Aux Etats-Unis, 13 grands groupes se positionnent en faveur de l'Accord de Paris Aux Etats-Unis, 13 grands groupes se positionnent en faveur de l'Accord de Paris

Aux Etats-Unis, 13 grands groupes se positionnent en faveur de l’Accord de Paris

climat

Climato-septique affirmé, le président américain Donald Trump semble pourtant hésiter quant à l’avenir des Etats-Unis au sein de l’Accord de Paris alors que les prises de position en faveur du combat climatique se multiplient de toute part. Après l’ancien vice-président Al Gore et le chef des Nations unies pour l’environnement, Erik Solheim, c’est au tour des grandes compagnies internationales de mettre la pression sur la Maison Blanche. 13 groupes internationaux ont en effet demandé officiellement au Président Trump, dans un communiqué publié mercredi 26 avril 2017, de ne pas quitter l’Accord de Paris et de poursuivre l’effort international contre le changement climatique.

Certaines des nombreux atouts économiques de la transition énergétique, en termes de profits et de création d’emplois notamment, ces grandes compagnies considèrent « les sociétés américaines bien placées pour dominer » les nouveaux marchés liés aux technologies innovantes dans le secteur des énergies propres et souhaitent s’assurer du soutien de l’Etat américain. La participation américaine à cet accord « nous aiderait à gérer les risques accrus liés au changement climatique et à être compétitifs sur le marché mondial grandissant des énergies propres« , expliquent ces grands groupes dans une lettre adressée au Président. A l’inverse, « l’absence des Etats-Unis dans cet accord pourrait compromettre leur accès à ces débouchés en expansion« , ajoutent-ils.

Lire aussi : Climat : « les Etats-Unis doivent se retirer de l’Accord de Paris » selon Scott Pruitt

On retrouve parmi les entreprises signataires, les pétroliers BP et Shell, le géant américain de l’agrochimie DuPont, les groupes Google, Intel, Microsoft et Walmart, General Mills (agroalimentaire), National Grid et Pacific Gas and Electric Company (électricité et gaz), le géant anglo-néerlandais de l’agroalimentaire et des cosmétiques Unilever, le groupe pharmaceutique suisse Novartis et le français Schneider Electric. Au total, ces firmes membres du groupe « Fortune 500 » ont une capitalisation combinée de près de 2.500 milliards de dollars.

Lire aussi : Etats-Unis : Donald Trump tourne le dos à l’action climatique

De son côté, le Président Trump, qui affirmait lors de sa campagne électorale vouloir faire sortir les Etats-Unis d’un accord climatique jugé trop contraignant, semble désormais partagé sur le bien fondé d’une telle décision. Quoiqu’il en soit, le suspense devrait durer encore quelques semaines, la Maison Blanche ayant d’ores et déjà indiqué qu’elle ne ferait pas connaître sa décision avant que M. Trump ne se rende au sommet du G7 en Italie les 26 et 27 mai prochain.

Crédits photo : Gage Skidmore

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 6 Jan 2015
Calgary Rocky Mountain Power, entreprise canadienne basée dans la ville de Calgary en Alberta, propose de résoudre le problème de l'intermittence de l'énergie éolienne grâce à de grandes cavernes souterraine de sel, où serait stockée l'électricité excédentaire. Il s'agirait de la première utilisation…
lun 29 Juin 2015
Le groupe EDF Energy Renewables, filiale britannique du groupe EDF EN, a officialisé le lundi 15 juin dernier le lancement d'une première phase d'investigations géologiques sur le site de Blyth dans le Nord de l'Angleterre. Le projet en question, "The…
sam 20 Août 2016
Après le Wall Street Journal en juillet, le quotidien économique Nikkei affirme également que deux électriciens japonais, Tokyo Electric Power et  Chubu Electric Power, négocient la reprise des activités de commerce de charbon d’EDF. Privées de leurs réacteurs nucléaires, les entreprises…
jeu 7 Avr 2016
Si l'objectif de 40 % d'électricité renouvelable en 2030 prévu dans la loi de transition énergétique reste tout à fait possible aujourd'hui, il nécessitera néanmoins un développement rapide de l'énergie éolienne marine, plus coûteuse, mais aussi plus régulière dans la production d'électricité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *