Engie restructure ses fonctions support et supprime plus de 600 postes - L'EnerGeek

Engie restructure ses fonctions support et supprime plus de 600 postes

Engie RU

Engagé dans un vaste plan de transformation et d’économies sur trois ans, le groupe énergétique français Engie a annoncé mercredi 19 avril 2017, la suppression de plusieurs centaines de postes dans le cadre de la réorganisation de ses fonctions support, avec au total 618 salariés concernés en France, en Belgique et au Royaume-Uni. Si aucun licenciement ne devrait avoir lieu selon Engie, les syndicats se disent néanmoins surpris de l’ampleur de ce plan de réduction d’effectifs et demandent à la direction la garantie qu’aucun départ contraint ne sera ordonné.

Si l’important plan de cessions engagé par le groupe énergétique français depuis quelques mois, a pour but de recentrer son activité sur les énergies peu émettrices de CO2, les services énergétiques et les activités à prix régulés ou garantis contractuellement, il a aussi pour objectif d’éponger sa dette. Or, les seules cessions n’y suffiront pas et Engie prévoit dans le même temps la suppression de plusieurs centaines de postes.

Lire aussi : Marché de l’énergie : Engie sanctionné pour abus de position dominante

Le groupe a présenté aux instances représentatives du personnel, “un projet de nouvelle organisation du siège” comprenant le non renouvellement du plus de 600 postes. Au total, les suppressions annoncées représentent 30% de l’effectif dédié en France (416 salariés), 50% en Belgique (126 salariés) et 100% au Royaume-Uni (76 salariés). Le fournisseur français d’électricité et de gaz travaillait depuis cet automne sur la restructuration de ses fonctions support (RH, juridique, marketing, finances…), et affirme que le plus gros de ces suppressions de postes seront réalisées via des départs volontaires, des mobilités internes et des retraites anticipées d’ici fin 2018. “Cette évolution reposera sur le seul principe du volontariat et ne conduira à aucun licenciement”, a précisé Engie.

Lire aussi : Engie poursuit la cession de ses centrales thermiques à l’international

Du côté des syndicats, la CFE-CGC s’est dite surprise par l’ampleur de cette réduction d’effectifs. “Cela semble énorme. On sera vigilant sur l’accompagnement qui sera mis en place et sur un vrai volontariat”, a déclaré à l’AFP son représentant Hamid Ait Ghezala.

Crédits photo : Engie

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 16 Sep 2015
Si la danse, en tant qu'activité physique, a toujours été bonne pour la santé, elle pourrait également devenir éco-responsable. Se déhancher toute la nuit au rythme d'une musique incessante serait en effet un bon moyen de dépenser son énergie et d'en…
lun 29 Juin 2020
L'ADEME célèbre en 2020 les dix ans de son projet sur les systèmes électriques intelligents. Dans un rapport aux allures de grande rétrospective, elle revient sur l'innovation dédiée aux smarts grids. Avec l'avènement des énergies vertes et la stratégie de…
lun 18 Avr 2016
La chercheuse de l’Ifri Carole Mathieu vient de publier une note intitulée L’industrie électrique américaine au défi de la transition bas-carbone. Pour préparer son avenir énergétique, la première puissance économique mondiale doit selon elle faire évoluer le rôle « des entreprises historiquement…
jeu 15 Jan 2015
Quatrième pays le plus peuplé du monde, l’Indonésie est aussi la 10e puissance économique du monde et bénéficie d’une croissance annuelle d’environ 6%. Par conséquent, ce pays en archipel connait une demande d’énergie, et notamment d’électricité, très importante. Pour y…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.