Engie se lance sur le marché résidentiel britannique - L'EnerGeek

Engie se lance sur le marché résidentiel britannique

Engie RU

L’énergéticien Engie a finalement concrétisé ses nouvelles ambitions sur le marché résidentiel de l’énergie au Royaume-Uni. Déjà présent outre-manche dans la production et l’approvisionnement des professionnels, le groupe français a lancé jeudi 11 mai dernier, des offres concurrentielles pour l’approvisionnement des ménages britanniques en électricité et en gaz.

Concrétisant un projet évoqué depuis plusieurs mois déjà, le groupe énergétique français s’est officiellement lancé, jeudi dernier, sur le marché résidentiel de l’électricité et du gaz au Royaume-Uni. « Engie annonce aujourd’hui le lancement de son activité énergie domestique au Royaume-Uni, devenant ainsi la plus grande entreprise à entrer sur le marché intérieur britannique de l’énergie depuis plus de 15 ans », a indiqué le groupe dans un communiqué.

Lire aussi : Engie restructure ses fonctions support et supprime plus de 600 postes

Engie s’est engagé dans ce cadre à fournir à ses clients « le plus bas tarif disponible », et à proposer de l’électricité renouvelable sans surcoût supplémentaire pour tous ses contrats. Il prévoit également de lancer cet été un nouveau produit baptisé « energy tracker » dont le but sera de refléter les changements des prix de gros sur la facture des particuliers. Si le groupe n’a pas évoqué d’objectifs chiffrés en termes de parts de marché, il devra néanmoins composer avec la concurrence du « Big Six », à savoir les six principaux fournisseurs implantés outre-Manche : British Gas (filiale de Centrica), EDF Energy, npower (RWE), EON UK, Scottish Power et SSE.

Lire aussi : Engie souhaite convaincre 7 millions de nouveaux clients dans le monde d’ici 2020

A l’échelle internationale, Engie souhaiterait augmenter de 30% son portefeuille de clients particuliers et de petits professionnels d’ici fin 2020 afin d’atteindre la barre de 30 millions de contrats à cet horizon. Le groupe emploie à ce jour 20.000 personnes au Royaume-Uni, dans des activités de production d’électricité et de commercialisation d’énergie et de services énergétiques aux clients professionnels, privés comme publics. Il est également actif dans l’exploration et la production d’hydrocarbures en mer du Nord britannique, des activités dont il prévoit de se désengager dans le cadre d’un vaste programme de cessions.

Crédits photo : Belga

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 18 Avr 2016
La chercheuse de l’Ifri Carole Mathieu vient de publier une note intitulée L’industrie électrique américaine au défi de la transition bas-carbone. Pour préparer son avenir énergétique, la première puissance économique mondiale doit selon elle faire évoluer le rôle « des entreprises historiquement…
jeu 26 Jan 2017
En tant que banque de l’UE, la Banque européenne d’investissement (BEI) s'engage depuis plusieurs années en faveur d'une transition vers une économie sobre en carbone, respectueuse de l’environnement et capable de résister aux changements climatiques. Un combat qu'elle continuera de…
lun 11 Jan 2016
Avec ses 76 000 m2 dédiés à la recherche et à l’innovation, l’EDF Lab de Paris Saclay va devenir le premier pôle de R&D en Europe. Au total, 1 400 postes seront rassemblés sur le site dans le courant de l’année 2016.…
jeu 3 Août 2017
Aujourd'hui, la Californie se positionne clairement dans sa lutte contre le changement climatique. La ville de Los Angeles n'échappe pas à la règle et confirme son engagement en faveur des technologies propres et respectueuses de l’environnement. Le conseil d’administration en…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *