Gaz : fortes perspectives de croissance mondiale selon l’AIE - L'EnerGeek

Gaz : fortes perspectives de croissance mondiale selon l’AIE

gaz_energie_fossile

Dans un contexte nouveau où les énergies renouvelables semblent enfin prendre leur envol au détriment des énergies plus traditionnelles, il est un combustible fossile que ne connaît pas la crise. Selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), publié jeudi 13 juillet 2017, le gaz devrait voir sa demande mondiale augmenter de manière significative dans les années à venir, tirée par l’industrie et les pays émergents.

Si la consommation de charbon et de pétrole à l’échelle mondiale augmentera dans les prochaines années à un rythme moins soutenu que par le passé, la demande de gaz devrait croître quant à elle de 1,6% par an d’ici 2022, dépassant ainsi la croissance attendue des autres combustibles fossiles. Moins émetteur en gaz à effet de serre que ses cousins, et bénéficiant de prix bas, en lien avec la baisse des cours du pétrole, le gaz a vu ses usages se développer toujours plus dans la production d’électricité, la chimie ou les transports. “L’industrie émerge comme le principal moteur de la croissance de la demande, représentant la moitié de cette augmentation”, détaille le rapport de l’AIE.

Lire aussi : Force de Sibérie : premières livraisons de gaz russe en Chine prévues pour 2019

Au total, la consommation de gaz pourrait atteindre 4.000 milliards de mètres cubes d’ici 2022 contre 3.630 milliards m3 l’an dernier. “90% de la hausse de la demande viendra des économies émergentes, notamment la Chine, portée par la lutte contre la pollution de l’air, même si les Etats-Unis resteront le plus grand pays consommateur“, ajoute le rapport. La demande devrait en revanche se stabiliser sur le Vieux continent après deux années de croissance, et même baisser au Japon et en Corée du Sud, pourtant grands consommateurs de gaz naturel liquéfié (GNL).

Lire aussi : Contrat Total en Iran : les dessous d’un accord gazier historique

La production restera l’apanage des pays dominant actuellement le marché comme les Etats-Unis, qui vont produire encore plus pour représenter à eux seuls 40% de la hausse prévue au niveau mondial, mais également l’Australie ou le Qatar.

Crédits photo : AIE – Shutterstock

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 19 Déc 2017
Après le charbon et le fret, le groupe français EDF et le japonais Jera, coentreprise des compagnies d'électricité nippones Tepco et Chubu Electric Power, pourraient étendre leur coopération aux activités de négoce de gaz naturel liquéfié. Les deux groupes ont…
lun 12 Nov 2018
Le 11 novembre 2018 n’aura pas été que le temps d’une commémoration de la Grande Guerre à Paris. Parallèlement, les pays de l’OPEP et les producteurs de pétrole non membres du cartel se sont retrouvés à Abu Dhabi. Alors que…
mer 22 Mai 2013
Réunis à Bruxelles mercredi 22 mai pour un sommet sur l’énergie, les chefs d’Etat européens aborderont la question de la politique énergétique du vieux continent. La place du gaz, du charbon et l’avenir des énergies renouvelables seront notamment en débat.…
ven 14 Juil 2017
Si nos besoins en hydrocarbures ne devraient pas commencer à diminuer avant plusieurs décennies, compte tenu notamment de leur domination dans le secteur des transports, la filière connaît malgré tout un ralentissement significatif du fait des faibles prix du pétrole…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.