mar 2013
En Allemagne, le délai moyen des procédures préalables à la construction d’un grand ouvrage du réseau électrique atteint 10 ans, selon les informations des Echos. Cette lourdeur administrative contribue à entraver la transition énergétique outre-Rhin dont le coût a explosé…
lun 18 Mar 2019
En l’espace de 8 ans, l’Egypte est parvenue à passer du statut d’importateur à de gaz à celui d’exportateur. La découverte de nouveaux gisements et son influence diplomatique devrait permettre au pays de devenir un hub énergétique régional, en coopération…
mer 31 Août 2016
En Allemagne, les énergéticiens sont en pleine restructuration depuis la transition énergétique - « energiewende ». E.ON a ainsi décidé de créer une filiale entièrement dédiée au gaz et au charbon. Mais alors qu’Uniper a enregistré une perte de plusieurs milliards d’euros…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.